Le cancer du foie


Qu’est-ce qui cause le cancer du foie?
Plusieurs facteurs jouent un rôle dans le développement du cancer. Comme le foie filtre le sang de toutes les parties du corps, les cellules cancéreuses venant d’ailleurs peuvent se loger dans le foie et commencer à croître. Les cancers qui prennent leur origine dans l’intestin se propagent souvent au foie. La capacité du foie à se régénérer peut aussi être liée au développement de cancers du foie.

Comment les cancers du foie sont-ils classés?
Il existe plusieurs types de tumeurs du foie mais seulement certaines sont des cancers. La classification la plus importante est de déterminer si les tumeurs sont bénignes (relativement sans danger) ou malignes (pouvant s'étendre à partir du foie et donc plus grave).

Tumeurs bénignes
L’hémangiome est le type le plus courant de tumeur bénigne du foie. Il s’agit d’une croissance anormale des vaisseaux sanguins du foie qui commence dans le fœtus. Plus de 10% de la population normale a des hémangiomes dans le foie. La plupart des gens ayant des hémangiomes ne présentent aucun symptôme et ne requièrent aucun traitement. Certains hémangiomes peuvent augmenter de volume et saigner, mais rarement, et le cas échéant, ils peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour les enlever.

Les adénomes hépatiques sont des tumeurs bénignes des cellules hépatiques. La plupart n’entraînent pas de symptômes et ne requièrent pas de traitement. Cependant, si elles sont volumineuses, elles peuvent causer de la douleur ou de la perte de sang et il pourrait être nécessaire de les enlever. Les adénomes hépatiques surviennent plus souvent chez les femmes et semblent être déclenchés dans certains cas par les contraceptifs oraux ou par la grossesse.

L’hyperplasie nodulaire focale (HNF) est une excroissance de plusieurs types de cellules ressemblant à une tumeur. Bien que les tumeurs HNF soient bénignes, il peut être difficile de les distinguer des cancers du foie.

Tumeurs malignes
La forme la plus fréquente du cancer primaire du foie (un cancer qui commence dans le foie) chez les adultes s’appelle carcinome hépatocellulaire (CHC). Il s’agit d’un cancer des cellules hépatiques. Ce type de cancer peut présenter différents profils de croissance. Certains débutent sous forme d’une seule tumeur qui augmente de volume. Elle peut s’étendre à d’autres parties du foie aux stades plus avancés de la maladie.
Le cancer du foie peut aussi se développer à plus d’un site dans le foie et peut croître en tumeurs multiples. Ce profil est le plus souvent observé chez les personnes atteintes de cirrhose du foie. Le cholangiome est un autre cancer du foie. Il prend son origine dans les petites voies biliaires qui sont des canaux qui transportent la bile vers la vésicule biliaire.
Cependant, le plus souvent, lorsque le cancer est présent dans le foie, il n’a pas commencé là mais s’est propagé vers le foie à partir d’un cancer qui a commencé ailleurs dans le corps. Ces types de cancers sont nommés d’après l’endroit où ils ont commencé (site primaire) et sont considérés comme des cancers secondaires du foie ou métastases cancéreuses. Par exemple, un cancer qui a commencé dans les poumons et s’est propagé vers le foie s’appelle cancer pulmonaire métastasique avec propagation vers le foie. Les cancers secondaires du foie sont 30 fois plus prévalents que les cancers primaires du foie.

Quels sont les facteurs de risque associés au cancer du foie?
En l’absence d’une maladie du foie chronique, le cancer du foie est rare. Cependant, chez les patients atteints d’une maladie du foie sous-jacente, le cancer du foie peut être assez courant. La cause exacte du cancer du foie est inconnue. Les chercheurs ont identifié plusieurs facteurs de risque qui peuvent rendre une personne plus sujette au développement d’un cancer du foie : 

  • Parmi les personnes atteintes d’une maladie chronique du foie, les hommes sont plus susceptibles de développer un cancer du foie que les femmes. La raison en est inconnue. 

  • Infection virale du foie : Une infection chronique, hépatite B ou hépatite C, peut entraîner le développement d’un cancer. 

  • Certains types de maladies du foie héréditaires comme l’hémochromatose qui résulte en une accumulation excessive de fer dans le foie, ainsi que la déficience en alpha-1 antitrypsine, et la tyrosinémie peuvent entraîner le développement d’un cancer du foie plus tard durant la vie. 

  • La cirrhose est la formation de tissu cicatriciel dans le foie. Ceci peut souvent entraîner un cancer. Les causes principales de la cirrhose du foie sont l’utilisation d’alcool, l’hépatite B et l’hépatite C chroniques et la stéatohépatite non alcoolique (SHNA). La plupart des causes de cirrhose sont aussi associées au développement du cancer du foie. 

  • Alcool : une consommation excessive d’alcool est un facteur de risque connu pour le développement de la cirrhose alcoolique et du cancer du foie. 

  • L’obésité augmente le risque de cancer du foie chez les patients chez qui elle entraîne une maladie du foie. 

  • Le tabagisme augmente le risque de cancer du foie si vous êtes déjà atteint d’une maladie chronique du foie. 

  • Stéroïdes anabolisants : une utilisation à long terme des stéroïdes anabolisants peut augmenter le risque d’un cancer du foie.

Quelle est l’incidence de cancers primaires du foie?
Les cancers primaires du foie représentent moins de 1% de tous les cancers en Amérique du Nord tandis qu’en Afrique, dans le Sud-Est asiatique et en Chine, ils peuvent représenter jusqu’à 50% des cancers. La prévalence élevée des personnes porteuses du virus de l’hépatite B et atteintes d’une cirrhose du foie peut expliquer cet écart géographique.

Quels sont les symptômes du cancer du foie?
Aux premiers stades, le cancer du foie n’entraîne pas de symptômes. Certains symptômes courants du cancer du foie avancé incluent : 

 

  • perte de poids 
  • perte d’appétit
  • douleur abdominale
  • jaunisse
  • liquide dans l’abdomen

Comment le cancer du foie est-il décelé? 
  • échographie 
  • test sanguin pour vérifier une augmentation des taux d’alpha-foetoprotéine (AFP) 
  • tomodensitogramme 
  • imagerie par résonance magnétique (IRM)

Existe-t-il des traitements pour le cancer du foie?
Le traitement du CHC dépend du stade et de la rapidité de croissance de la tumeur. Les petits cancers primaires du foie sont curables. Les taux de guérison diminuent en général à mesure que le volume de la tumeur augmente. Le traitement du cancer du foie peut inclure la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie ou une greffe du foie.

Chirurgie
La chirurgie permet d’enlever une petite tumeur du foie par un processus appelé résection au cours de laquelle un morceau du foie contenant la tumeur est enlevé. Si le cancer en entier peut être enlevé, un patient a une bonne perspective de survie. Si le cancer est trop volumineux, présent dans plusieurs parties différentes du foie, ou s’est disséminé au-delà du foie, il peut être impossible de l’enlever complètement. Pour plusieurs personnes atteintes d’une cirrhose, il n’y a pas assez de foie sain pour permettre l’enlèvement même d’une petite partie du foie. Dans ce cas, la chirurgie n’est pas une option.

Ablation ou embolisation de la tumeur
L’ablation a trait à des méthodes qui détruisent la tumeur sans l’enlever. Des exemples incluent la destruction de la tumeur par radiofréquence, la congélation à l’aide d’une sonde métallique très froide ou l’injection d’alcool directement dans la tumeur pour tuer les cellules cancéreuses. L’apport sanguin vers le cancer peut être diminué en bloquant l’artère qui nourrit le cancer ou en injectant des substances qui obstruent l’artère. C’est ce qu’on appelle embolisation. Comme ce genre de traitement diminue aussi l’apport sanguin vers les tissus hépatiques sains, il peut être dangereux pour les personnes atteintes de maladies comme l’hépatite ou la cirrhose.

La chimio-embolisation est la combinaison de l’embolisation et de la chimiothérapie. La chimio-embolisation prolonge la vie des patients chez qui une guérison est impossible.

La radiothérapie est le traitement qui utilise des rayons de haute énergie (comme les rayons X) pour tuer ou rapetisser les cellules cancéreuses. Ce type de traitement peut être utilisé pour rapetisser une tumeur hépatique ou pour soulager les symptômes mais il ne guérit pas le cancer du foie.

La chimiothérapie a trait à l’utilisation de médicaments pour tuer les cellules cancéreuses. Habituellement les médicaments sont administrées par une veine ou par la bouche. La plupart des médicaments utilisés en chimiothérapie son peu efficaces dans les cas de cancer du foie.

Peut-on envisager une greffe chez les personnes atteintes d’un cancer du foie?
La plupart des cancers du foie commencent ailleurs dans le corps et se propagent au foie. Ces cancers ne peuvent pas être guéris par une greffe du foie. Les tumeurs qui prennent leur origine dans le foie sont habituellement décelées à un stade avancé. Elles sont aussi rarement guéries par une greffe du foie. Si le cancer est petit et confiné au foie, une greffe peut être envisagée.

Existe-t-il des traitements pour les cancers secondaires du foie?
Le foie est touché dans environ le tiers de tous les cancers et souvent ceux qui commencent dans le tractus gastro-intestinal, le côlon, le pancréas, l’estomac, le sein ou le poumon. Les facteurs de risque dans ce type de cancer du foie sont nombreux compte tenu du fait que les cancers prennent leur origine ailleurs. Le pronostic pour les patients atteints de tumeurs secondaires du foie dépend du site primaire de la tumeur maligne. En général, les patients ne vivent pas plus d’un an après le diagnostic de métastases hépatiques. Les traitements demeurent insatisfaisants mais incluent la chimiothérapie, l’immunothérapie et l’embolisation.

Peut-on prévenir le cancer du foie?
La prévention est la meilleure défense contre le cancer du foie. À l’échelle mondiale, le facteur de risque le plus courant du cancer du foie est l’hépatite B et l’hépatite C chroniques. Par conséquent, la prévention de ces formes de maladie du foie est importante. La Fondation canadienne du foie recommande que tous les enfants ainsi que les adultes à risque élevé soient vaccinés contre l’hépatite B.

Comme il n’y a pas de vaccin contre l’hépatite C, il est important de prévenir la propagation de cette maladie et d’identifier et d’évaluer pour traitement toutes les personnes qui sont déjà infectées par le virus de l’hépatite C.

La consommation d’alcool devrait être limitée à pas plus d’une à deux consommations standard par jour. La consommation quotidienne d’alcool ainsi que la consommation occasionnelle excessive peuvent être nocives pour votre foie. Si vous êtes déjà atteint d’une maladie du foie, l’abstinence totale est la meilleure pratique.

Il est important de suivre une diète bien équilibrée et faire entrer l’exercice dans votre routine quotidienne.

Les personnes à risque élevé de cancer du foie devraient subir un dépistage régulier pour augmenter les chances d’une détection précoce. La détection précoce des petits cancers du foie améliore grandement les chances de guérison à l’aide de techniques comme l’ablation par radiofréquence. Toute personne à risque de développer un cancer primaire du foie devrait subir un dépistage régulier par échographie à intervalles de six mois. L’obtention de résultats anormaux au dépistage par échographie devrait inciter à consulter un spécialiste du foie.

Que nous réserve l’avenir?
La Fondation canadienne du foie finance la recherche sur les causes, le diagnostic, la prévention et le traitement de toutes les formes de maladie du foie incluant le cancer du foie. Les chercheurs essaient de trouver les causes du cancer du foie, des façons de le prévenir et d’améliorer les traitements. Le contrôle de l’hépatite virale et des meilleurs traitements de l’hépatite chronique pourraient prévenir environ la moitié des cancers du foie partout dans le monde. Des nouvelles méthodes qui combinent les traitements à la chirurgie sont présentement à l’étude.

 

BÉNÉVOLE
DON
Votre histoire