La cirrhose du foie


Qu'est-ce que la cirrhose du foie ?

La cirrhose est une maladie résultant d'une atteinte hépatique permanente ou du développement de cicatrices dans le foie. Ces problèmes entraînent une obstruction de la circulation sanguine dans le foie et préviennent le déroulement normal des fonctions de métabolisme et de régulation de l'organe.


Quelles sont les principales causes de cirrhose ?
Les principales causes de la cirrhose sont :

 

  • l'alcoolisme chronique
  • les infections virales causées par les virus de l'hépatite chronique (types B, C et D)
  • les troubles métaboliques, comme le déficit en alpha1-antitrypsine, la galactosémie et la glycogénose
  • des maladies héréditaires, comme la maladie de Wilson et l'hémochromatose
  • la cirrhose biliaire due à des maladies comme la cirrhose biliaire primitive (CBP) et la cholangite sclérosante primitive (CSP)
  • l'hépatite toxique causée par des réactions graves à certains médicaments remis sur ordonnance ou par une exposition prolongée à des toxines environnementales
  • des accès répétés d'insuffisance cardiaque avec congestion du foie

Comment se fait-il que des nourrissons développent une cirrhose ? Peut-on les traiter ?

L'atrésie biliaire, une maladie causée par l'absence ou l'atteinte des canaux biliaires, est la cause la plus habituelle de cirrhose chez les nourrissons. Ces enfants développent une jaunisse après leur premier mois de vie en raison d'une accumulation de bile dans le foie. On peut dans certains cas procéder à une intervention chirurgicale et former de nouveaux canaux, et rétablir ainsi la sécrétion biliaire normale. Une greffe du foie est requise dans d'autres cas.

 

Quels sont quelques-uns des premiers symptômes de cirrhose ?

Aux premiers stades de la cirrhose, on note peu de symptômes. Ces derniers peuvent inclure :

  • perte d'appétit
  • nausées
  • perte de poids
  • sensation de fatigue
  • faiblesse
  • épuisement

 

 

Que se passe-t-il quand la fonction hépatique diminue ?

Au fur et à mesure que la fonction hépatique diminue, moins de protéines comme l'albumine sont produites, ce qui entraîne une accumulation de liquide dans les jambes (oedème) ou dans l'abdomen (ascite). Les personnes atteintes de cirrhose peuvent saigner et développer des ecchymoses facilement en raison d'une diminution des protéines intervenant dans la coagulation du sang. On peut même développer d'intenses démangeaisons dues au dépôt de produits divers dans la peau.

 

Quels sont les problèmes associés aux stades plus avancés de la cirrhose ?

Aux stades plus avancés de la cirrhose, une jaunisse se développe et les calculs biliaires sont plus fréquents parce qu'il n'y a pas suffisamment de bile dans la vésicule biliaire. Un foie atteint de cirrhose n'élimine plus les toxines de façon efficace et on note donc une accumulation des toxines dans le sang, ce qui peut toucher la fonction mentale et entraîner des changements de personnalité et parfois le coma. Les premiers signes d'accumulation de toxines dans le cerveau peuvent inclure un aspect physique négligé, une absence de réaction, un manque de mémoire, des problèmes de concentration ou des changements dans les habitudes de sommeil. Comme le processus normal de nettoyage assuré par le foie est atteint en cas de cirrhose, les médicaments ne sont plus filtrés correctement, ce qui se traduit par une plus grande sensibilité aux médicaments et à leurs effets secondaires.

 

Normalement, le sang venant des intestins et de la rate parvient au foie par la veine porte. En cas de cirrhose toutefois, la circulation sanguine normale dans le foie se trouve bloquée, ce qui peut entraîner le gonflement du foie et parfois de la rate. Le sang venant des intestins est alors forcé de trouver un nouveau chemin autour du foie et emprunte de nouveaux vaisseaux. Certains de ces vaisseaux sanguins, appelés « varices gastro-oesophagiennes » parce qu'ils se forment essentiellement au niveau de l'estomac et de l'oesophage, deviennent ainsi très gros et peuvent éclater en raison d'hypertension (hypertension portale) et de la minceur des parois vasculaires, entraînant des hémorragies dans la partie supérieure de l'estomac ou de l'oesophage.

 

Comment établit-on le diagnostic de cirrhose ?

La cirrhose est souvent diagnostiquée par des analyses de ce qui suit :

  • symptômes identifiables
  • examen physique
  • tomodensitométrie
  • échographie
  • scintigraphie du foie/de la rate
  • biopsie du foie

Une fois qu'on a déterminé la présence de maladie du foie, un traitement immédiat est recommandé.

 

Quels traitements utilise-t-on pour combattre la cirrhose du foie ?

Les traitements de la cirrhose visent à arrêter ou à retarder la progression de la maladie, limitant le plus possible l'atteinte des cellules hépatiques et les complications. Quand la cirrhose est due à la consommation d'alcool, il est essentiel que le patient arrête de boire de l'alcool pour arrêter la progression de la maladie. La cirrhose causée par une hépatite virale peut être traitée avec des agents antiviraux pour réduire l'atteinte des cellules hépatiques. Certains médicaments permettent de contrôler les symptômes de la cirrhose. On utilise ainsi des agents appelés « diurétiques » pour éliminer l'excédent de liquide et prévenir la récurrence de l'oedème et de l'ascite. L'association de mesures diététiques et d'un traitement médicamenteux peut améliorer la fonction mentale. Une baisse de l'apport de protéines alimentaires limite ainsi la formation de toxines dans les voies digestives. Le médecin peut également recommander la prise de laxatifs, comme le lactulose, qui aideront à absorber les toxines et à accélérer leur élimination des intestins. L'hémorragie liée à l'hypertension portale représente une conséquence grave de la cirrhose. On peut prescrire des médicaments, comme les béta-bloquants, pour réduire l'hypertension portale.

 

On peut habituellement traiter les complications qui se développent. Si le patient développe des saignements au niveau des varices gastriques ou oesophagiennes, le médecin peut injecter un agent sclérosant dans ces veines par l'entremise d'un tube flexible (endoscope) inséré par la bouche et l'oesophage. Il peut également placer des bandes élastiques autour des veines par l'entremise de l'endoscope. Dans les cas critiques, la greffe du foie ou une anastomose portosystémique, qui permet de soulager la pression au niveau de la veine porte et des varices, peut se révéler nécessaire.

 

BÉNÉVOLE
DON
Votre histoire