Hépatite B

Hépatite B

L’hépatite virale se présente sous plusieurs formes et touche des milliers de Canadiennes et Canadiens résultant en une maladie à court terme, des infections chroniques et peut même avoir des conséquences qui menacent la vie. Une des trois formes les plus courantes d’hépatite virale est l’hépatite B.

L’hépatite B est un genre de maladie du foie causée par le virus de l’hépatite B, une des souches les plus courantes de l’hépatite virale (les autres sont le virus de l’hépatite A et le virus de l’hépatite B). Plusieurs personnes qui deviennent infectées par l’hépatite B ne se sentent jamais malades et guérissent complètement. D’autres présentent une maladie aiguë brève avec fatigue et perte d’appétit et leur peau et leurs yeux deviennent jaunes (un état appelé «jaunisse» ou «ictère»). Moins de 5% des adultes qui contractent une hépatite B aiguë développent une hépatite chronique qui peut entraîner une cirrhose (cicatrisation du foie) et/ou un cancer du foie plus tard dans leur vie. L’hépatite B chronique est une maladie «silencieuse» car souvent il n’y a aucun symptôme jusqu’à ce que le foie soit gravement endommagé. Les nourrissons et les enfants infectés par l’hépatite B sont beaucoup plus susceptibles de développer une infection chronique que les adultes.

La Fondation canadienne du foie est la première organisation dans le monde à adhérer à une déclaration faisant appel à des stratégies globales pour éliminer l’hépatite B et C virale

Pourriez-vous l’avoir?

Complétez le questionnaire en ligne sur l’hépatite virale en anglais, en français ou en chinois pour déterminer votre risque.

Comment puis-je contracter l’hépatite B?

Une personne atteinte d’une hépatite B aiguë ou chronique peut transmettre l’infection à d’autres personnes par son sang et d’autres liquides corporels ou par contact sexuel. Le virus de l’hépatite B est présent surtout dans le sang, le sperme et le liquide vaginal d’une personne infectée. La salive est aussi un liquide corporel mais la concentration du virus est de 1000 à 10 000 fois moindre que dans le sang.

Vous risquez l’exposition à l’hépatite B en ayant des relations sexuelles non protégées, en vous faisant tatouer, en ayant des perçages corporels, des pédicures, des manucures ou des techniques médicales avec de l’équipement mal stérilisé, en partageant des articles d’hygiène personnelle avec une personne infectée (ex. rasoirs, brosses à dents, coupe-ongles) en prodiguant des premiers soins d’urgence au cours desquels vous venez en contact avec du sang ou d’autres liquides corporels.

Qui est le plus à risque de contracter l’hépatite B?

L’hépatite B est présente partout dans le monde. Dans les régions où l’hépatite B est la plus courante comme les pays d’Asie et d’Afrique, au moins une personne sur cinq peut être infectée par ce virus.

Le risque de contracter une infection par l’hépatite B est élevé si vous:

  • avez une relation sexuelle non protégée avec une personne infectée;  
  • avez une relation sexuelle non protégée avec plusieurs partenaires sexuels; 
  • êtes atteint d’une infection transmise sexuellement (ITS); 
  • êtes né d’une mère infectée par l’hépatite B;
  • utilisez des drogues en injection et partagez des accessoires d’injection/préparation de drogues contaminés; ou 
  • recevoir un tatouage ou perçage avec des aiguilles non stérilisées ou de l’encre contaminée. 

Le risque de contracter une infection par l’hépatite B est modéré si vous:

  • avez des frères/sœurs ou autres membres de la famille atteints d’hépatite B;
  • partagez un domicile avec quelqu’un atteint d’hépatite B;
  • vivez ou voyagez dans des régions où l’hépatite B est plus fréquente;
  • êtes exposé au sang ou à des liquides corporels dans le cadre de votre travail; ou
  • êtes mordu et contaminé par du sang provenant d’une personne infectée.

La transmission de l’hépatite B n’est pas associée à:

  • toux, éternuements;
  • toucher ou poignée de mains avec une personne infectée;
  • partage des aliments, boissons ou ustensiles;
  • utilisation des sièges de toilette; 
  • accolades et baisers; ou
  • autre contact fortuit.

Quels sont les symptômes?

Ce qui vous arrive lorsque vous contractez l’hépatite B dépend grandement de l’âge auquel vous avez d’abord été infecté et comment votre système immunitaire compose avec le virus. Si vous êtes infecté à l’âge adulte, vous pouvez présenter une maladie brève avec des symptômes légers à modérés comme jaunisse, urine foncée, fatigue, inconfort abdominal et perte d’appétit. Adulte, vous avez 95% de chances de vous débarrasser complètement de l’infection et de développer une protection à vie contre ce virus. L’infection aiguë entraîne rarement (chez moins de 1% des cas) une maladie grave exigeant une greffe du foie.

La plupart des bébés et des enfants exposés à ce virus ne présentent jamais de signes ni de symptômes. Malheureusement, ils sont plus susceptibles de devenir porteurs de l’hépatite B toute leur vie parce que leur système immunitaire est incapable de combattre et de se débarrasser du virus. Dans ces cas-là, les infections chroniques sont souvent décelées ou «découvertes» que très tard dans la vie lorsque la personne présente une maladie grave du foie.

L’hépatite B chronique passe par différents stades qui montrent aussi si votre corps compose bien avec le virus. La plupart des personnes atteintes d’une hépatite B chronique présentent une maladie inactive et demeurent en santé mais environ une personne sur quatre présentera une maladie active qui peut entraîner une cirrhose (cicatrisation du foie), une insuffisance hépatique et un cancer du foie.

Les personnes en santé avec une maladie inactive peuvent toujours présenter un risque de réactivation du virus surtout lorsque leur système immunitaire est affaibli par les médicaments comme la chiomiothérapie ou par d’autres infections virales.

Vous devrez être traité si vous avez une maladie active continue qui cause beaucoup de dommage à votre foie ou si vous devez prendre des médicaments qui affaibliront votre système immunitaire.

Si je n’ai pas de symptômes, comment savoir si je suis atteint d’hépatite B?

Pour confirmer si vous êtes atteint ou non d’hépatite B, vous aurez besoin de tests de sang.

Si vous présentez au moins un facteur de risque (voir la section ci-dessus intitulée «Comment puis-je contracter l’hépatite B?» et «Qui est le plus à risque de contracter l’hépatite B?»), vous devriez demander à votre professionnel des soins de santé de vous faire tester pour l’hépatite B. De plus, vous devriez être testé pour l’hépatite B si:

  • vous êtes né dans une région où l’hépatite B est fréquente incluant l’Asie, l’Afrique, l’Europe de l’est et du sud, les îles du Pacifique, le Moyen-Orient et l’Arctique; 
  • un ou vos deux parents ont immigré d’une région où l’hépatite B est plus fréquente; 
  • vous vivez ou voyagez dans des régions où l’hépatite B est plus fréquente; 
  • vous avez des antécédents familiaux de maladie du foie ou de cancer du foie; 
  • vous avez été en prison; 
  • vous êtes enceinte; 
  • vous êtes un homme ayant des relations sexuelles avec les hommes; 
  • vous êtes atteint du VIH; 
  • vous avez une hépatite C chronique; 
  • vous êtes dialysé; 
  • vous avez déjà utilisé des drogues en injection, même une fois seulement;
  • vous avez des enzymes hépatiques anormales; ou 
  • vous recevez des médicaments qui suppriment le système immunitaire.

Comment puis-je éviter de contracter l’hépatite B?

Il existe un vaccin efficace et sûr qui peut vous protéger contre l’hépatite B. Le vaccin est habituellement administré en trois doses sur une période de six mois. Le vaccin vous donnera une protection à long terme. Un vaccin combiné contre l’hépatite A et l’hépatite B est aussi disponible.

D’autres façons de vous protéger ainsi que vos proches incluent:

  • avoir des relations sexuelles protégées. 
  • éviter de partager des articles d’hygiène personnelle (ex. rasoirs, brosses à emnts, coupe-ongles). 
  • si vous avez été exposé au virus de l’hépatite B (au cours des sept derniers jours ou moins), une injection d’immunoglobuline contre l’hépatite B peut aider à vous protéger. 
  • si vous êtes enceinte, assurez-vous de subir un dépistage de l’hépatite B. Si le résultat du test démontre que vous êtes atteinte du virus, assurez-vous que votre bébé reçoit le vaccin gratuit contre l’hépatite B. Si vous êtes atteinte d’hépatite B, l’allaitement est sûr si le bébé a reçu l’anticorps protecteur appelé immunoglobuline et la première dose du vaccin contre l’hépatite B dans les premières 12 heures de vie. Parlez à votre médecin pour savoir si votre bébé devrait être immunisé (certaines provinces offrent l’immunisation universelle contre l’hépatite B néonatale tandis que d’autres immunisent seulement les bébés dont les mères sont infectées par l’hépatite B). 
  • Si vous décidez d’avoir un tatouage, un piercing, une manucure ou une pédicure, assurez-vous que l’établissement utilise des aiguilles et des encres à usage unique et / ou suit des procédures de stérilisation appropriées.

L’hépatite B peut-elle être traitée?

Si vous savez que vous avez été exposé au virus de l’hépatite B au cours des sept derniers jours ou moins, vous pouvez recevoir une injection d’immunoglobuline contre l’hépatite B qui peut vous empêcher de développer la maladie. À part ce qui précède, il n’y a pas de traitement pour l’hépatite B aiguë.

Si vous êtes atteint d’hépatite B chronique, il existe deux types de traitement: interféron qui est un médicament administré en injection et des médicaments antiviraux qui sont pris par la bouche. Les médicaments par voie orale présentement approuvés pour l’hépatite B incluent lamivudine, adéfovir, telbivudine, ténofovir et entécavir. Ces traitements n’apportent pas de guérison mais ils offrent un contrôle du virus afin de prévenir d’autres dommages à votre foie. Quand et comment traiter votre hépatite B est une décision qui vous appartient ainsi qu’à votre médecin. La disponibilité des médicaments énoncés ci-dessus peut varier d’une province à l’autre selon les régimes de médicaments provinciaux et les régimes d’assurance personnelle privés.

Comment puis-je payer mes médicaments?

Assurance maladie privée ou assurance-médicaments privée
Si vous avez une assurance-maladie privée ou un régime d’assurance-médicaments, examinez vos droits. Consultez votre fournisseur d’assurance pour voir si votre médicament est couvert.

Régimes publics d’assurance-médicaments
Chaque province et territoire possède ses propres règles. Certains régimes d’assurance-médicaments provinciaux offrent une protection aux personnes de 65 ans ou plus, ainsi que celles qui reçoivent une aide sociale. Certaines provinces (p. ex. l’Ontario), offrent un soutien particulier aux personnes à faible revenu. Veuillez appeler votre ministère provincial ou votre ministère de la Santé pour obtenir plus de renseignements sur les modalités du régime d’assurance-médicaments public dans votre province. (voir les liens à la page 13 du «Guide de santé pratique»)

Programme public de médicaments du Québec
Au Québec, tout le monde doit être couvert par une assurance médicaments par le biais de régimes privés ou publics.

Le gouvernement de chaque province et territoire offre un régime d’assurance-médicaments pour des groupes admissibles. Il y a des programmes de soutien spécifiques pour certains groupes qui pourraient avoir besoin d’aide pour les médicaments onéreux. Ces groupes incluent les personnes âgées, les bénéficiaires de l’aide sociale et les individus avec une maladie ou une condition médicale associée à des coûts de médicaments élevés. Pour en savoir plus, veuillez contacter le ministère de la santé de votre province ou territoire, ou cliquez sur le lien approprié ci-dessous.

• Alberta (Plan de médicaments sur ordonnance)
• Colombie-Britannique (Assurance-médicaments)
• Manitoba (Assurance-médicaments)
• Nouveau-Brunswick (Plan de médicaments sur ordonnance)
• Terre-Neuve (Plan de médicaments sur ordonnance)
• Territoires du Nord-Ouest (Assurance-médicaments)
• Nouvelle-Écosse (Assurance-médicaments)
• Nunavut (Assurance-médicaments)
• Ontario (Assurance-médicaments)
• Île-du-Prince-Édouard (Assistance-médicaments)
• Québec (Assurance-médicaments)
• Saskatchewan (Assurance-médicaments)
• Yukon (Services de santé assurés)

Compagnies pharmaceutiques
Certaines compagnies pharmaceutiques fournissent des médicaments aux patients qui ne peuvent pas se le permettre ou qui n’ont pas d’assurance gouvernementale ou privée dans le cadre du Programme d’assistance pour raisons de compassion. Chaque programme a ses propres conditions d’admissibilité. Veuillez parler à votre médecin pour voir si vous êtes admissible à un tel programme.

Programme d’assistance aux patients disponible pour le traitement de l’hépatite B
Programme de soutien pour le VHB Gilead Momentum HBV  1 (888) 453-8885
– VEMLIDY (Tenofovir Alafenamide)

L’hépatite B peut-elle être maîtrisée en mangeant bien et en faisant de l’exercice?

Il est important pour les personnes atteintes d’une maladie du foie d’adopter une diète saine et nutritive comme décrite par Santé Canada dans Bien manger avec le guide alimentaire canadien. La consommation d’alcool peut également endommager le foie, il est donc préférable pour les personnes atteintes d’hépatite B de ne pas boire de boissons alcoolisées. Adopter un mode de vie sain peut également prévenir l’accumulation de graisses dans le foie menant à la stéatose hépatique, une autre maladie hépatique grandement prévalente au Canada.

Cependant, l’hépatite B ne peut pas être maîtrisée uniquement par une alimentation saine et de l’exercice. L’hépatite B peut seulement être maîtrisée par des traitements offerts actuellement et de la manière prescrite par votre médecin. Votre médecin devra effectuer des analyses sanguines régulières afin de connaître la quantité de virus actif qui se retrouve dans votre sang (charge virale). Le test de la charge virale est utilisé pour surveiller et prendre en charge les patients atteints d’hépatite B. La charge virale peut indiquer à votre médecin si vous avez besoin d’un traitement contre l’hépatite B et la façon dont vous répondez au traitement.

Si j’ai l’hépatite B et que je me sens bien, dois-je continuer à consulter mon médecin?

L’hépatite B chronique est une maladie «silencieuse», puisque bien souvent elle ne se manifeste pas par des symptômes avant d’avoir gravement endommagé votre foie. Bien que plusieurs personnes atteintes d’hépatite B soient porteuses d’une maladie inactive et demeureront en santé, environ une personne sur quatre présentera une maladie active qui peut mener à la cirrhose, à l’insuffisance hépatique et au cancer du foie.

Puisque l’hépatite B ne cause pas de symptômes jusqu’au moment où votre foie est déjà grandement endommagé, un test sanguin est la seule façon pour votre médecin de savoir si votre hépatite B est active ou inactive, afin d’être en mesure de vous offrir un traitement en conséquence. Pour aider votre médecin à surveiller le comportement de votre maladie avec le temps, vous aurez besoin tout au long de votre vie de subir des prélèvements sanguins afin que des analyses sanguines puissent être effectuées aux 6 à 12 mois. Certains tests, comme la concentration d’ADN du VHB (charge virale), peuvent devoir être effectués plus fréquemment (tous les trois à six mois). Aucun traitement n’est nécessaire pendant que le virus est inactif, mais vous devriez continuer de subir régulièrement des tests afin que votre médecin puisse surveiller votre maladie hépatique.

Où puis-je obtenir de l’information plus détaillée sur la façon de vivre avec l’hépatite B?

De l’information plus détaillée est offerte par la Fondation canadienne du foie dans la brochure Vivre en santé avec une hépatite virale, incluant:

  • ce à quoi s’attendre si vous avez une hépatite B;
  • les différents types de tests sanguins et ce qu’ils mesurent;
  • comment vous préparer à une consultation avec votre médecin;
  • les choix à faire pour prévenir des dommages additionnels à votre foie;
  • qui doit savoir que vous avez l’hépatite B et la façon de l’annoncer;
  • comment reconnaître et gérer les symptômes;
  • comment trouver une assistance financière;
  • les questions à poser en considérant des thérapies alternatives.

Soutien

Ligne d’aide nationale:
Cette ressource vous donne, à vous et à vos proches, un endroit où obtenir des réponses après le diagnostic, vous aide à comprendre la maladie et vous fournit les ressources dont vous avez besoin. Appelez au 1 (800) 563-5483 du lundi au vendredi, de 9 h à 17 h, heure de l’Est.

Réseau de soutien par les pairs:
Mis sur pied par la Fondation canadienne du foie, ce réseau national est composé de personnes atteintes d’une maladie du foie qui ont offert de partager leur expérience. Il permet aux Canadiens comme vous qui ont un membre de la famille ayant développé une maladie du foie, qui prennent soin d’une personne souffrant d’une maladie du foie ou qui ont reçu un diagnostic de maladie du foie de parler de leurs préoccupations avec quelqu’un vivant une situation similaire.

Si vous souhaitez être mis en contact avec un pair dans votre région ou vous joindre au réseau de soutien par les pairs, appelez la Ligne d’aide nationale au 1 (800) 563-5483 ou envoyez un courriel à Billie Potkonjak.

Aidez-nous à vous aider! 
Si vous n’êtes pas satisfait de l’information que vous venez de lire ou d’autres renseignements figurant sur notre site Web, prenez un moment pour nous envoyer vos commentaires ainsi que vos suggestions sur le type de contenu que vous aimeriez trouver sur foie.ca. Veuillez indiquer la page dont il est question dans la ligne d’objet de votre  email.