Test de l'hépatite C


La Fondation canadienne du foie recommande que tous les adultes nés entre 1945 et 1975 subissent un test pour déceler l’hépatite C. Au Canada, l’hépatite C est la plus répandue parmi ce groupe d’âges mais les tests basés sur le risque n’ont pas été efficaces pour identifier tous les adultes infectés. Comme le virus de l’hépatite C peut être transmis via n’importe quel contact sang à sang et que plusieurs adultes ne connaissent pas leurs propres facteurs de risque, les tests à grande échelle ont une probabilité beaucoup plus élevée d’identifier ceux qui ont contracté l’hépatite C et qui vivent avec depuis plusieurs années.

Plus de 300 000 personnes au Canada vivent avec l’hépatite C chronique mais moins de la moitié le sait. Comme l’hépatite C chronique ne présente pas de symptômes avant d’avoir détruit une grande partie du foie, ceux qui sont infectés ne sont souvent pas diagnostiqués avant que la maladie ait atteint un stade avancé. Non diagnostiquée et non traitée, l’hépatite C chronique peut mener à la cirrhose, au cancer du foie ou à l’insuffisance hépatique. Présentement, l’hépatite C est l’indication principale pour une greffe du foie au Canada.

Jusqu’à maintenant, le test d’anticorps à l’hépatite C était recommandé pour les personnes présentant des facteurs de risque connus incluant l’utilisation de drogues en injection (même une seule fois), les transfusions, l’utilisation des produits du sang avant 1990, la participation à des techniques médicales ou l’immunisation dans des pays où l’hépatite C est courante. Les tests basés sur le risque n’ont pas été utilisés à grande échelle et les patients continuent d’être diagnostiqués par «accident». Malheureusement, lorsque les tests basés sur les risques ont été adoptés, il y a eu une piètre reconnaissance des facteurs de risque par les patients et les médecins et il en résulte que le diagnostic est posé seulement lorsque les symptômes de lésions hépatiques avancées commencent à apparaître.

En août 2012, les Centers for Disease Control des États-Unis ont émis leur recommandation à savoir que tous les adultes nés entre 1945 et 1965 devraient subir un test d’hépatite C unique. Basé sur les données de fréquence au Canada, et en tenant compte de l’immigration provenant de pays où l’hépatite C est endémique, la FCF croit qu’il serait prudent d’élargir la fourchette d’âges et de tester tous les adultes nés entre 1945 et 1975. Le test d’anticorps de l’hépatite C est peu couteux et est couvert par tous les régimes d’assurance santé provinciaux. Comme une identification et une intervention précoces sont essentielles pour un traitement efficace de l’hépatite C, un dépistage à grande échelle de la population adulte est justifié.

BÉNÉVOLE
DON
VOTRE HISTOIRE