Dépistage du cancer du foie


La Fondation canadienne du foie recommande que tous les patients atteints de cirrhose et ceux atteints d’hépatite B à risque de développer un cancer du foie subissent un dépistage par échographie aux 6 mois pour permettre une détection et un traitement précoces et peut-être une guérison de ce cancer par ailleurs mortel.  La Fondation canadienne du foie fait appel à tous les ministères de la santé provinciaux de mettre sur pied des programmes de dépistage semblables à ceux pour le cancer du sein, le cancer du côlon ou le cancer du col utérin.  Les unités fournissant un dépistage par échographie devraient être accrédités.

Le risque de développer un cancer du foie chez des patients atteints d’une cirrhose et chez quelques patients atteints d’une hépatite B chronique est de 3% à 8% par année.  Cela excède grandement le risque de cancer du sein chez les femmes, le risque de cancer du côlon chez la population générale et le risque de cancer du col utérin chez la population générale.  Il existe des programmes de dépistage parrainés par les gouvernements pour les cancers du sein, du côlon et du col utérin mais il n’existe pas de programmes gouvernementaux  de dépistage du cancer du foie.

Il a été démontré que le dépistage du cancer du foie au cours d’une étude contrôlée randomisée diminue de 37% la mortalité due à la maladie.  Il est probable que des diminutions encore supérieures de mortalités pourraient être atteintes grâce à des tests radiologiques plus récents et par une intervention active. Le cancer du foie est passé d’une maladie mortelle pratiquement universelle il y a environ 10 ans à une maladie qui est largement guérissable . Cependant ce résultat ne peut être atteint que par un dépistage régulier et une détection précoce des tumeurs.
BÉNÉVOLE
DON
Votre histoire