Greffe

A male doctor stands in front of his patient, greeting him

Dons d’organes : le don de la vie

La greffe du foie, ou transplantation hépatique, est une intervention chirurgicale qui vise à préserver la vie et qui consiste à remplacer un foie malade fonctionnant mal par un foie sain, ou une portion de foie, provenant d’un donneur. Le greffé peut recevoir un foie entier ou une partie d’un foie sain. La greffe du foie est devenue une option de traitement bien reconnue pour les personnes atteintes d’insuffisance hépatique. Au Canada, plus de 400 interventions de ce genre sont réalisées chaque année. Le foie peut provenir, avec le consentement des proches, d’une personne déclarée en état de mort cérébrale ou d’un donneur vivant, comme un parent ou un ami. Les centres de transplantation hépatique évaluent la compatibilité entre donneur et receveur selon la taille du foie et le groupe sanguin.

liver transplant process
Le processus de la greffe  
living with liver transplant
Vivre avec un greffon  
liver donation
Être un donneur  

Le processus de la greffe

La greffe du foie est une intervention majeure qui dure de six à huit heures. Comme pour toute intervention chirurgicale importante, la greffe du foie présente des risques. Ces risques ainsi que les avantages sont étroitement examinés avant qu’un patient ne soit inscrit sur une liste d’attente d’un nouvel organe. Les chances de réussite de la greffe dépendent de nombreux facteurs. Les patients qui arrivent à la chirurgie dans un état très affaibli risquent davantage d’en mourir. De même, la greffe représente un plus grand défi pour les patients plus âgés souffrant de maladies cardiaques ou respiratoires.

Lorsque la thérapie médicale réussit à arrêter la progression de la maladie du foie, la greffe peut être évitée ou reportée. Si la maladie est rendue à un stade avancé et que le patient est atteint d’insuffisance hépatique non réversible, une greffe du foie doit être envisagée. La greffe d’un foie ne convient pas à tout le monde; tous les candidats potentiels doivent donc être soigneusement évalués. L’évaluation commence lorsque le spécialiste ou le médecin de famille dirige le patient vers l’équipe de transplantation. Le patient est soumis à une évaluation médicale complète, ce qui comprend divers tests et des entretiens avec différents membres de l’équipe pour qu’on puisse déterminer si la greffe est la meilleure option de traitement. Le patient et les membres de la famille, le cas échéant, sont largement impliqués dans l’évaluation et le processus décisionnel. D’une durée indéterminée, l’attente d’un nouveau foie peut être stressante. Les patients les plus malades auront la priorité. L’ordre de priorité est basé sur la gravité de la maladie du foie, mesurée selon le score MELD qui signifie Model for End-stage Liver Disease (score des maladies hépatiques en phase terminale) ou chez les enfants, selon le score PELD qui signifie Pediatric End-stage Liver Disease (score des maladies hépatiques pédiatriques en phase terminale). On recommande aux patients et aux familles qui ont de la difficulté à composer avec

la période d’attente de chercher de l’aide auprès d’un professionnel de la santé compétent.

À l’âge de 3 ans, Alessandria a reçu un diagnostic de cholangite biliaire primitive (CBP), une maladie qui endommage les voies biliaires et qui peut entraîner des lésions hépatiques graves. La CBP touche principalement les hommes d’âge moyen, mais un nombre croissant de femmes et d’enfants en sont atteints. La cause exacte de cette maladie du foie est inconnue. Il n’y a encore ni remède ni traitement spécifique. Les parents d’Alessandria craignent qu’elle ait besoin d’une greffe un jour.

Faites un don maintenant afin d’appuyer la recherche qui pourrait conduire à un remède pour des personnes comme Alessandria, et continuez à lire pour en apprendre davantage sur les transplantations d’organe provenant de donneurs vivants.

Tous les greffés doivent prendre des médicaments antirejet à vie. Il faut exercer une surveillance pour s’assurer que la bonne quantité de médicaments est présente dans le sang du patient. Ces médicaments inhibent le système immunitaire, ce qui permet au corps d’accepter le nouveau foie sans l’attaquer. Cependant, les greffés sont ainsi plus susceptibles de développer des infections. Les techniques de prévention des infections sont très importantes après une transplantation. Les effets secondaires associés aux médicaments antirejet sont nombreux et propres au régime médicamenteux qu’un patient reçoit. Beaucoup de patients présentent des effets secondaires pendant leur traitement; cependant, plusieurs de ces effets sont temporaires ou gérables. Le risque d’effets secondaires dépend également de la quantité de médicaments antirejet requise pour protéger le greffon. Souvent, l’équipe de transplantation utilisera le moins de médicaments antirejet possible pour éviter ou réduire au minimum le risque d’effets secondaires indésirables. En outre, elle surveillera le patient de près afin de pouvoir détecter et traiter rapidement ces effets secondaires.

La majorité des greffés du foie peuvent revenir à un mode de vie normal et sain. La plupart rapportent qu’ils ressentent une énergie nouvelle, ont une meilleure qualité de vie et peuvent à nouveau accomplir leurs activités quotidiennes. Les greffés peuvent faire de l’exercice normalement après leur rétablissement, et les femmes peuvent concevoir et avoir des grossesses et accouchements normaux après la greffe.

Être un donneur

Le temps d’attente très long pour une greffe du foie et le dysfonctionnement progressif du foie qui survient durant cette période a incité plusieurs familles à envisager le don d’organe vivant. Il faut cependant noter que cette option ne convient pas à tous les candidats. Les centres de transplantation associent donneurs et receveurs selon la compatibilité de la taille du foie et du groupe sanguin.
A diagram showing that a portion of one liver isDans le cas d’une greffe d’un organe vivant chez l’enfant, c’est une petite portion du lobe gauche du foie du donneur adulte qui est greffé. Dans une greffe d’un organe vivant d’adulte à adulte, c’est tout le lobe droit du foie du donneur qui est greffé. Les donneurs vivants potentiels ne sont pas tous compatibles, et des précautions additionnelles doivent être prises par l’équipe de transplantation pour s’assurer que la décision de donner est prise sans coercition et qu’elle est inconditionnelle.
L’intervention pour réaliser un don d’organe vivant est une chirurgie importante qui requiert une hospitalisation de cinq à dix jours et une période de rétablissement de deux à trois mois. Pour le donneur, le risque de décès associé à la chirurgie est très faible, et en quelques mois seulement, son foie aura retrouvé près de 90 % de sa grosseur initiale.