Stéatose hépatique

Stéatose hépatique

La stéatose hépatique résulte de l’accumulation de graisses dans les cellules du foie. Les tissus graisseux s’accumulent lentement dans le foie lorsqu’une personne excède la quantité de graisses que son corps peut traiter. Une personne a une stéatose hépatique lorsque la graisse représente au moins 5% du foie.1. Une stéatose hépatique simple peut être un état entièrement bénin et n’entraîne habituellement pas de lésions au foie. Cependant, une fois qu’il y a accumulation de graisses simples, le foie devient vulnérable à des lésions ultérieures qui peuvent entraîner de l’inflammation et une cicatrisation du foie.2.

Une illustration montrant la différence entre un foie normal et un foie qui a une maladie du foie gras non alcoolique
Utilisé avec la permission de Mayo Clinic. Tous les droits sont réservés

Qu'est-ce que la maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD)?

Le NAFLD est un complexe progressif de la maladie du foie qui commence par l'accumulation de graisse dans le foie sans consommation excessive d'alcool. Il est fortement associé au syndrome métabolique (obésité + résistance à l'insuline + dyslipidémie)3

 

Que peut-on considérer comme une consommation excessive d'alcool?

Plus que les boissons 2 par jour pour les femmes et les boissons 3 par jour pour les hommes3

Une boisson équivaut à:

  • 341 ml (12 oz) bouteille de 5% alcool bière, cidre ou refroidisseur ou
  • 142 ml (5 oz) verre de 12% alcool ou
  • 43 ml (1.5 oz) de 40% de spiritueux4

 

Causes

La cause la plus fréquente de la stéatose hépatique au Canada est l’obésité. Il y a plusieurs décennies, l’obésité n’était pas aussi fréquente; selon les statistiques actuelles plus de 50% des Canadiennes et Canadiens souffrent d’embonpoint. On croit que 75% des personnes obèses sont à risque de développer une stéatose hépatique simple. Jusqu’à 23% des personnes obèses sont à risque de développer une stéatose hépatique avec inflammation.

À part l’obésité, les causes nutritionnelles de la stéatose hépatique sont:

  • la privation d’aliments et la carence en protéines
  • L’utilisation à long terme d’une alimentation totale parentérale (une technique d’alimentation qui consiste à introduire des éléments nutritifs directement dans le courant sanguin)
  • la chirurgie de pontage intestinal pour traiter l’obésité
  • une perte rapide de poids

Certains états accompagnent souvent la stéatose hépatique et peuvent y contribuer:

  • diabète sucré,
  • hyperlipidémie (taux de lipides élevés dans le sang),
  • la résistance à l’insuline et hypertension

D’autres causes incluent :

  • facteurs génétiques,
  • les médicaments et les produits chimiques tels que l'alcool, les corticostéroïdes, la tétracycline et le tétrachlorure de carbone.


Comment définit-on « Embonpoint » et « Obésité » ?

Un diagramme d'indice de masse corporelle montrant le risque pour le foie grasPlusieurs personnes croient qu’elles pourraient perdre du poids mais très peu se considèrent comme obèses. Une mesure grandement utilisée pour définir « embonpoint » et « obésité » est l’Indice de masse corporelle (IMC). Un IMC est un calcul basé sur votre grandeur et votre poids qui donne un chiffre reflétant un poids sain ou malsain. L'IMC est approuvé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et par l'Agence de la santé publique du Canada 6.

Vous pouvez utiliser la formule suivante pour calculer votre IMC:

IMC = poids en kilogrammes divisé par (grandeur en mètres) 2
Exemple: pour quelqu'un qui est 1.70 mètres de grandeur qui pèse 80 kilogrammes: IMC = 80 ÷ (1.70 x 1.70) = 27.7

Différents groupes ethniques peuvent différer légèrement - par exemple, dans les populations asiatiques, l'IMC sain est plus faible, allant de 18 -23.

 

Une pomme verte est enveloppée dans un ruban à mesurer couramment utilisé pour mesurer son corpsLe tour de votre taille est-il significatif?

Un excès de graisse abdominale est associé à la stéatose hépatique et à d’autres risques pour la santé comme le diabète9. Les mesures de taille - qui diffèrent selon le sexe - sont utilisées pour identifier les risques pour la santé associés à l'excès de graisse abdominale: Pour les hommes, les risques pour la santé augmentent si votre tour de taille est supérieur à 102 cm (40 in.). Pour les femmes, les risques augmentent si votre tour de taille est supérieur à 88 cm (35 in.)11.

 

Comment la graisse entre dans le foie?

La graisse provenant du régime alimentaire d’une personne est habituellement métabolisée par le foie et d’autres tissus. Si la quantité de graisse excède les besoins du corps, la graisse est stockée dans les tissus adipeux. D’autres raisons pour expliquer l’accumulation de graisses dans le foie seraient le transfert des graisses d’autres parties du corps ou l’incapacité du foie de les changer en une forme qui puisse être éliminée.

 

Quelle est l'évolution naturelle de la maladie?

Ces troubles du foie sont généralement chroniques mais progressifs. La présence simple de graisse est ce qui se passe avec la majorité des patients atteints de NAFLD, et la plupart d'entre eux ont un cours clinique bénin. Cependant, si l'on ne traite pas, le NAFLD peut progresser vers des maladies plus avancées, telles que la stéatohepatite non alcoolique (SHNA), qui peut évoluer vers la fibrose,cirrhose, etcancer du foie(HCC) dans quelques cas2. La progression de la maladie prend habituellement des décennies et dépend d'une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux13. L'importance relative de ces facteurs est variable dans différents groupes et dépend des choix de style de vie et d'autres facteurs tels que le micro-biome intestinal (communauté microbienne intestinale). Les composants liés à la progression de la maladie nécessitent d'autres études3.

 

Qu’est-ce que la SHNA?

La SHNA représente l’extrémité la plus grave du spectre de la stéatose hépatique non alcoolique. SHNA signifie stéato-hépatite non alcoolique. Stéatohépatite signifie graisse dans le foie avec inflammation; en d’autres mot, la production continue de lésions semblables à celle de l’hépatite alcoolique mais dans ce cas-là, elle survient chez des gens qui ne consomment pas d’alcool ou en consomment très peu.13.

La SHNA diffère de la simple accumulation de graisses dans le foie qui est un état entièrement bénin. Jusqu’à 20% des adultes atteints d’une SHNA développent une cirrhose et jusqu’à 11% peuvent décéder à cause de problèmes du foie. Plusieurs personnes développent une insuffisance hépatique chronique et requièrent unetransplantation hépatique. La prévalence de la SHNA est de 2-6% dans la population générale.

 

Les enfants peuvent-ils développer une stéatose hépatique?

La stéatose hépatique devient de plus en plus évidente chez les enfants. Presque 10% d'enfants peuvent avoir une NAFLD, en grande partie à cause d’une augmentation alarmante de l’obésité chez les enfants15. On estime que l'un des enfants canadiens 10 est en surpoids - un nombre qui a presque triplé au cours de la dernière décennie. La maladie du foie gras affecte presque 3% des enfants et 22 - 53% des enfants obèses. La maladie du foie gras peut être trouvée chez les enfants aussi jeunes que quatre ans. Les chances de développer NAFLD augmente avec l'âge, est donc plus fréquente chez les adolescents. De plus, plus de garçons présentent la maladie que de filles (2: 1)16.

 

Symptômes

En général, les personnes atteintes d’une stéatose hépatique ne présentent pas de symptômes. Cependant, certaines personnes rapportent de l’inconfort dans l’abdomen au niveau du foie, de la fatigue, une sensation générale de malaise et un vague inconfort.

 

Diagnostic

On soupçonne habituellement une stéatose hépatique chez les patients qui présentent un gros foie à la palpation ou des tests du foie anormaux (ALT, AST, GGT). 18.

Une échographie du foie peut suggérer la présence d’une stéatose hépatique. D'autres méthodes de diagnostic peuvent être utilisées telles que la tomodensitométrie (CT), la spectroscopie à résonance magnétique au proton (H-MRS) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM)13. Dans certains cas, votre médecin peut vous conseiller une une biopsie du foie , une procédure dans laquelle le médecin insère une aiguille dans le foie et extrait un échantillon de tissu qui est ensuite examiné au microscope.

 

Traitement

Présentement, il n’y a pas de médicaments éprouvés qui puissent traiter efficacement la stéatose hépatique, si les principales causes sont liées à l'obésité, au diabète et à la dyslipidémie17. Le traitement est basé sur la modification du mode de vie, la perte de poids et l'activité physique afin de réduire la quantité de graisse dans le foie. Les patients obèses sont invités à obtenir une perte de poids progressive et soutenue grâce à une bonne nutrition et à des exercices. La perte de poids devrait être autour de 5-10% de poids corporel pour réduire la stéatose et au-dessus de 10% pour améliorer l'inflammation chez les patients atteints de NASH13.

Les patients atteints de diabète et de lipides élevés dans leur sang doivent améliorer leur contrôle du sucre et réduire les taux de lipides. Habituellement, un régime faible en gras et à faible teneur en calories est recommandé avec de l'insuline ou des médicaments pour abaisser le taux de glycémie chez les personnes atteintes de diabète2.

Certaines études ont montré des effets bénéfiques sur le café. La consommation de caféine diminue l'incidence des enzymes hépatiques anormales. Il est également associé à une protection du foie. Il existe une association inverse entre la consommation de café et le NAFLD12. D'autres études ont suggéré l'utilisation de Vit E, cela peut améliorer la stéatose et réduire l'inflammation1.

 

Choisissez de vivre sainement.

Le traitement de la stéatose hépatique est associé à la cause. À ce moment-ci, il est impossible de prédire quels patients développeront une SHNA. Cependant lorsqu’il y a une accumulation de graisses simples, le foie devient vulnérable à d’autres lésions ce qui peut entraîner une inflammation et une cicatrisation du foie (SHNA).

On recommande aux patients obèses de perdre du poids de façon progressive et soutenue grâce à une bonne alimentation et à l’exercice. Les patients atteints du diabète et présentant des taux de lipides élevés dans le sang doivent améliorer leur contrôle glycémique et diminuer les taux de lipides. Habituellement, une régime faible en gras et faible en calories est recommandé ainsi que l’insuline ou les hypoglycémiants pour les personnes atteintes du diabète.

On recommande, aux patients atteints d’une SHNA qui ne sont pas obèses ni diabétiques, une régime faible en gras. On recommande aussi que les gens évitent l’alcool puisqu’il peut causer la stéatose hépatique et y contribuer. Les patients atteints d’une stéatose hépatique doivent rencontrer leurs professionnels des soins primaires régulièrement.

Présentement, il n’y a pas de médicaments éprouvés qui puissent traiter efficacement la stéatose hépatique. Comme c’est un état maintenant fréquemment observé, il a soulevé beaucoup d’intérêt dans la communauté scientifique. Il y a présentement quelques études cliniques en cours examinant divers traitements de la stéatose hépatique.

 

La prévention

En choisissant un style de vie sain, vous pouvez prévenir l'obésité - la raison numéro un de la stéatose hépatique. S'il vous plaît rappelez-vous qu'une alimentation saine et l'exercice sont des éléments importants de tout régime de perte de poids. Voici quelques suggestions pour prévenir la stéatose hépatique5:

  • Choisissez de vivre sainement.
  • Si vous faites de l’embonpoint, cherchez à perdre du poids progressivement et de façon soutenue.
  • Suivez une régime bien équilibré faible en gras saturés et riche en fibres.
  • Réduire au minimum la consommation de sucre, réduire l'apport de nourriture fritée
  • Faites entrer l’exercice dans votre routine, au moins quatre fois par semaine. Vous pouvez marcher, nager, faire du jardinage, de l’étirement.
  • Évitez l'alcool.

 

F.A.Q. & Support

Ligne d'aide nationale:
Cette ressource de support vous donne à vous et à votre bien-aimé un endroit où vous souhaitez obtenir des réponses après le diagnostic, vous aide à comprendre votre maladie et vous fournit les ressources dont vous avez besoin. Tu peux appeler 1 (800) 563-5483 le lundi au vendredi de 9h5 jusqu’à XNUMXhXNUMX EST.

Le réseau de soutien par les pairs:
Il s'agit d'un réseau national de personnes atteintes d'une maladie du foie qui ont offert de partager leurs expériences avec d'autres personnes. Il a été élaboré par la Fondation canadienne du foie comme un moyen de lier des Canadiens comme vous qui ont un membre de la famille qui a une maladie du foie, qui soignent une personne qui souffre d'une maladie du foie ou qui a été diagnostiqué une maladie du foie pour parler de votre des préoccupations avec un pair dans une situation similaire.

Si vous souhaitez être connecté avec un partenaire dans votre région ou souhaitez rejoindre le réseau de support par les pairs, appelez la ligne d'assistance nationale au 1 (800) 563-5483ou par courriel Billie Potkonjak.

Aidez-nous à vous aider! 
Si vous n'êtes pas satisfait de l'information que vous venez de lire ou de toute information sur notre site Web, prenez un moment pour nous envoyer vos commentaires et suggestions sur le type de contenu que vous souhaitez trouver sur le site. Veuillez inclure la page sur laquelle vous parlez dans la ligne de sujet de votre email.

1. Lebovics E, Rubin J. Maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD): pourquoi vous devriez vous soucier, lorsque vous devriez vous inquiéter, ce que vous devriez faire. Diabetes Metab Res Rev. 2011; 27 (5): 419-24. doi: 10.1002 / dmrr.1198.
2. Duan XY, Zhang L, Fan JG, Qiao L. NAFLD entraîne un cancer du foie: avons-nous des preuves suffisantes? Cancer Lett. 2014; 345 (2): 230-4. doi: 10.1016 / j.canlet.2013.07.033.
3. Anstee QM, jour CP. La génétique de NAFLD. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2013; 10 (11): 645-55. doi: 10.1038 / nrgastro.2013.182.
4. Butt P, Beirness D, Stockwell T, Gliksman L, Paradis C. L'alcool et la santé au Canada: un résumé de la preuve et des lignes directrices pour la consommation de boissons à faible risque. Ottawa; 2011: 66.
5. Loomba R, Sanyal AJ. L'épidémie mondiale de NAFLD. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2013; 10 (11): 686-90. doi: 10.1038 / nrgastro.2013.171.
6. Agence de la santé publique du Canada, Institut canadien d'information sur la santé. L'obésité au Canada .; 2011: 62.
7. Bellentani S, Scaglioni F, Marino M, Bedogni G. Epidémiologie de la maladie du foie gras non alcoolique. Dig Dis. 2010; 28 (1): 155-61. doi: 10.1159 / 000282080.
8. Vernon G, Baranova a, Younossi ZM. Revue systématique: l'épidémiologie et l'histoire naturelle de la maladie du foie gras non alcoolique et de la stéatohepatite non alcoolique chez l'adulte. Aliment Pharmacol Ther. 2011; 34 (3): 274-85. doi: 10.1111 / j.1365-2036.2011.04724.x.
9. Epidémiologie Angulo P. GI: ​​maladie du foie gras non alcoolique. Aliment Pharmacol Ther. 2007; 25 (8): 883-9. doi: 10.1111 / j.1365-2036.2007.03246.x.
10. Tuyama AC, Chang CY. Stéatose hépatique non alcoolique. J Diabète. 2012; 4 (3): 266-80. doi: 10.1111 / j.1753-0407.2012.00204.x.
11. QUI. Circonférence de la taille et ratio Waist-Hip: rapport de la consultation d'experts de l'OMS. Genève; 2011: 39.
12. Marchesini G, Marzocchi R, Sasdelli AS, Andruccioli C, Domizio S Di. Facteurs alimentaires dans la pathogenèse et soins aux patients atteints d'une maladie du foie gras. In: Maladie du foie gras non alcoolique: un guide pratique. John Wiley & Sons, Ltd; 2013: 248-259.
13. Anstee QM, Targher G, Day CP. Progression de la NAFLD au diabète sucré, aux maladies cardiovasculaires ou à la cirrhose. Nat Rev Gastroenterol Hepatol. 2013; 10 (6): 330-44. doi: 10.1038 / nrgastro.2013.41.
14. Levene AP, Goldin RD. L'épidémiologie, la pathogenèse et l'histopathologie de la maladie du foie gras. Histopathologie. 2012; 61 (2): 141-52. doi: 10.1111 / j.1365-2559.2011.04145.x.
15. Ovchinsky N, Lavine JE. Une évaluation critique des progrès dans la maladie du foie gras non alcoolique pédiatrique. Semin Liver Dis. 2012; 32 (4): 317-24. doi: 10.1055 / s-0032-1329905.
16. Loomba R, Sirlin CB, Schwimmer JB, Lavine JE. Les progrès dans la maladie du foie gras non alcoolique pédiatrique. Hépatologie. 2009; 50 (4): 1282-93. doi: 10.1002 / hep.23119.
17. Sargent S. Maladies du foie: un guide essentiel pour les infirmières et les professionnels de la santé. 1st ed .; 2009: 1-359.
18. Barshop NJ, Sirlin CB, Schwimmer JB, Lavine JE. Article de révision: épidémiologie, pathogenèse et traitements potentiels de la maladie pédiatrique non alcoolique du foie gras. Aliment Pharmacol Ther. 2008; 28 (1): 13-24. doi: 10.1111 / j.1365-2036.2008.03703.x.
19. Wong VW, Chan HL. Méthodes non invasives pour déterminer la gravité de NAFLD et de NASH. In: Maladie du foie gras non alcoolique: un guide pratique. John Wiley & Sons, Ltd; 2013: 112-121.
20. Takei Y. Traitement de la maladie du foie gras non alcoolique. J Gastroenterol Hepatol. 2013; 28 Suppl 4: 79-80. doi: 10.1111 / jgh.12242.