Communiqués de Presse

2018 Communiqués de presse

Mai 4, 2018: La Fondation canadienne du foie s'associe à Nutrafarms Inc., une entreprise de l'Ontario

«La collaboration de [la FCF] avec Nutrafarms Inc., une entreprise qui se soucie de la valeur nutritive de sa nourriture, aidera à déterminer que le maintien une alimentation saine est essentielle à la santé de votre foie…

Vendredi, mai 4, 2018-La Fondation canadienne du foie (FCF) est fière d'annoncer son partenariat stratégique avec Nutrafarms Inc.

Nutrafarms est le principal fournisseur ontarien de bœuf, de volaille, de porc et de poisson cultivés localement, naturels, sans hormones ni antibiotiques. Nutrafarms remettra généreusement $ 100 à la FCF pour chaque vente de produits alimentaires découlant d'événements de la FLC ou du bouche-à-oreille faisant référence à la FCF.

La FCF croit que ce partenaire qui partage les mêmes valeurs et qui valorise les choix alimentaires sains peut avoir un impact majeur sur nos communautés locales.

«Les mauvaises habitudes alimentaires sont un facteur qui contribue à la stéatose hépatique non alcoolique, la principale maladie du foie au Canada touchant plus de sept millions de personnes», a déclaré Gary Fagan, président de la FCF. «Notre collaboration avec Nutrafarms, une entreprise qui se soucie de la valeur nutritive de sa nourriture, aidera à démontrer que le maintien d'une alimentation saine est essentiel à la santé de votre foie.

Nutrafarms sera également présenté comme une partie intégrante des événements de la NSI en Ontario à travers 2018. En juin, la société présentera des camions de restauration respectueux du foie dans le cadre de la marche / course caritative organisée par CLF STROLL for LIVER à Toronto (2 en juin), à Ottawa (en juin 9) et à Londres (en juin 10). De plus, des représentants de Nutrafarms seront sur place pour répondre à vos questions sur la viande et les produits biologiques.

Vérifiez avec la FCF sur les médias sociaux ou inscrivez-vous à leur bulletin électronique pour en savoir plus sur l'endroit où vous pouvez trouver des camions de nourriture Nutrafarms prochaine et pour plus d'informations sur ce partenariat formidable.

-30-

À propos de la Fondation canadienne du foie

Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous sommes donner vie à la recherche sur le foie en promouvant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation et la compréhension du public à l'égard des maladies du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en offrant du soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.

À propos de Nutrafarms Inc.

La mission de Nutrafarms Inc. est de fournir aux familles des produits de viande, de poisson, de volaille et de porc pratiques, sains et sans drogue à partir d'animaux élevés localement, à l'ancienne. Ils sont dédiés à soutenir un processus d'agriculture naturelle tout en offrant des produits de viande sur mesure qui correspondent également à tout budget existant. Nutrafarms Inc. veut simplement aider les particuliers et les familles en offrant une alternative plus saine à l'épicerie traditionnelle.

Contact médias:
Michael Sangiuliano
416-491-3353 x4925
msangiuliano@liver.ca

Mars 1, 2018: Passer de l'inquiétude à la crise; 1 chez les Canadiens 4 pourrait être touché par une maladie du foie

La maladie du foie peut sembler insignifiante en raison de ses symptômes pseudo-grippaux, mais en réalité, on laisse environ huit millions de Canadiens des enfants aux personnes âgées à risque de développer un cancer du foie, des cicatrices (cirrhose) et éventuellement une insuffisance hépatique

Jeudi, Mars 1, 2018-On estime que huit millions de Canadiens pourraient être atteints d'une maladie du foie. une maladie qui présente peu ou pas de symptômes, implique tout le monde, des nouveau-nés aux personnes âgées, et est rarement testé par les médecins lors des bilans annuels.

Les récents indicateurs recueillis par la Fondation canadienne du foie (FCF) montrent qu'une prévalence accrue des maladies du foie, dont la stéatose hépatique non alcoolique, l'hépatite chronique B et C et le cancer du foie, explique pourquoi en seulement dix ans, la statistique une fois 1 dans 10, est maintenant 1 dans 4.

"La raison pour laquelle nous constatons cette augmentation de la maladie du foie est en partie due à des choix de mode de vie que nous n'associons pas toujours à nous causer beaucoup de dommages", a déclaré Gary Fagan, président de la FCF. "De la suralimentation de votre repas, à l'observation d'une série télévisée, ces activités ordinaires peuvent sérieusement compromettre le bien-être de votre foie".

Faits rapides de la maladie du foie:

  • Il y a plus de 100 maladies connues du foie; seulement une est directement causé par l'alcool.
  • 1 chez 7 Les Canadiens sont obèses. 23% des Canadiens obèses risquent de développer de graves lésions au foie causées par une stéatose hépatique.1
  • La NAFLD est la maladie hépatique la plus fréquente au Canada, affectant plus de 7 millions de personnes.
  • Le virus qui cause l'hépatite B est 100 fois plus infectieux que le VIH, et est la deuxième cause de cancer dans le monde.2
  • De nombreux Canadiens atteints d'hépatite C ne sont diagnostiqués que plusieurs décennies après avoir été infectés.

Les maladies du foie telles que la NAFLD ou l'hépatite chronique peuvent entraîner des cicatrices (cirrhose), un cancer du foie et, à terme, une insuffisance hépatique. La FCM croit que la connaissance est la clé pour réduire cette statistique 1 dans 4.

"L'investissement de la recherche est une étape cruciale dans l'amélioration de la prévention, du diagnostic et du traitement de ces maladies", a déclaré M. Fagan. "Cependant, éduquer le grand public sans délai sur la gravité de la maladie du foie et comment on peut l'éviter peut littéralement faire la différence dans une situation de vie ou de mort".

Mars est le «Mois de la santé du foie» et la FCF profite de l'occasion pour familiariser les Canadiens avec les faits, les risques et les mesures dont ils auront besoin pour contrer la maladie du foie. dans le Vérifiez votre moteur Dans le cadre de cette campagne, la FCF compare le corps humain à un véhicule à haute performance et le foie au moteur de ce véhicule. L'objectif est que cet exemple trouve un écho auprès du public et le motive à éviter les risques associés à la maladie du foie.

Le public peut voir et partager notre vidéo (English & Français) et visiter www.liver.ca/CheckYourEngine pour recevoir des conseils pratiques, lire des histoires sur les personnes touchées et participer aux efforts de sensibilisation de la FCF en affichant des photos sur Facebook et Twitter avec le hashtag #CheckYourEngine.

-30-

Contact médias:
Michael Sangiuliano
416-491-3353 x4925
msangiuliano@liver.ca

Références:
1 Organisation mondiale de la santé Fiche d'information sur l'hépatite B http://www.searo.who.int/entity/emerging_diseases/topics/Diarrhoea_ARI_hepatitis_hepatitisB.pdf?ua=1http://www.cmaj.ca/content/185/15/1325
2 Statistiques Canada: Overweight et adultes obèses (auto-déclarés), 2014 http://www.statcan.gc.ca/pub/82-625-x/2015001/article/14185-eng.htmhttp://www.cmaj.ca/content/early/2015/01/12/cmaj.140711

2017 Communiqués de presse

Juillet 24, 2017: Un sondage révèle que plus des trois quarts des Canadiens à risque ne savent pas que l'hépatite C pourrait ne pas déclencher les symptômes

#Thisisyourwarning: À l'approche de la Journée mondiale de l'hépatite, la Fondation canadienne du foie encourage les Canadiens de naissance entre 1945 et 1975 à remplir un questionnaire en ligne sur l'évaluation du risque d'hépatite et à se faire tester

Lundi, juillet 24, 2017 - En prévision de la Journée mondiale de l'hépatite, la Fondation canadienne du foie exhorte les Canadiens à risque à subir un test de dépistage du virus de l'hépatite C, un virus contagieux à diffusion hématogène qui attaque le foie et peut être mortel malgré l'absence de tout avertissement visible en matière de santé. Un nouveau sondage révèle que X% des Canadiens nés entre 83 et 1945 ne savent pas que l’hépatite C ne présente généralement aucun symptôme, malgré le fait que ce groupe présente un risque plus élevé d’hépatite C chronique.1 Aujourd'hui, la FCF lance sa campagne #thisisyourwarning pour alerter les Canadiens de cette maladie du foie potentiellement mortelle et silencieuse et pour les encourager à évaluer leur risque en utilisant son questionnaire en ligne confidentiel d'évaluation du risque d'hépatite.

«Il est fréquent que les gens visitent le médecin lorsqu'ils ne se sentent pas bien, mais malheureusement, ceux qui sont infectés par l'hépatite C ne ressentent souvent aucun symptôme ou des signes avant-coureurs visibles, en particulier au début du virus», explique le Dr Morris Sherman, président de la Fondation canadienne du foie et hépatologue basé à Toronto. "Dans de nombreux cas, les patients peuvent être guéris de ce virus mortel, surtout s'il est détecté dès le début, et nous demandons instamment aux personnes nées entre 1945 et 1975 d'être testées au lieu d'attendre jusqu'à ce qu'elles soient malades".

Environ 60 par rapport à 70 pour cent des Canadiens atteints d'hépatite C ne subissent pas de symptômes jusqu'à ce que leur foie ait déjà été endommagé.2 Ceci est alarmant car on estime que pas moins de personnes atteintes d'hépatite C sous 100,000 ne sont pas diagnostiquées et risquent de subir les conséquences les plus graves, notamment la cirrhose, le cancer du foie et même la mort prématurée.3

Lynn Fenton, de South Surrey, en Colombie-Britannique, a subi une transfusion sanguine au début du traitement par 1990, mais ce n'est que lorsque ses médecins ont recherché la cause de l'élévation du taux de fer dans son sang que le test a révélé l'hépatite C.

«Jusqu'à ce que l'hépatite C me soit diagnostiquée, le virus n'était même pas sur mon radar parce que je ne pensais pas pouvoir le contracter spécialement si j'avais un style de vie sain», déclare Fenton. «Les gens ne réalisent pas à quel point l'hépatite C est répandue dans la génération des baby-boomers, car il n'y a aucun symptôme visible et cela passe inaperçu, comme cela a été le cas dans mon cas. Quelque chose d'aussi profond qu'une transfusion sanguine ou d'innocent que de se faire faire une manucure à la fin des années quatre-vingt et au début des années quatre-vingt-dix aurait pu vous exposer à l'hépatite C. Prenez mon récit comme avertissement.

Le test basé sur le risque seul n'a pas été efficace et les patients continuent d'être diagnostiqués par «accident».4 Depuis 2009, le test de détection des anticorps anti-hépatite C n’est recommandé que pour les personnes présentant des facteurs de risque reconnus, notamment l’utilisation de drogues injectables, les transfusions sanguines ou l’utilisation de produits sanguins avant 1990 ou la participation à des procédures médicales ou à la vaccination dans les pays où l’hépatite C est courante.5 Dans 2012, la Fondation canadienne du foie a formulé sa propre recommandation, appuyée par des experts du foie et des groupes de défense des droits du foie, selon laquelle tous les adultes nés entre 1945 et 1975 devraient subir un test de dépistage de l'hépatite C.

Besoin urgent d'une sensibilisation accrue du public aux tests d'hépatite C en raison de la mauvaise information récente

En avril, le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP) a publié nouvelles directives de dépistage conseiller aux médecins de ne pas tester les adultes sans aucun facteur de risque perçu. Le GECSSP affirme que le dépistage a le «potentiel de faux positifs» et peut causer une «détresse mentale» si le diagnostic était positif. Au contraire, le récent sondage de la Fondation canadienne du foie a révélé que seulement 1% des Canadiens nés entre 1945 et 1975 éviteraient de se faire tester, car ils craignent les résultats.

L'enquête a également révélé que 19 pour cent des adultes nés entre 1945 et 1975 ne subiraient pas de test de dépistage de l'hépatite C parce qu'ils ne pensaient pas avoir fait quelque chose pour contracter le virus. Cependant, une étude a révélé que bon nombre de personnes de ce groupe d’âge avaient été exposées au virus par du matériel médical contaminé, tel que des seringues en verre et en métal, réutilisées pendant les vaccinations infantiles. tant en Amérique du Nord que dans d'autres pays.6

L'hépatite C est curable, mais les personnes doivent d'abord savoir qu'elles sont atteintes de la maladie. En raison de l'éventail d'activités et de scénarios dans lesquels une personne pourrait avoir contracté l'hépatite C, la Fondation canadienne du foie continuera d'avertir les Canadiens nés entre 1945-1975 de se soumettre à un test unique de dépistage des anticorps anti-hépatite C. Ce test sanguin simple, qui est couvert par tous les régimes de soins de santé provinciaux, est disponible auprès des médecins de famille et pourrait sauver des vies.

Pour en savoir plus sur l'hépatite C et pour répondre au questionnaire en ligne sur le risque d'hépatite, visitez le site www.liver.ca/thisisyourwarning.

1 Maru / Matchbox: Réalisation d'un sondage en ligne entre juillet 7-10, 2017 et un échantillon de Canadiens 1,000 nés entre 1945 et 1975, marge d'erreur de +/- 3.1%

2 Gouvernement du Canada. Symptômes de l'hépatite C, 2016. En ligne à: https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/hepatitis-c/symptoms-hepatitis-c.html

3 Trubnikov M et al. Agence de la santé publique du Canada. Prévalence estimée de l'infection par le virus de l'hépatite C au Canada, 2011. En ligne à: http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/14vol40/dr-rm40-19/surveillance-b-eng.php#t1-ft

4 Fondation canadienne du foie. Hépatite C. En ligne à: http://www.liver.ca/how-you-help/advocate/

5 Fondation canadienne du foie. Hépatite C. En ligne à: http://www.liver.ca/how-you-help/advocate/

6 Centre d'excellence sur le VIH / sida de la Colombie-Britannique. En ligne à: http://www.cfenet.ubc.ca/sites/default/files/uploads/publications/centredocs/plain_text_summary_hcv_study_.pdf


Avril 24, 2017: Les nouvelles lignes directrices sur le dépistage de l'hépatite C entraîneront des décès évitables et feront grimper les coûts pour le système de santé

Le recours à des tests basés sur le risque perpétuera les faibles taux de diagnostic et l’augmentation du nombre de cirrhoses et de cancers du foie

Toronto, avril 24, 2017: Ils peuvent ne pas avoir l'air malade. Ils peuvent ne pas se sentir malade. Et pourtant, de nombreux Canadiens dans la force de l’âge vivent avec une maladie du foie potentiellement fatale - l’hépatite C. Environ X% des Canadiens atteints d’hépatite C n’ignorent pas qu’ils en sont atteints. Malheureusement, le Nouvelles directives de dépistage du Groupe d'étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP) libérés aujourd'hui, recommandent contre le dépistage des adultes sans facteurs de risque identifiables, ce qui pourrait entraîner l'augmentation de la majorité du groupe d'âge le plus susceptible d'avoir une hépatite C chronique (ceux nés entre 1945 et 1975) restant non diagnostiqués.

«Les taux de cancer du foie sont en augmentation au Canada en grande partie à cause du diagnostic tardif et de l’absence de traitement de l’hépatite C», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie et hépatologue pratiquant. «Bien que nous félicitions l'engagement du GECSSP pour le dépistage de l'hépatite C, le dépistage fondé sur le risque, qui avait été recommandé pour la première fois dans 2009, n'a permis d'identifier qu'une petite proportion d'adultes présentant des facteurs de risque reconnus. Si vous ou votre médecin ne pensez pas que vous avez un facteur de risque, alors selon ces directives, vous ne serez pas testé. Nous sommes déçus que, malgré le soutien généralisé des experts médicaux et des groupes de défense des intérêts, le GECSSP n'ait pas établi de nouvelles directives qui encourageraient un dépistage généralisé fondé non seulement sur des facteurs de risque, mais également en fonction de l'âge. "

En août 2012, les centres américains de contrôle et de prévention des maladies ont recommandé que tous les adultes nés entre 1945 et 1965 subissent un test de dépistage de l’hépatite C unique. En se basant sur les données de prévalence au Canada et en tenant compte de l'immigration en provenance de pays où l'hépatite C est endémique, la Fondation canadienne du foie a estimé que la tranche d'âge devrait être élargie et a publié ses propres recommandations la même année que les adultes nés entre 1945 et 1975 soient testés. Dans 2013, l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a commencé à réviser ses lignes directrices sur le dépistage de l'hépatite C, mais aucune nouvelle ligne directrice n'a été publiée. Par la suite, l'ASPC a chargé le GECSSP d'examiner les données probantes et de formuler des recommandations.

Les nouvelles lignes directrices du GECSSP préconisent le dépistage des adultes présentant des facteurs de risque connus, notamment les transfusions sanguines antérieures à 1992, la consommation de drogues injectée passée ou présente et en provenance de certains pays où l'hépatite C est endémique. Les directives recommandent fortement de ne pas dépister les personnes sans facteurs de risque reconnus, ce qui signifie que si une personne n'est pas au courant d'une situation dans laquelle elle pourrait avoir été exposée à l'hépatite C (c.-à-d. À partir d'un équipement médical contaminé, source commune de transmission dans d'autres pays), ils ne seront pas qualifiés pour les tests.

«Le CTFPHC s'est exprimé préoccupé par les coûts liés au dépistage d'un tel groupe, au potentiel de faux positifs et à la détresse mentale qu'un diagnostic pourrait provoquer», a déclaré le Dr Sherman. "Mais n'avons-nous pas l'obligation d'informer les gens s'ils ont une maladie potentiellement fatale mais curable?"

Les données suggèrent que le dépistage basé sur l'âge des adultes nés entre 1945 et 1975 pourrait représenter jusqu'à 77 pour cent de la population vivant avec une hépatite non diagnostiquée C.1 Le dépistage basé sur l'âge est également rentable compte tenu d'une réduction du nombre de décès dus à l'hépatite C , augmentation du nombre d'années de qualité de vie et réduction des coûts des soins actifs pour les personnes atteintes d'une maladie avancée.2 Bien que le coût du traitement ait déjà été un obstacle, les récentes négociations de l'Alliance pancanadienne pharmaceutique (APC) ont permis de réduire le coût de plusieurs traitements. des principaux traitements médicamenteux contre l’hépatite C.

«Les lignes directrices du GECSSP supposent à tort que la majorité des personnes atteintes d'hépatite C ne souffriraient que d'un stade précoce de la maladie», déclare le Dr Sherman, «alors que la plupart vivent avec cette maladie depuis des décennies. Ils ne reconnaissent pas correctement les coûts personnels tragiques et les coûts du système de santé de ces personnes diagnostiquées uniquement lorsqu'elles ont progressé vers la cirrhose, le cancer du foie ou une insuffisance hépatique. Ils surestiment les inconvénients potentiels du dépistage et ne reconnaissent pas les inconvénients potentiels du non-dépistage - les occasions manquées de sauver des vies et de réduire les coûts en aval du système de santé pour les greffes de foie et les soins de courte durée pour les personnes souffrant d'hépatite C avancée. ”

Dans 2016, la ministre fédérale de la Santé, la Dre Jane Philpott, s’est publiquement engagée en faveur de l’objectif de l’Organisation mondiale de la Santé, qui est d’éliminer l’hépatite C de 2030. Les taux de diagnostic lamentables au Canada sont en partie attribuables au dépistage fondé sur les risques, en place depuis des années. Les directives de dépistage tant attendues du GECSSP maintiennent le statu quo, ce qui laissera des dizaines de milliers de personnes non encore diagnostiquées. Nous demandons donc à la ministre Philpott de demander au GECSSP de revoir ses lignes directrices ou de justifier en quoi le fait de continuer à se fier au dépistage fondé sur les risques lui permettra de respecter son engagement d'éliminer l'hépatite C.

Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
416-491-3353 poste. 4923
mkearns@liver.ca

Références:
1 Un programme canadien de dépistage de l'hépatite C: l'heure est-elle venue? http://www.cmaj.ca/content/185/15/1325
2 Rentabilité du dépistage de l'hépatite C au Canada http://www.cmaj.ca/content/early/2015/01/12/cmaj.140711


Mars 1, 2017: La maladie du foie peut être invisible, mais elle est plus répandue que la plupart des gens ne le pensent

Un cancer du foie est diagnostiqué chez un bébé de six semaines. Une femme de 52 découvre qu'elle a une maladie de foie auto-immune dont elle n'a jamais entendu parler et un garçon de huit ans apprend qu'il a deux maladies du foie différentes. Ils ne sont que trois des utilisateurs de 1 dans 4, soit environ huit millions de Canadiens, qui pourraient être touchés par une maladie du foie.

2017 mars: Un cancer du foie est diagnostiqué chez un bébé de six semaines. Une femme de 52 découvre qu'elle a une maladie de foie auto-immune dont elle n'a jamais entendu parler et un garçon de huit ans apprend qu'il a deux maladies du foie différentes. Ils ne sont que trois des utilisateurs de 1 dans 4, soit environ huit millions de Canadiens, qui pourraient être touchés par une maladie du foie.

«Lorsque vous abordez le sujet des maladies du foie, il ne faut pas longtemps pour que quelqu'un dise en quoi cela les a affectées personnellement ou par le biais d'une personne qu'elles connaissent», a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. «Il y a dix ans, nous avions déclaré que 1 chez les Canadiens 10 étaient à risque, mais il faut tenir compte de l'augmentation du nombre d'hépatopathies non alcooliques ainsi que des taux de prévalence de l'hépatite B et C, de l'hépatite alcoolique, des maladies auto-immunes du foie, des maladies du foie des enfants, cancer du foie et plus, nous examinons maintenant 1 dans 4. Les chiffres montrent que la maladie du foie concerne tout le monde. "

Et pourtant, la maladie du foie n’est pas une maladie que les gens reconnaissent - ses symptômes peuvent être vagues, voire inexistants - et elle n’est donc souvent pas détectée par les individus et les fournisseurs de soins de santé.

Mars est le Mois de la santé du foie et la Fondation canadienne du foie utilise cette opportunité pour souligner comment la maladie du foie est souvent «invisible» pour l'œil et l'esprit. Nous encourageons les Canadiens à tester leurs connaissances avec '10 choses que vous ne savez probablement pas de maladie du foie'et d'examiner leurs propres facteurs de risque avec le'Quel est votre risque? Quiz. En outre, le public peut visualiser et partager notre 1 dans 4. vidéo et visiter www.liver.ca/tooclose4comfort pour apprendre les faits sur la maladie du foie et ses histoires et pour participer aux efforts de sensibilisation de la FCF en partageant leurs propres histoires sur la façon dont la maladie du foie les a affectés en utilisant le hashtag #tooclose4comfort.

2016 Communiqués de presse

Novembre 28, 2016: La Fondation canadienne du foie appelle les patients atteints de cancer primaire du foie (HCC) à partager leurs expériences dans une nouvelle enquête mondiale

Les résultats fourniront aux médecins et aux chercheurs sur le cancer des idées pour améliorer le traitement du cancer du foie maintenant et, à l'avenir

La Fondation canadienne du foie s'est associée à un partenariat spécial d'organisations similaires en Amérique du Nord, en Asie et en Europe pour demander à des centaines d'hommes et de femmes atteints du cancer primitif du foie de partager leurs expériences en répondant au tout premier sondage international mené auprès de personnes vivant avec le cancer du foie. HCC.

L’enquête anonyme est disponible en ligne et les patients peuvent y accéder sur leur ordinateur personnel à l’adresse suivante: www.hcc-voices.com . Les patients participants recevront un numéro d'identification personnel et un mot de passe pour se connecter à l'enquête, ce qui garantira la confidentialité des données à tout moment. Le sondage sera disponible sur le Web jusqu’en mars 31, 2017. Les patients qui répondent à l'enquête recevront également une copie personnelle de ce rapport, ce qui leur permettra de comparer leurs observations avec celles des autres personnes ayant participé à l'enquête.

En plus de la Fondation canadienne du foie, plusieurs sociétés nationales du cancer du foie demandent aux patients de participer à l'enquête. Ceux-ci incluent: la Fondation américaine du foie, Blue Faery - Association du cancer du foie Adrienne Wilson, le British Liver Trust, l’Association européenne des patients atteints de foie, la Taiwan Taiwan Cancer Association et un certain nombre d’unités de traitement du cancer du foie dans les principaux centres médicaux du monde entier. . L'enquête a été développée pour ces organisations par la société de recherche Strategic Sight, qui analysera les résultats en collaboration avec le groupe de recherche sur les technologies médicales de la London School of Economics.

Les résultats de l'enquête seront disponibles au début de 2017, sous la forme d'un rapport de la London School of Economics et des groupes de patients atteints de cancer du foie. Les résultats de l'enquête seront mis à la disposition des organisations de recherche sur le foie, des revues scientifiques et des médias.


加拿大 肝臟 基金會 號召 原發性 肝癌 (肝細胞癌) 患者 參與 新 一項 全球 調查


調查 結果 將為 醫生 和 癌癥 研究者 提供 深入 瞭解, 以 提升 目前 及 未來 的 肝癌 療法


大 肝臟 加入 項 一 項 美 、

調查 專 頁 www.hcc-voices.com 選取 自己 的 語言 大 文 、 文 中 中文 三個有效 時間 截至 N 2017 UM 3 31

除 加拿大 肝臟 基金會 外, 還有 數 家 國家 性 肝癌 學術 團 團 團 團 患者 患者 患者 調查 調查 調查 調查 肝臟 肝臟 基 基 基 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者 患者協會, 臺灣 肝癌 醫學 會 及 全球 數 家 大型 醫療 中心 的 肝癌 治療 單位. 本 調查 由 研究 公司 「策略 視野」 」設計 研究 研究 研究 研究 進 進 倫敦 經濟 醫療 醫療 研究 組 組 進 進 進 進 析 析 析 析 析 析 析 析 析

此項 調查 的 結果 將於 2017 年初, 由 倫敦 經濟 學院 及 參與 調查 的 肝癌 組織 聯名 發布 報告. 調查 所獲 的 發現 可供 肝臟 研究 組織, 學術 期刊 及 媒體 使用.


Novembre 9, 2016: Un nouveau projet de recherche explore le cancer du foie au niveau nano

CLF s'entraine avec TG et WHF pour détruire le cancer du foie

Novembre 9, 2016: Une subvention de recherche d'un million de 1.2 $ aide les scientifiques à se rapprocher de l'élimination du cancer du foie. Rendue possible par la Fondation canadienne du foie (FLC) et un donneur anonyme par l'intermédiaire de la Fondation Toronto General & Western Hospital (TG & WHF), cette recherche explorera comment les nanoparticules peuvent aider le système immunitaire à détruire les cellules cancéreuses du foie.

Le Dr Ian McGilvray, chirurgien spécialisé dans la transplantation du foie et le cancer et chercheur principal à l’Institut de recherche général de Toronto, University Health Network, dirige l’initiative. Le Dr McGilvray et une équipe multidisciplinaire d’enquêteurs examineront comment les nanoparticules peuvent cibler et détruire les cellules immunitaires qui aident cancer du foie échapper à la détection et grandir.

«Cette recherche nous rapprochera d'un pas en avant pour vaincre cette maladie mortelle», a déclaré le Dr McGilvray. "Nous sommes littéralement sur une mission de guérir le cancer du foie en exploitant le pouvoir du système immunitaire."

Le cancer du foie est l'un des cancers les plus rapides au Canada. Depuis 1970, les cas de cancer du foie ont triplé pour les hommes et ont doublé pour les femmes. C'est aussi l'une des maladies les plus mortelles; Les patients avec un diagnostic avancé survivent moins d'un an. Plus de la moitié des patients ne peuvent pas être traités avec des thérapies actuelles.

Selon la CLF, le cancer du foie est en augmentation, en grande partie à cause du diagnostic tardif d'hépatite virale et de l'augmentation du nombre de cas de maladie du foie gras. Cela renforce d'autant plus leur partenariat de recherche avec UHN: UHN est un leader mondial de toutes les formes de maladie du foie. Ses antécédents en matière de découverte scientifique ont conduit à la mise au point de nouvelles thérapies efficaces pour de nombreuses formes de maladies du foie - et ont même contribué à guérir l'hépatite C.

«Il est notoirement difficile de diagnostiquer le cancer du foie», déclare le Dr Morris Sherman, président du conseil d'administration de la Fondation canadienne du foie. «C'est souvent le résultat final de nombreux types de maladies du foie. Nos statistiques mises à jour montrent qu’un Canadien sur quatre pourrait être touché par une maladie du foie, nous nous attendons donc à ce que les cas de cancer du foie continuent à augmenter. Nous considérons le cancer du foie comme une priorité de recherche et grâce à la générosité de notre donateur et à notre partenariat avec TG & WHF; nous sommes en mesure d'octroyer la plus grande subvention de recherche de l'histoire de la Fondation. "

Le processus d'examen de la recherche de la FCF garantit que toutes les demandes de subvention sont soumises à un examen par les pairs rigoureux et objectif, mené en partenariat avec l'Association canadienne pour l'étude du foie (ACEL) et qui comprend des évaluations d'experts en foie du Canada et du monde entier. Chaque proposition de recherche reçoit une note basée sur son mérite scientifique et sa pertinence par rapport aux objectifs de la FCF. Les cotes sont examinées par le comité consultatif médical de la FCF pour déterminer les bénéficiaires finaux des subventions.

La recherche sur les nanotechnologies du Dr McGilvray est rendue possible grâce à une subvention 600,000 de CLF et un don philanthropique assorti de $ 600,000 d'un donateur anonyme à la Fondation de l'Hôpital général et occidental de Toronto (TG & WHF). La recherche aura lieu au cours des trois prochaines années.

«Nous sommes très reconnaissants envers notre donateur anonyme pour son généreux don en faveur de la recherche du Dr McGilvray», a déclaré Tennys Hanson, président et chef de la direction de TG & WHF et vice-président et chef du développement de l'UHN. «Comprendre comment cibler et éliminer les cellules cancéreuses est une étape cruciale pour développer des traitements plus efficaces et un traitement curatif. Nous sommes ravis d’aider le Dr McGilvray et les chercheurs de l’UHN à accélérer leurs recherches grâce à notre partenariat avec la FCF. »

-30-

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et chefs d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante de la maladie du foie, la Fondation canadienne du foie (CLF) a été la première organisation au monde à soutenir les recherches et l'éducation dans les causes, les diagnostics, la prévention et traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous apportons des recherches sur le foie en favorisant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation du public et la compréhension de la maladie du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en fournissant un soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.

À propos de Toronto General & Western Hospital Foundation
Établie à 1986, la fondation du Toronto General & Western Hospital recueille des fonds pour la recherche, l'éducation et l'amélioration des soins aux patients dans les hôpitaux Toronto General et Western, University Health Network. Grâce à ses donateurs, TGWHF contribue à faire progresser les maladies hépatiques, cardiaques, cérébrales, arthrite, vision, diabète, santé mentale, greffe, médecine régénérative et plus encore - en transformant les résultats des patients, ici et dans le monde. tgwhf.ca


Juillet 21, 2016: Trop de Canadiens nés entre 1945-1975 ignorant leur risque accru d'hépatite C non diagnostiquée

La Fondation canadienne du foie indique des niveaux de sensibilisation et des tests pour la maladie dangereusement faible parmi ce groupe et demande instamment aux personnes à risque d'être testées

Juillet 21, 2016: Si vous étiez à risque accru d'avoir une maladie potentiellement dévastatrice - mais curable -, voudriez-vous savoir? Cela peut être le cas pour les personnes de plus de 100,000 au Canada qui vivent peut-être avec l'hépatite C non diagnostiquée - un virus à diffusion hématogène qui attaque le foie i. La réalité peu connue est que le plus grand nombre de Canadiens atteints d'hépatite C sont ceux nés entre 1945 et 1975..i, ii Toutefois, un sondage récent a montré que plus de 80 pour cent des Canadiens de cette tranche d’âge ne sont pas conscients de leur risque accru et seulement un quart ont été testés.iii

"Malheureusement, la grande majorité des gens ont une compréhension très limitée de l'hépatite C et ne se rendent pas compte qu'ils pourraient être à risque - en particulier ceux nés entre 1945-75, qui sont jusqu'à cinq fois plus susceptibles d'avoir la maladie , Explique le Dr Morris Sherman, président de la Fondation canadienne du foie, et hépatologue basé à Toronto. «L'hépatite C chronique peut endommager gravement le foie et entraîner une augmentation des taux de cancer du foie et sans diagnostic et l'intervention continuera à entraîner des décès évitables».

Augmentation du risque personnel pour l'hépatite C en fonction de l'âge et du pays d'origine
On pense que la transmission de l'hépatite C a pris de l'ampleur après la Seconde Guerre mondiale, en combinant éventuellement une augmentation du nombre de procédures médicales, l'utilisation de seringues en verre et en métal et des produits sanguins contaminés (avant le dépistage de l'irrigation sanguine). iv

Ce fut le cas de Sharon Rider, d'Acton, en Ontario, qui a été choquée d'apprendre que l'hépatite C avait été diagnostiquée près de 23 des années après avoir contracté le virus lors d'une transfusion sanguine au cours d'une intervention chirurgicale. Sharon n'a connu ses premiers symptômes que plusieurs années après son diagnostic initial.

«Je sais qu'il y a d'autres personnes comme moi qui ne sont pas conscientes de leurs facteurs de risque personnels pour l'hépatite C», affirme Sharon. «Il est effrayant de penser à ces personnes non diagnostiquées, dont le foie pourrait se détériorer, et qui pourraient mettre en danger leurs proches», explique Sharon.

Dans le cadre de cette évolution démographique 1945-75, certaines populations multiculturelles présentent également un risque accru d'hépatite C non diagnostiquée, en particulier si elles sont venues au Canada de pays où la maladie est plus fréquente.v Les taux d'hépatite C sont plus élevés dans de nombreux pays d'Europe orientale et d'Amérique latine, dans des pays de l'ancienne Union soviétique et dans certains pays d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie.vi C'est la raison pour laquelle la Fondation canadienne du foie demande aux membres de ces groupes culturels canadiens à risque élevé d'être également testés.

Les Canadiens non diagnostiqués risquant d'être dévastateurs - pourtant évitables - des dommages au foie
Il y a environ 250,000 Canadiens qui ont l'hépatite C, i et on estime que 44 pour cent des personnes atteintes d'hépatite C chronique i au Canada, ils ne savent même pas qu'ils ont le virus.i
Malheureusement, l'un des problèmes de l'hépatite C est que les symptômes n'apparaissent souvent que lorsque le foie a déjà subi de graves dommages.vii L'hépatite C non traitée est non seulement responsable de l'augmentation du cancer du foie, mais elle est également la première cause de greffe du foie, soulignant l'importance du dépistage, du dépistage précoce et du traitement.viii

Bien que les coûts humains de la maladie soient significatifs, l'impact financier prévu est également troublant. Un rapport publié dans la Revue canadienne de gastroentérologie et d'hépatologie en mai 2014 estime que les coûts des soins de santé associés à la maladie augmenteront 60 par cent par 2032, car les patients non traités ou non diagnostiqués vieillissent et leurs maladies du foie progressent.ix

«L'hépatite C chronique non diagnostiquée peut être dangereuse et pèse lourdement sur les patients et le système de soins de santé, mais grâce à la recherche, aux tests et aux nouveaux traitements curatifs, les conséquences potentiellement mortelles et coûteuses qui y sont associées sont largement évitables», a déclaré le Dr Sherman. «Il est essentiel que les membres des groupes à haut risque comprennent leur probabilité accrue d'avoir de l'hépatite C et qu'ils soient testés sans délai afin qu'ils puissent être connectés avec un médecin pour discuter des options de traitement si nécessaire».

La connaissance est le pouvoir lorsqu'il s'agit de prévenir les maladies du foie et ses complications
Puisque l'hépatite C peut être difficile à identifier, être conscient de vos facteurs de risque personnels est crucial, en particulier pour les Canadiens nés entre 1945 et 1975.v La Fondation canadienne du foie exhorte tous les adultes nés dans cette tranche d'âge à subir un test de dépistage du virus. v Le test d'anticorps contre l'hépatite C est un test sanguin simple et couvert par tous les plans de soins de santé provinciaux et disponible auprès de votre médecin.v Avec les récents progrès thérapeutiques, la grande majorité des patients parvient à guérir assez rapidement avec des effets secondaires minimes.vii

"Il ne fait aucun doute que le test de l'hépatite C sauve des vies", dit Sharon. "Parce que j'ai été diagnostiqué, j'ai eu la chance de faire traiter et guérir ma maladie et je peux maintenant attendre le futur. Je voudrais le même pour les autres. "

Pour plus d'informations sur l'hépatite C et pour accéder au questionnaire de la Fondation canadienne du foie sur le risque d'hépatite disponible en anglais, français et chinois, visitez le site www.liver.ca/pouviezvous avoir.

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et chefs d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante de la maladie du foie, la Fondation canadienne du foie (CLF) a été la première organisation au monde à soutenir les recherches et l'éducation dans les causes, les diagnostics, la prévention et traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous apportons des recherches sur le foie en favorisant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation du public et la compréhension de la maladie du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en fournissant un soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.

Contact médias:
Environics Communications
Beth Daniher
Bureau: (416) 969-2664
bdaniher@environicspr.com

Références:
i Trubnikov M et al. Agence de la santé publique du Canada. Prévalence estimée de l'infection par le virus de l'hépatite C au Canada, 2011. Disponible en ligne sur: http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/ccdr-rmtc/14vol40/dr-rm40-19/surveillance-b-eng.php

ii Remis RS. Modélisation de l'incidence et de la prévalence de l'hépatite C et de ses séquelles au Canada, 2007. Ottawa (ON): Agence de la santé publique du Canada; 2007. Disponible en ligne sur: http://www.phac-aspc.gc.ca/sti-its-surv-epi/model/index-eng.php
iii Leger Marketing: réalisé en ligne entre juin 13 et juin 16 2016 à l'aide du panneau en ligne de Leger, LegerWeb, avec un échantillon de 1,000 Canadiens nés entre 1945 et 1975, marge d'erreur de +/- 3.1%, 19 fois hors 20.
iv Joy JB, PhD, RM McCloskey, T Nguyen, RH Liang, Y Khudyakov, A Olmstead, M Krajden, Ward JW, PR Harrigan, JSG Montaner, Poon AFY (2016); La propagation du génotype 1a du virus de l'hépatite C en Amérique du Nord: une étude rétrospective phylogénétique. Publié dans le Lancet Infectious Diseases. Résumé disponible à: ttp: //www.cfenet.ubc.ca/sites/default/files/uploads/publications/centredocs/plain_text_summary_hcv_study_.pdf.
v Fondation canadienne du foie. Dépistage de l'hépatite C Disponible en ligne sur: http://www.liver.ca/support-liver-foundation/advocate/clf-position-statements/hepatitis_C_testing.aspx
vi Averhoff Francisco M et al. Charge mondiale de l'hépatite C: considérations pour les fournisseurs de soins de santé aux États-Unis. Maladies Infections Cliniques. Disponible en ligne sur: http://cid.oxfordjournals.org/content/55/suppl_1/S10.long
vii Fondation canadienne du foie. Hépatite C. Disponible en ligne à l'adresse suivante: http://www.liver.ca/liver-disease/types/viral_hepatitis/Hepatitis_C.aspx.
viii Centres de contrôle et de prévention des maladies. Hépatite virale C et cancer du foie. Disponible en ligne sur: https://www.cdc.gov/nchhstp/newsroom/docs/factsheets/viral-hep-liver-cancer.pdf
ix Myers, Robert P et al. Revue canadienne de gastroentérologie et d'hépatologie. Fardeau de la maladie et coût de l'injection du virus de l'hépatite C chronique au Canada. Disponible en ligne sur: http://www.hindawi.com/journals/cjgh/2014/317623/abs/


March 7, 2016: L'obésité liée à une augmentation spectaculaire de la maladie du foie

De nouvelles statistiques alarmantes montrent que 1 sur 4 au Canada pourrait être touché par une maladie du foie

Mars 7, 2016: La crise de l'obésité a des conséquences néfastes sur le foie. Les recherches montrent que 1 chez les Canadiens 4 peut être affecté par une maladie du foie, principalement en raison de la prévalence en augmentation rapide de la stéatose hépatique non alcoolique liée à l'obésité, au manque d'activité physique et aux mauvaises habitudes alimentaires. Cette maladie évolutive devrait dépasser l'hépatite C en tant que principale cause de greffe du foie.

«Beaucoup de gens croient encore que toutes les maladies du foie sont liées à l'alcool», déclare le docteur Eric Yoshida, président du comité consultatif médical de la Fondation canadienne du foie. «Avec la prévalence de maladie du foie sans alcool Cependant, les probabilités d'être atteint d'une maladie du foie, y compris les adultes et les enfants, sont du même ordre que des problèmes de santé tels que les maladies cardiaques ou le diabète, bien mieux connus des Canadiens. »

Un examen des données actuelles sur les maladies du foie révèle que jusqu'à 20% de la population canadienne présente une accumulation de graisse dans le foie. «Stéatose hépatique non alcoolique» est un terme utilisé pour désigner la maladie dont la gravité varie d'une simple accumulation de graisse sans inflammation à son stade le plus avancé impliquant une inflammation et une fibrose. À partir de ce stade avancé, une personne peut évoluer vers une cirrhose et une insuffisance hépatique.

«Une alimentation riche en sucre, en calories et en aliments riches en matières grasses peut entraîner une accumulation excessive de graisse dans le foie», explique le Dr Yoshida. "Cette accumulation de graisse pourrait ne jamais affecter le fonctionnement du foie, mais c'est la première étape vers ce qui pourrait être une maladie potentiellement mortelle."

Si rien n'est fait, la NAFLD pourrait se transformer en cirrhose, cancer du foie et insuffisance hépatique.

"NAFLD a déjà un impact sur la demande de greffes de foie, mais ce que peu de gens pensent que cela affecte également l'offre", explique le Dr Yoshida. "Trop de graisse dans un foie donneur peut signifier que cet organe ne peut pas être utilisé pour une transplantation. Cela signifie qu'il rend la pénurie d'organes encore pire et nous perdons l'opportunité de sauver plus de vies ".

La bonne nouvelle est que le NAFLD peut souvent être empêché, voire inversé s'il est détecté avant que des dommages permanents au foie ne se produisent.

La Fondation canadienne du foie est alarmée par les changements spectaculaires dans les statistiques sur les maladies du foie et souhaite alerter le public sur l’augmentation de leur niveau de risque. «Lorsque vous abordez le sujet des maladies du foie, il ne faut pas longtemps pour que quelqu'un dise en quoi cela les a affectées personnellement ou par le biais d'une personne qu'elles connaissent», a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. «Il y a dix ans, nous avions déclaré que 1 chez les Canadiens 10 étaient à risque, mais il faut tenir compte de l'augmentation du nombre d'hépatopathies non alcooliques ainsi que des taux de prévalence de l'hépatite B et C, de l'hépatite alcoolique, des maladies auto-immunes du foie, des maladies du foie des enfants, cancer du foie et plus, nous examinons maintenant 1 dans 4. Les chiffres montrent que la maladie du foie concerne tout le monde. Les gens ne peuvent plus l'ignorer.

Mars est le mois de la santé du foie et la Fondation canadienne du foie profite de cette occasion pour encourager les Canadiens à évaluer la proximité possible de la maladie du foie avec ceux qu'ils aiment et à découvrir comment s'impliquer de manière à aider eux-mêmes et les autres. Le public peut voir le vidéo et visiter www.liver.ca/tooclose4comfort pour apprendre les faits sur la maladie du foie et ses histoires et pour participer aux efforts de sensibilisation de la FCF en publiant des photos sur les comptes Facebook et Twitter de la FCF avec le hashtag #tooclose4fortfort afin de partager leurs propres histoires sur la façon dont la maladie du foie les a affectées.

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous sommes donner vie à la recherche sur le foie en promouvant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation et la compréhension du public à l'égard des maladies du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en offrant du soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.


Pour plus d'informations, contactez:
Melanie Kearns
416-491-3353 x4923
mkearns@liver.ca


Février 25, 2016: La LCBO collecte des fonds pour la Fondation canadienne du foie

Le programme Coinbox appuiera la recherche pour les enfants atteints de maladie du foie

Février 25, 2016: Selene est née avec une maladie du foie potentiellement mortelle et, à seulement cinq mois, elle a reçu une partie du foie de sa mère pour sauver sa vie. Au nom d'enfants comme Selene, la Fondation canadienne du foie collabore avec la LCBO pendant le mois de la santé du foie pour aider à recueillir des fonds pour la recherche sur la maladie du foie chez les enfants.

À partir de février 28, le public peut aider à soutenir la Fondation canadienne du foie en faisant un don à l'un des plus de magasins 650 LCBO dans l'ensemble de l'Ontario. Les boîtes de donations contenant une photo de Selene seront affichées aux comptoirs de caisse de la LCBO jusqu'en mars 31, 2016.

La maladie du foie affecte des millions de Canadiens, y compris les enfants. La recherche a aidé les médecins à mieux comprendre et diagnostiquer les maladies du foie chez les enfants, mais malheureusement, il existe encore quelques traitements ou traitements efficaces.

"La recherche est notre meilleur espoir pour trouver des moyens de prévenir ou de traiter toutes les maladies du foie qui affectent les enfants pour leur donner une chance de combat pour une longue vie. Nous sommes reconnaissants à la LCBO, à ses employés et surtout à ses clients pour leur soutien à la Fondation canadienne du foie et à la recherche sur les maladies du foie chez les enfants », explique Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie.

«En tant que détaillant socialement responsable de la communauté, LCBO est ravi de s'associer à la Fondation canadienne du foie et de soutenir diverses causes dignes grâce au programme de collecte de fonds Giving Back In Our Community», a déclaré Bob Peter, président et chef de la direction de la LCBO. «Grâce à la générosité des clients de la LCBO et au soutien de notre personnel, nous aidons à améliorer la vie d'innombrables Ontariennes et Ontariens et à faire la différence dans les collectivités de l'Ontario».

La Fondation canadienne du foie est l'un des organismes de bienfaisance locaux provinciaux et internationaux de 28 qui bénéficieront du programme de caisse de dons de la LCBO à 2016 à l'échelle de la province. Dans 2014, LCBO a augmenté de plus de $ 9.5 millions pour des organismes de bienfaisance grâce à des programmes et des initiatives spéciaux, dont $ 8.8 millions ont été augmentés grâce à la collecte de fonds en magasin. En outre, le transfert annuel de dividendes de la LCBO au gouvernement de l'Ontario, qui a totalisé un milliard de dollars X au cours de 1.805-2014 fiscal se terminant en mars 15, 31, hors taxes, soutient un large éventail de programmes, services et priorités gouvernementaux importants, y compris les soins de santé, l'éducation et d'autres services publics importants.

La Fondation canadienne du foie remercie le public pour son soutien lors de l'achat de son magasin local de la LCBO de février 28 - March 31, 2016.

Pour en savoir plus sur les maladies du foie, les greffes de foie ou le travail de la Fondation, visitez www.liver.ca


PERSONNES-RESSOURCES:
Melanie Kearns, Fondation canadienne du foie, tél.: 416 491-3353; Email: mkearns@liver.ca
Stephanie Petroff, consultante principale en communications à la LCBO Tél.: 416 864-6792; Email: stephanie.petroff@lcbo.com

2015 Communiqués de presse

Juillet 27, 2015: La Fondation canadienne du foie félicite le gouvernement du Canada pour le financement du réseau collaboratif d'hépatite C

L'hépatite C est une maladie hépatique grave qui sévit depuis des décennies sans être diagnostiquée chez de nombreuses personnes et qui fait maintenant des victimes mortelles sous forme de taux croissants de cirrhose, de cancer du foie et d'insuffisance hépatique.

Toronto; Juillet 27, 2015: L'hépatite C est une maladie hépatique grave qui sévit depuis des décennies sans être diagnostiquée chez de nombreuses personnes et qui fait maintenant des victimes mortelles sous forme de taux croissants de cirrhose, de cancer du foie et d'insuffisance hépatique. Pour faire face à cette crise des soins de santé, l'Agence de la santé publique du Canada et les Instituts de recherche en santé du Canada ont conclu un nouveau partenariat d'un montant de 4.5 millions de dollars pour financer un réseau national collaboratif de lutte contre l'hépatite C qui contribuera à garantir des avancées décisives dans les domaines du traitement et de la prévention, du laboratoire au laboratoire. personnes vivant avec le virus de l'hépatite C ou risquant de le devenir

«Nous pouvons empêcher les Canadiens de souffrir et de mourir de l'hépatite C en identifiant et en traitant les individus avant qu'ils ne développent des conséquences fatales et en mettant en place des mesures de prévention», a déclaré le Dr Morris Sherman, président de la Fondation canadienne du foie. «Les tests basés sur l'âge et le risque, l'accès aux soins et la recherche de moyens de prévenir la transmission sont tous des éléments importants si nous voulons éliminer l'hépatite C au Canada. Nous félicitons le gouvernement du Canada d’avoir alloué des fonds pour permettre aux experts dans ce domaine de poursuivre leurs collaborations en vue de trouver des solutions susceptibles de sauver des vies. »

La Fondation canadienne du foie croit fermement en ce modèle de recherche collaboratif national et a été un fier partenaire du programme national de formation à la recherche sur l'hépatite C des IRSC (NCRTP-HepC) depuis plusieurs années. Cette initiative a débuté sous la forme d'un programme novateur visant à mettre en contact des mentors et des étudiants d'établissements universitaires et cliniques d'un océan à l'autre dans une approche multidisciplinaire de la lutte contre l'hépatite C. Avec le soutien du gouvernement à ce réseau de recherche de la prochaine génération, le FCM poursuivra son engagement fournir des fonds, obtenir des fonds de recherche non gouvernementaux supplémentaires et offrir un soutien et une contribution dans les domaines de l'application des connaissances, de la communication et du plaidoyer.

«Les traitements de l'hépatite C ont évolué de manière spectaculaire en relativement peu de temps», explique le Dr Sherman, «mais il reste encore beaucoup à faire pour déterminer comment gérer efficacement la prévention, le test, le traitement et les soins de l'hépatite C tout en garantissant un accès le plus large possible. Nous sommes impatients de travailler avec la Dre Naglaa Shoukry et l'équipe du Réseau national de collaboration de recherche sur l'hépatite C dans le cadre de leurs recherches sur ces défis et en partageant leurs conclusions avec les patients, la communauté médicale, le public et les principaux décideurs. "

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous sommes donner vie à la recherche sur le foie en promouvant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation et la compréhension du public à l'égard des maladies du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en offrant du soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.

Pour plus d'informations contactez
Veronica Herfindahl
647 225 4238 XNUMX XNUMX
vherfindahl@liver.ca


October 16, 2015: guérir une maladie du foie dans un plat, puis un patient

L'équipe de recherche utilisant des cellules souches pour reproduire la maladie du foie d'un nourrisson pour tester les traitements

Octobre 16, 2015: Les nourrissons nés avec une maladie du foie potentiellement mortelle appelée atrésie biliaire ont un nouvel allié dans leur combat pour la vie: leurs propres cellules souches. La D re Binita Kamath et son équipe de recherche de SickKids utilisent une technologie de pointe pour créer des répliques de la maladie avec les propres cellules souches des patients. Cette recherche pourrait éventuellement mener à des moyens de guérir l'atrésie des voies biliaires sans greffe de foie.

Atresie biliaire affecte les voies biliaires et conduit à de graves dommages au foie. C'est la principale cause de greffes de foie et de décès liés au foie chez les enfants.

Jack Lalonde, né avec une atrésie des voies biliaires sous 2004, a nécessité une greffe du foie au cours de sa première année de vie et une seconde à l'âge de neuf ans.

«Nous n'avions aucune idée de ce qui se passait», déclare Nicole Lalonde, la mère de Jack. «Il a eu une jaunisse qui n'a pas disparu et après de nombreux tests, ses médecins nous ont dit que son foie ne fonctionnait pas correctement. Nous n'avons découvert qu'il avait une atrésie des voies biliaires que plus tard. Il a été mis sur la liste des greffes à l'âge de six mois seulement.

Si les nourrissons sont diagnostiqués avec une atresie biliaire au cours des huit premières semaines de vie, ils peuvent faire l'objet d'une intervention chirurgicale appelée le Kasai pour aider à rétablir l'écoulement biliaire et à prévenir d'autres lésions hépatiques. Malheureusement, cette procédure ne prend en effet que 30-50 pour cent des cas qui laissent une transplantation de foie comme seule option.

Prenant un petit échantillon de peau d'un patient, le Dr Kamath et son équipe sont en mesure de créer des cellules souches personnalisées qui, à leur tour, peuvent être incitées à devenir pratiquement n'importe quel type de cellule. En transformant ces cellules souches en cellules de voies biliaires, le Dr Kamath peut produire un modèle spécifique de patient d'atresie biliaire et d'autres maladies des voies biliaires afin de mieux comprendre la façon dont la maladie fonctionne et de tester les traitements possibles.

"Pour la première fois, nous pouvons étudier la structure et la fonction des voies biliaires dérivées des cellules souches des patients", explique le Dr Kamath, un spécialiste du foie pédiatrique et un scientifique associé en biologie cellulaire et de développement chez SickKids. «Il s'agit d'un pas en avant massif dans la médecine personnalisée, car les voies biliaires comportent des changements génétiques propres au patient. Cela nous permettra de mieux comprendre les maladies des voies biliaires et finalement de développer des thérapies ciblées ".

La Fondation canadienne du foie a accordé une subvention de recherche de deux ans à la Dre Kamath et à son équipe afin de soutenir l’étude.

«Cette année, nous avons vu des familles désespérées tenter publiquement de trouver des donneurs de foie vivants pour leurs enfants, car elles n'avaient pas d'autre choix», a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. "L'atrésie des voies biliaires et de nombreuses autres maladies du foie affectant les enfants n'ont pas de traitement, nous sommes donc ravis des possibilités offertes par ce projet de recherche pour ces familles."

Jack et le Dr Kamath seront tous deux des invités spéciaux à la Fondation canadienne du foie Gala LIVERWE: une soirée d'espoir et des héros se tiendra en octobre 29, 2015 au Bellvue Manor à Vaughan. Les recettes de cette collecte de fonds aideront à soutenir les programmes de recherche et d’éducation sur la maladie du foie des enfants. Les détails de l'événement et les billets sont disponibles à www.liver.ca/gtagala ou en appelant Ellen Drazner à (416) 491-3353 ext 4920.

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et chefs d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante de la maladie du foie, la Fondation canadienne du foie (CLF) a été la première organisation au monde à soutenir les recherches et l'éducation dans les causes, les diagnostics, la prévention et traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous apportons des recherches sur le foie en favorisant la santé du foie, en améliorant la sensibilisation du public et la compréhension de la maladie du foie, en recueillant des fonds pour la recherche et en fournissant un soutien aux personnes atteintes d'une maladie du foie.

Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
416-491-3353 x4923
mkearns@liver.ca


Mars 24, 2015: CLF applaudit les provinces à fournir un accès à une thérapie sans interféron pour les patients atteints d'hépatite C

Les négociations collaboratives ont réussi à éliminer les obstacles financiers aux soins de nombreux patients, mais les tests nécessaires pour identifier ceux encore non diagnostiqués

Toronto, mars 24, 2015: Pour les milliers de Canadiens atteints d'hépatite C, les nouvelles selon lesquelles la majorité des provinces et des territoires ont travaillé ensemble pour négocier un accord pour donner accès à l'une des plus récentes thérapies médicamenteuses sans interféron constituent un soulagement. La Fondation canadienne du foie applaudit ce mouvement positif qui reconnaît le besoin urgent de traiter les personnes qui ont vécu avec hépatite C depuis des années, voire des décennies, et souffrent maintenant de maladie hépatique avancée.

«Le traitement de l’hépatite C a évolué de façon spectaculaire et nous avons enfin atteint un stade où nous avons des médicaments faciles à prendre, qui ont peu d’effets secondaires, voire aucun, et qui sont très efficaces», déclare le Dr Morris Sherman, président du conseil d’administration de Canadian Liver Fondation. «Malheureusement, leur coût les met hors de portée des patients mêmes qui en ont le plus besoin. Grâce à cet effort de collaboration, l'obstacle financier a été levé pour de nombreux patients dans les régions du pays. »

La Colombie-Britannique, l'Ontario, le Nouveau-Brunswick, le Yukon et le Manitoba ont annoncé que le médicament sera ajouté à leurs formulaires avec plusieurs provinces qui prévoient des décisions d'inscription similaires dans les prochains jours et semaines.

L'hépatite C est responsable de près de la moitié des transplantations du foie et contribue grandement à la progression constante du cancer du foie au Canada. Le rapport 2013 de la Fondation canadienne du foie - La maladie du foie au Canada: une crise de la crise - a révélé que les décès liés au foie avaient augmenté de près de 30 en huit ans seulement, en partie à cause de l'hépatite C.

Bien que l'accessibilité du traitement soit une partie essentielle de l'élimination de l'hépatite C, il est tout aussi important d'identifier les milliers de Canadiens qui ignorent toujours qu'ils vivent avec cette maladie.

«L'hépatite C est courante au Canada et jusqu'à 70% peut ne pas être diagnostiqué. Personne n'a jamais pensé qu'ils pourraient contracter l'hépatite C et, plus souvent qu'autrement, leurs médecins non plus », déclare le Dr Sherman. «Actuellement, le Canada utilise des tests basés sur le risque qui n’ont pas été efficaces pour identifier tous les adultes infectés. En fait, seulement 30% a été diagnostiqué, mais les adultes d'âge moyen représentent environ 75% de tous les individus infectés au Canada. Ces personnes risquent davantage de mourir des complications de cette maladie, qui deviennent de plus en plus fréquentes avec l’âge. Nous devons introduire un dépistage généralisé basé non seulement sur les facteurs de risque mais sur l'âge. Plus les patients sont identifiés tôt, meilleures sont les chances qu'ils puissent être traités efficacement ».

En août, 2012, le Centers for Disease Control des États-Unis, a recommandé à tous les adultes nés entre 1945 et 1965 de se soumettre à un test de dépistage de l’hépatite C unique. D'après les données sur la prévalence au Canada et compte tenu de l'immigration en provenance de pays où l'hépatite C est répandue, la Fondation canadienne du foie a estimé que la tranche d'âge devrait être élargie et a publié son ses propres recommandations dans 2012 que tous les adultes nés entre 1945 et 1975 devraient être sélectionnés. L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) a mené ses propres études de faisabilité, réuni un groupe de travail composé d'experts et créé un projet de recommandations fondées sur l'âge. Les recommandations de filtrage révisées n'ont pas encore été publiées.

Des études ont montré que les tests de dépistage de l’hépatite C basés sur l’âge pouvaient non seulement identifier jusqu’à 70% des personnes infectées. 1 mais aussi serait rentable 2 considérant que le recours au dépistage fondé sur le risque entraînera une augmentation spectaculaire du nombre de cancers du foie (205%) et de décès liés au foie (160%) selon 2035 3.

"Nous pouvons maintenant parler aux patients de« quand »ils sont guéris, contre« si », dit le Dr Sherman. "Si nous ne cherchons pas et informons les patients qu'ils ont cette maladie cependant, nous pouvons les condamner à des souffrances inutiles et à la mort. Les nouvelles de cette semaine sont une avancée passionnante dans nos efforts pour éliminer l'hépatite C et nous espérons qu'il sera un catalyseur pour l'ASPC et les gouvernements provinciaux de suivre l'étape de suivi et de mettre en place des tests basés sur l'âge ".

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à se consacrer à la recherche et à l’éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous sommes le principal bailleur de fonds de la recherche sur le foie et nous nous engageons à donner vie à la recherche sur le foie en promouvant la santé du foie, en sensibilisant davantage le public à la maladie du foie et en lui apportant un soutien, et en apportant un soutien aux personnes atteintes.


Références:
1 Un programme de dépistage canadien pour l'hépatite C: Est-ce que c'est le moment? CMAJ Octobre 15, 2013 vol. 185 no. 15

2 Coût-efficacité du dépistage de l'hépatite C au Canada CMAJ Janvier 12, 2015

3 Charge de la maladie et coût de l'infection chronique contre l'hépatite C au Canada. Can J Gastroenterol Hepatol. 2014 May; 28 (5): 243-50.

Contact pour les médias:
Melanie Kearns
416-491-3353 x4923
mkearns@liver.ca


March 3, 2015: Monnaies pour la guérison: les magasins LCBO collectent des fonds pour la Fondation canadienne du foie

"Elle est née avec les yeux bruns, le sourire de sa mère et une maladie du foie. Peut-être que ce n'est pas la maladie que tu penses.

Mars 3, 2015: La foi n'avait que 10 semaines quand elle a été diagnostiquée avec une maladie du foie. Pour sauver la vie de sa fille, la mère de Faith a fait don d'une partie de son foie et maintenant Faith est un étudiant joyeux et prospère de première année. Malheureusement, toutes les histoires ne sont pas si heureuses, c'est pourquoi la Fondation canadienne du foie collabore avec la LCBO en mars pour aider à recueillir des fonds pour la recherche sur la maladie du foie chez les enfants.

À partir de mars 1, le public peut aider à soutenir la Fondation canadienne du foie en faisant un don à l'un des magasins 645 LCBO plus que partout en Ontario. Les boîtes de donations contenant une photo de Faith seront affichées dans les comptoirs de caisse de la LCBO jusqu'en mars 31.

«Beaucoup de gens sont choqués d'apprendre que les enfants peuvent attraper une maladie du foie», déclare Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. "La recherche a aidé les médecins à mieux comprendre et diagnostiquer les maladies du foie chez les enfants, mais malheureusement, ils ne savent toujours pas quelles sont les causes de certains types et souvent, ces enfants auront besoin d'une greffe du foie car il n'existe aucun traitement ou remède efficace."

Faith est né avec une atrésie des voies biliaires, une maladie dans laquelle les voies biliaires ne se forment pas correctement, ce qui entraîne une accumulation de bile qui endommage le foie. Les médecins ne savent pas encore ce qui cause l'atrésie des voies biliaires.

«La recherche est notre meilleur espoir de trouver des moyens de prévenir ou de traiter toutes les maladies du foie qui affectent les enfants afin de leur donner une chance de se prolonger. Nous sommes reconnaissants à la LCBO, à ses employés et surtout à ses clients pour leur soutien à la Fondation canadienne du foie et à la recherche sur les maladies du foie chez les enfants », a déclaré Fagan.

«La LCBO est heureuse de s’associer à la Fondation canadienne du foie et de soutenir diverses causes louables par le biais du Donner en arrière dans notre communauté programme de collecte de fonds », a déclaré Bob Peter, président et chef de la direction de la LCBO. «La générosité des clients et du personnel de la LCBO permet à ces organisations caritatives d’avoir un impact significatif en aidant les particuliers et les communautés partout en Ontario.»

La Fondation canadienne du foie est l'un des organismes de bienfaisance locaux provinciaux et internationaux de 28 qui bénéficieront du programme de caisse de dons de la LCBO à 2015 à l'échelle de la province. Dans 2013, LCBO a augmenté de plus de $ 8.2 millions pour des organismes de bienfaisance grâce à des programmes et des initiatives spéciaux, dont $ 7.7 millions ont été augmentés grâce à la collecte de fonds en magasin. En outre, le transfert annuel de dividendes de la LCBO au gouvernement de l'Ontario, qui a totalisé $ 1.74 milliards dans l'exercice 2013-14, hors taxes, soutient un large éventail de programmes, services et priorités gouvernementaux importants, y compris les soins de santé et l'éducation.

La Fondation canadienne du foie remercie le public pour son soutien lors du magasinage chez LCBO local de mars 1 - 31, 2015.

Pour en savoir plus sur les maladies du foie, les greffes de foie ou le travail de la Fondation, visitez le site www.liver.ca


Mars 3, 2015: Peut-être que ce n'est pas la maladie que vous croyez

La Fondation canadienne du foie cherche à contrer les stéréotypes liés à cinq facteurs de risque surprenants de maladie du foie

Mars 3, 2015: Le choc d'un diagnostic de maladie du foie est souvent accompagné d'une confusion. Étant donné que l'alcool est le facteur de risque le plus reconnu pour la maladie du foie, de nombreux Canadiens croient à tort qu'ils n'ont rien à craindre si ils sont modérés pour les non-buveurs. Pour lancer le mois de la santé du foie, la Fondation canadienne du foie partage cinq facteurs de risque moins connus qui aideront à démontrer qu'il y a plus à une maladie du foie que le stéréotype le suggère.

«La maladie du foie est sous-diagnostiquée au Canada et cela s'explique en partie par la perception que la consommation d'alcool est le seul facteur de risque», a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. «La maladie du foie gras non alcoolique est en fait la maladie du foie la plus fréquente au Canada et il existe de nombreuses autres formes de maladie du foie liées à la génétique ou même à notre système immunitaire dont la plupart des gens n'ont jamais entendu parler avant d'être personnellement affectés par eux. Certains facteurs de risque peuvent être abordés, mais certains ne peuvent pas expliquer pourquoi il est important d'avoir tests hépatiques de sorte que les problèmes peuvent être identifiés le plus tôt possible. "

Quelques faits surprenants sur la maladie du foie:

  • Stéatose hépatique non alcoolique est l'une des cinq maladies du foie responsables de 95% des décès d'origine hépatique au Canada
  • Atresie biliaire (maladie d'origine inconnue entraînant des anomalies des voies biliaires chez le nourrisson) est la principale cause d'insuffisance hépatique chez l'enfant
  • Le surdosage d’acétaminophène est la principale cause d’insuffisance hépatique aiguë
  • Cirrhose biliaire primaire (une maladie des voies biliaires) affecte 1 chez les femmes d'âge moyen 500.


Voici cinq facteurs de risque surprenants pour les maladies du foie:

1. Obésité

Au fil des ans, nos mauvaises habitudes alimentaires et nos modes de vie sédentaires ont entraîné une augmentation spectaculaire de l'obésité. Malheureusement, l’obésité conduit souvent à une accumulation de graisse dans le foie, qui à son tour provoque une inflammation - autrement appelée stéatose hépatique non alcoolique ou NAFLD. Cette affection peut évoluer vers un stade plus grave caractérisée par des lésions permanentes du foie avec des cicatrices - connu sous le nom de cirrhose. Lorsque la cirrhose se développe, le foie cessera lentement de fonctionner.

2. Génétique
Les gènes que nous avons hérités de nos parents dictent des caractéristiques physiques telles que la couleur des cheveux et des yeux, mais ils déterminent également notre sensibilité à certaines formes de maladie du foie. Plusieurs formes de maladie du foie - y compris La maladie de Wilson qui conduit à une accumulation toxique de cuivre, et hemochromatosis qui amène le corps à stocker l'excès de fer - résulte d'anomalies génétiques héréditaires. La tyrosinémie, Syndrome d'Alagille et galactosémie sont des exemples de maladies du foie héréditaires pouvant mettre la vie en danger pour les nourrissons et les très jeunes enfants.

3. Système immunitaire
Le travail du système immunitaire est de protéger le corps, mais parfois il prend son travail trop au sérieux. Il existe certaines maladies du foie qui sont le résultat du système immunitaire attaquant le foie. UNEhépatite uto-immune, Cholangite sclérosante primaire (PSC) et cirrhose biliaire primitive (CBP) sont tous liés au système immunitaire. Les chercheurs ne savent pas encore ce qui pousse le système immunitaire à activer le foie ni pourquoi certaines personnes sont plus sensibles à ces maladies que d’autres. On pense que le déclencheur pourrait être une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Des recherches récentes financées par la FCF ont montré que la CBP pouvait en réalité être causée par un virus.

4. Des médicaments
Dans nos vies bien remplies, peu d’entre nous ont le temps d’être malades et, heureusement, il existe de nombreux médicaments qui peuvent tout traiter, du rhume aux conditions physiques et mentales chroniques. Malheureusement, en tant qu'organe chargé de traiter tous les médicaments, le foie peut être vulnérable aux blessures en raison de combinaisons de médicaments toxiques et de surdoses involontaires.

5. L'inconnu
Bien que certaines formes de maladie du foie aient des causes et des facteurs de risque identifiables, de nombreuses autres n'en ont pas. Les maladies du foie peuvent toucher n'importe qui à n'importe quel âge et nous ne savons pas nécessairement pourquoi. La bonne nouvelle est que les maladies du foie les plus courantes peuvent être prévenues, traitées ou même guéries. Avec plus de recherche, nous pourrons peut-être un jour faire la même chose pour les autres.

Au cours du Mois de la santé du foie, la Fondation canadienne du foie va partager les histoires personnelles et les faits sur les maladies du foie via son site Web et les médias sociaux afin d'encourager le public à examiner de nouveau la maladie du foie et à considérer que 'Peut-être que ce n'est pas la maladie que vous pensez être'. La Fondation lancera également sa nouvelle marque, qui souligne l’importance de la santé du foie et de l’engagement de la FCF à «donner vie à la recherche sur le foie». Visite www.liver.ca/march pour en savoir plus et aider à passer le mot.


À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à se consacrer à la recherche et à l’éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement de toutes les maladies du foie. Aujourd'hui, nous sommes le principal bailleur de fonds de la recherche sur le foie et nous nous engageons à donner vie à la recherche sur le foie en promouvant la santé du foie, en sensibilisant davantage le public à la maladie du foie et en lui apportant un soutien, et en apportant un soutien aux personnes atteintes. Pour en savoir plus ou pour faire un don, visitez le site www.liver.ca


Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
416-491-3353 poste. 4923
mkearns@liver.ca

2014 Communiqués de presse

Novembre 18, 2014: Unir le monde dans la lutte contre l'hépatite virale

Première organisation de la Fondation canadienne du foie dans le monde pour approuver une déclaration appelant à des stratégies mondiales pour éliminer l'hépatite B virale et C

Toronto, novembre 18, 2014: Plus de 400 millions de personnes vivent avec une maladie chronique l'hépatite B et hépatite C millions de personnes dans le monde meurent chaque année de ces maladies. Grâce aux progrès réalisés dans la prévention, le diagnostic et le traitement des hépatites B et C, un grand nombre de ces maladies et les décès qui en résultent peuvent être évités grâce à un effort mondial uni. En novembre, 1.3, des experts internationaux en hépatite virale se sont réunis à Toronto, au Canada, pour la réunion internationale 2014st sur le traitement et l’éradication de l’hépatite et à la conclusion de la Déclaration de Toronto appelant à la mise en œuvre de stratégies pour éliminer les hépatites B et C, y compris des cibles spécifiques pour le suivi de la maladie. , la prévention, le diagnostic et la gestion de la maladie doivent être atteints par 1.

La Fondation canadienne du foie est heureuse d'être la première organisation au Canada et au monde à approuver cette déclaration au nom de tous les Canadiens vivant avec ou à risque d'hépatite B et C. Dans 2012, le CLF a publié le premier rapport sur les maladies du foie au Canada qui a identifié une augmentation de 30 pour cent dans les décès liés au foie en raison, en grande partie, de l'hépatite virale. Le rapport appelait plusieurs des mêmes stratégies incluses dans cette déclaration. La Fondation est fière de se joindre à des experts et des organisations mondiales du monde entier dans le but d'éliminer ces deux maladies mortelles du foie.

Nous exhortons tous les Canadiens et nos partenaires à travers le monde à se joindre à la Fondation canadienne du foie dans cet appel urgent à l'action pour éliminer les hépatites B et C dans le monde entier.

Pour voir une copie de la déclaration de Toronto, cliquez sur ici .
Pour rejoindre la CLF en supportant la déclaration, cliquez sur ici .
Pour consulter un exemplaire du rapport de la FCF sur les maladies du foie au Canada: une crise en devenir, cliquez sur ici


Novembre 17, 2014: Le nouveau sondage de la Fondation canadienne du foie révèle que les Canadiens ignorent le risque d'hépatite C

Ceux qui font partie des groupes à haut risque ont peu de connaissances sur le virus mortel

On estime que les Canadiens atteints de 250,000 vivent avec l’hépatite C, un virus mortel qui attaque le foie et peut entraîner la cancer du foie, insuffisance hépatique ou même la mort. Un nouveau sondage mené par Ipsos Reid pour le compte de la Fondation canadienne du foie (FCF) a révélé que parmi les adultes nés entre 1945 et 1975, seul X pour cent des personnes interrogées pensent que leur propre groupe d'âge compte le plus grand nombre de personnes vivant avec l'hépatite C. 29 et 1945 présentent le risque le plus élevé de contracter l'hépatite C non diagnostiquée. L'enquête a également révélé que plus de 1975 pour cent des personnes interrogées n'ont pas été testées ou ne savent pas si elles l'ont été.

«Une personne atteinte du virus sur cinq ne sait pas qu'elle vit avec l'hépatite C, car les symptômes n'apparaissent souvent que trop tard et que le foie est endommagé», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil d'administration de la Fondation canadienne du foie et hépatologue. à l'hôpital général de Toronto. «Nous voulons encourager toutes les personnes à risque à se faire tester et invitons celles qui en ont bénéficié à parler de leur traitement à leur médecin.»

Les adultes nés entre 1945 et 1975 (y compris ceux nés au Canada ou à l’étranger) constituent un groupe à haut risque, car ils peuvent avoir subi une transfusion sanguine avant l’introduction du test sanguin, une procédure médicale expérimentée ou la vaccination avant que les mesures modernes de contrôle des infections ne deviennent la norme du Canada) ou expérimenté avec la consommation de drogue par voie intraveineuse (même une fois). La maladie se transmet de sang en contact avec le sang d'une personne infectée ou à l'aide de matériel non stérilisé, tel qu'un tatouage ou une aiguille perforante, qui a été contaminé avec du sang infecté.

Sharon Rider, une adolescente de 52, a contracté l'hépatite C à l'âge de 16 lorsqu'elle a reçu une transfusion au cours d'une opération au dos pour corriger sa scoliose. Elle a finalement été diagnostiquée 23 des années plus tard lorsqu'elle a subi une batterie de tests sanguins avant une deuxième opération au dos.

"Quand j'ai découvert, j'étais terrifié que je l'avais transmis à mon mari ou à mes enfants", a déclaré Sharon. "Personne n'a jamais suggéré que je devrais être testé pour l'hépatite C et je n'avais aucun symptôme qui aurait suggéré que ce virus attaquait et endommageait mon foie".

L'enquête nationale de plus de 1,000 canadiens a révélé que bien que la tranche d'âge 1945 à 1975 ne se rendent pas compte qu'ils sont à un risque aussi élevé, la majorité des répondants (86 pour cent) ont entendu parler de l'hépatite C et de 77 pour cent, savoir que le foie est l'organe le plus touché. En outre, 60 pour cent comprend que vous pouvez avoir le virus et ne pas le savoir. Cependant, seulement 11 pour cent croient que la maladie présente les taux de décès prématurés les plus élevés parmi une liste de maladies. Sans traitement, l'hépatite C progresse vers la cirrhose, le cancer du foie ou l'insuffisance hépatique et peut entraîner la mort.

Dans 2012, l' La Fondation canadienne du foie a recommandé que les adultes nés entre 1945 et 1975 subissent un test unique pour l'hépatite C. Cette recommandation a été appuyée par un Journal de l'Association médicale canadienne article dans lequel les auteurs ont suggéré que des tests largement répandus sur ce groupe d'âge pourraient identifier jusqu'à 77% des personnes infectées.

Parmi les répondants au sondage, la raison la plus motivante pour être testé est une recommandation d'un médecin (70 pour cent), suivie de la prise en compte du risque (44 pour cent).

«Les médecins de famille et les autres professionnels de la santé de première ligne ont un rôle vital à jouer pour informer leurs patients des facteurs de risque et encourager les tests de dépistage de l'hépatite C», a déclaré le Dr Sherman. «Sans diagnostic ni traitement rapide, les personnes vivant avec l’hépatite C sans le savoir continueront à évoluer vers des lésions hépatiques plus graves et risquent de subir les conséquences les plus graves de cette maladie.»

Nombre par région:

  • Près de 40 pour cent des répondants au sondage de l'Atlantique et du Québec ne savent pas que se faire tatouer peut les exposer à un risque de contracter l'hépatite C.
  • Parmi les Québécois, seul X% des Québécois croient que l’hépatite C peut avoir les conséquences les plus graves, notamment la cirrhose, le cancer du foie, une greffe du foie et la mort.
  • Seulement 10 pour cent des répondants en Ontario et au Québec croient que l'hépatite C provoque le taux le plus élevé de décès prématuré à partir d'une liste d'autres maladies infectieuses.
  • 72 pour cent des répondants ontariens et 76 pour cent des répondants de la Colombie-Britannique n'ont pas fait l'objet d'un test de dépistage ou ne savent pas s'ils ont déjà subi un test de dépistage de l'hépatite C.


La NSI participera à une journée d'éducation législative le X novembre prochain sur la colline du Parlement à Ottawa. La journée d’éducation aura pour but d’informer les politiciens sur les conséquences néfastes de l’hépatite C sur les Canadiens.

Pour déterminer votre risque de contracter l'hépatite C et en savoir plus sur le test de dépistage de l'hépatite C, veuillez visiter foie.ca/hepcinfo.

À propos de la Fondation canadienne du foie

Fondée à 1969 par un groupe de médecins et chefs d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante de la maladie du foie, la Fondation canadienne du foie (CLF) a été la première organisation au monde à soutenir les recherches et l'éducation dans les causes, les diagnostics, la prévention et traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses chapitres à travers le pays, le CLF s'efforce de promouvoir la santé du foie, d'améliorer la sensibilisation du public et la compréhension des maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et de soutenir les personnes atteintes d'une maladie du foie

July 22, 2014: Le documentaire «Deal with It» expose l'épidémie cachée d'hépatite C au Canada

Baby Boomers plus grand groupe à risque mais la plupart ne le savent pas

Le sergent Lance Gibson, membre des Forces canadiennes âgé de 50, avait été formé pour se défendre contre d’innombrables dangers, à l’exception de celui qui lui a presque coûté la vie. Malgré son état physique irréprochable, l'ancien combattant de l'Afghanistan a découvert qu'il était atteint de l'hépatite C - une maladie avec laquelle il vivait depuis des années 28 - et souffrait d'une insuffisance hépatique imminente à moins d'une greffe du foie. Son histoire n'est pas unique. Gibson est l’un des nombreux Canadiens présentés dans le nouveau documentaire Traitez-le: Histoires non révélées de l'hépatite C au Canadaa, qui révèle l'épidémie de l'hépatite C du pays. Ce mois-ci, les producteurs du documentaire, Bang Albino Films et la Fondation canadienne du foie (CLF) présenteront le nouveau film [Youtube] en ligne pour sensibiliser le public à la maladie dans la perspective de la Journée mondiale de l'hépatite (28 de juillet). À compter d’aujourd’hui et jusqu’au mois d’août, Bang Albino versera une partie de toutes les ventes à la demande de Deal with it pour soutenir les recherches de la Fondation canadienne du foie sur l’hépatite C et les maladies du foie. Actuellement, on estime que les Canadiens de 5 à 300,000 ont hépatite C, un virus mortel qui attaque le foie et peut conduire à cancer du foie, transplantation ou décès. Environ 70-80% des cas d'hépatite C au Canada touchent des baby-boomers, mais bon nombre d'entre eux ne savent pas qu'ils sont porteurs du virus. «Le problème avec l'hépatite C, c'est qu'il n'y a pas de symptômes jusqu'à ce qu'il soit trop tard», explique le Dr Hemant Shah, directeur des cliniques, Francis Family Liver Clinic, du University Health Network à Toronto. «C'est comme si tu marchais vers une falaise. Vous regardez vers l'horizon, mais vous ne réalisez pas que le sol est sur le point de céder et vous vous sentez parfaitement bien lorsque vous vous dirigez vers cette falaise. »Shah et d'autres experts du foie interrogés pour le film avertissent que l'hépatite C - la cause de plus de décès et d'années de vie perdues que toute autre maladie infectieuse au Canada, y compris le VIH / sida - pourrait dévaster le système de santé du pays, à moins que les organismes de santé gouvernementaux à tous les niveaux identifient de manière proactive les personnes atteintes de la maladie maintenant. En effet, les coûts de santé liés au traitement de l’hépatite C sont devrait augmenter de 60% au cours des deux prochaines décennies. Ironiquement, grâce à l’émergence de nouvelles pharmacothérapies, l’hépatite C est désormais l’une des rares maladies chroniques à pouvoir être guérie dans la plupart des cas - si elle est dépistée et traitée suffisamment tôt. «Un simple test sanguin suffira. Si vous êtes détecté tôt, vous avez la possibilité de l'éradiquer, de le guérir, de le traiter sans greffe du foie», a déclaré le comédien Mike MacDonald, interviewé pour le film, qui a subi une greffe du foie en mars 2013 en raison de l'hépatite C. Pour la Journée mondiale de l'hépatite, la Fondation canadienne du foie exhorte les gens à Faites avec et de parler ouvertement de toutes les formes d'hépatite, y compris les hépatites C et B (responsables de faire du cancer du foie le cancer le plus rapide et le plus mortel du pays et de faire augmenter la demande de greffes du foie), afin de pouvoir déterminer leurs propres facteurs de risque, faire tester et, si nécessaire, se faire soigner. «Ce documentaire montre non seulement les véritables facettes de l'hépatite C, mais souligne également que c'est une maladie à laquelle personne ne pensait avant d'avoir été diagnostiqué», déclare Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. "Nous espérons que les articles de Deal with it pourront éviter de nombreux décès inutiles en encourageant les personnes appartenant à des groupes à risque à se faire tester." À propos de la Fondation canadienne du foie Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie. À propos de BangAlbino Bang Albino Films se consacre à la création de documentaires courts et longs métrages sur divers problèmes de santé et de société touchant les Canadiens. Web: dealwithitfilm.com Facebook: facebook.com/dealwithitfilmTwitter: @dealwithitfilm Pour plus d'informations, contactez: Melanie Kearns 416-491-3353 x4923 mkearns@liver.ca


Mai 27, 2014: une nouvelle analyse révèle les coûts d'escalade associés à l'hépatite C chronique non traitée

Les experts disent que le système de santé canadien n'est pas préparé à une augmentation de 60 des coûts totaux de soins de santé au cours des deux prochaines décennies

Mai 27, 2014 - La Fondation canadienne du foie (FCF) a annoncé aujourd'hui la publication d'une nouvelle analyse de l'impact à long terme de l'infection par le virus de l'hépatite C au Canada, préparée par des spécialistes réputés, selon laquelle le Canada verra une augmentation importante du nombre de cas de foie avancés liés à l'hépatite C maladie au cours des prochaines années 20. Les coûts associés aux soins de santé vont également augmenter de façon spectaculaire, principalement en raison de la cirrhose et de ses complications, notamment du cancer du foie et de la transplantation du foie.

Selon le fardeau de la maladie et le coût de l'infection chronique par le virus de l'hépatite C au Canada, publié dans le Journal canadien de gastroentérologie et d'hépatologie (May 2014), par 2035, la population de l'hépatite C chronique présentant une cirrhose et une maladie plus avancée liée à l'hépatite C 23% passera à 8.7. Comparativement à 2013, le Canada connaîtra une augmentation de 2013% des cas de cirrhose compensée (cicatrisation du foie sans perte de fonction) et une augmentation de 89% des cas de cirrhose décompensée (cicatrisation sévère du foie avec symptômes avancés et perte de fonction). L'analyse prévoit une augmentation de 80 pour cent des cas de cancer du foie et une augmentation de 205 pour cent des cas de décès liés au foie. Les auteurs indiquent que ces augmentations sont «substantiellement plus importantes» que celles précédemment prévues par l'Agence de la santé publique du Canada, qui sous-estiment le véritable fardeau de l'hépatite C au Canada.

Bien que le nouveau rapport révèle que la prévalence de l’hépatite C a atteint un sommet en 2003, les coûts des soins de santé associés à long terme augmenteront de 60 pour cent, passant de millions à 258.4 au maximum de 2032, à mesure que les patients vieillissent et vieillissent. la maladie du foie progresse (Remarque: les prévisions de coûts n'incluent pas la thérapie antivirale, les tests de virologie et les coûts médicaux indirects). L'analyse détermine que, selon 161.4, 2013% du total des coûts de soins de santé liés à l'hépatite C sera attribué à une maladie hépatique plus avancée, contre 2032%. En outre, les auteurs estiment que le coût à vie d'un homme hypothétique 81 jusqu'à l'âge de 56 atteint d'hépatite C est de 2013 $, mais varie considérablement en fonction de l'état pathologique - allant de $ 35 pour un patient non atteint de fibrose 39 jusqu'à $ 64,694 pour un patient nécessitant une greffe du foie sous 51,946.

«Le système de santé canadien n'est pas prêt à faire face à l'épidémie imminente d'hépatopathie avancée liée à l'hépatite C et aux coûts des soins de santé associés», a déclaré le Dr Robert Myers, directeur de la clinique d'hépatite virale de l'Université de Calgary et auteur principal du l'article. «Il est urgent de mettre en place des stratégies pour améliorer l'identification des cas nouveaux et existants d'hépatite C et optimiser l'utilisation de nouveaux traitements antiviraux qui traitent plusieurs génotypes de l'hépatite C et présentent les taux de guérison les plus élevés et les effets secondaires minimaux.»

L'article indique qu'aux niveaux actuels de diagnostic et de traitement au Canada, les patients seront exposés à un risque important de décès dû aux complications de l'hépatite C dans les années à venir. En fait, les auteurs estiment que plus de 32,000 et 2013 mourront de causes liées au foie plus de 2035 infectés par l'hépatite C et que le nombre de décès prématurés sera élevé chez les patients ne vivant que jusqu'à l'âge moyen de 68 par rapport à une vie moyenne. l’espérance de vie au Canada des années 81.

«Nous constatons déjà une augmentation des taux de cancer du foie liés à l’hépatite C et, sans un effort concerté pour identifier et traiter les patients, nous ferons face à de terribles conséquences pour les individus et les systèmes de santé», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil. , Fondation canadienne du foie, et coauteur de l’article. «Aujourd'hui, nous voyons beaucoup plus de patients atteints de cirrhose compensée que de cirrhose décompensée, mais les coûts annuels liés au traitement de la cirrhose décompensée sont quatre fois plus élevés. Donc, avec une cirrhose décompensée qui devrait augmenter de 80% par rapport à 2035, cela souligne la nécessité d'un diagnostic et d'un traitement précoces. "

«Selon les estimations, environ X pour cent des patients atteints d'hépatite C auront une maladie à un stade précoce à un moment donné, cela représente une fenêtre d'opportunité pour intervenir avant que leur santé ne commence à se détériorer rapidement», a déclaré le Dr Mel Krajden, responsable médical. , Hépatite et directeur médical associé, Laboratoire de microbiologie et de référence de la santé publique du BCCDC, Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique, et coauteur de l’article. "Etant donné que des traitements de courte durée et bien tolérés sont déjà disponibles et pourront bientôt guérir plus de 75 pour cent des infections, nous devons trouver des solutions pour rendre le traitement accessible à ceux qui en ont besoin."

Une autre stratégie décrite dans l'article, et recommandée par la FCF, consiste à s'assurer que les Canadiens nés entre 1945 et 1975 sont soumis à un dépistage de l'hépatite C. La FCS a exhorté le gouvernement fédéral à travailler avec les provinces pour élaborer des stratégies pour éliminer l'hépatite C.

«L’hépatite C est curable chez la plupart des patients. Nous avons l'occasion d'agir maintenant pour être proactifs et traiter davantage de patients avant qu'ils ne progressent vers des stades plus avancés de la maladie, lorsque le traitement devient moins efficace et moins bien toléré », a déclaré le Dr Myers. «Avec ces nouvelles projections sur le fardeau et les coûts futurs de l’hépatite C, il est temps de passer de la douleur à court terme liée au coût du dépistage et de la thérapie antivirale au profit à long terme de la prévention de l’hépatite C- complications liées. "

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie.

Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
416-491-3353 poste. 4923
mkearns@liver.ca

Mars 4, 2014: Le visage de la maladie du foie pourrait être votre propre

La Fondation canadienne du foie lance la campagne «Face It» pour encourager les Canadiens à se renseigner sur les maladies du foie et les facteurs de risque propres

Mars 4, 2014: La plupart des Canadiens sont conscients de leurs propres risques de développer une maladie du foie. Malheureusement, ce 'qui moi?' Cette attitude entraîne une augmentation des complications et des décès dus à une maladie hépatique avancée. Pour aider à changer les mentalités, la Fondation canadienne du foie profite du Mois de la santé du foie pour exhorter les Canadiens à reconnaître que la maladie du foie peut avoir plusieurs visages - même le leur ou celui qu'ils aiment. «Si vous demandiez aux personnes dans la rue si elles pensaient devoir s'inquiéter de la maladie du foie, la réponse serait généralement« non », a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. «C’est alarmant, car la maladie du foie est un problème beaucoup plus important dans ce pays que tout le monde ne le réalise. Malheureusement, les gens ne comprennent pas leurs propres facteurs de risque et peu ont été testés. »La Fondation canadienne du foie lance une campagne intitulée 'Face it' promouvoir les faits sur les maladies du foie et montrer aux Canadiens que le «visage» des maladies du foie pourrait être plus familier qu'ils ne le pensent. La campagne "Face It" utilisera les médias sociaux pour promouvoir des faits sur les maladies du foie sous le hashtag #faceliverdisease et encouragera les gens à visiter www.liver.ca/facefacts apprendre à se protéger et à protéger leur famille. Actuellement stéatose hépatique, l'hépatite B, hépatite C, cancer du foie et maladie alcoolique du foie sont les formes les plus courantes de maladie du foie au Canada. Selon le rapport de la FCF, Maladie hépatique: une crise de la crise, les décès dus à une maladie du foie ont augmenté de presque 30% en une période de huit ans seulement. «Les maladies du foie sont souvent négligées et pourtant, chaque semaine, des enfants, des adolescents et des adultes reçoivent un diagnostic de maladie génétique, auto-immune, virale, à toxines ou liée à l'obésité», déclare M. Fagan. «Il existe de simples tests sanguins permettant de détecter des problèmes hépatiques, mais nous entendons d'innombrables histoires de personnes abasourdies qui ont appris qu'elles étaient atteintes d'une grave maladie du foie malgré le fait que leurs symptômes étaient rares, voire inexistants», déclare M. Fagan. «Nous voulons que les gens fassent face aux faits sur les maladies du foie avant qu'il ne soit trop tard.» Tout au long du mois de mars, plusieurs experts de la santé et du mieux-être - Rose Reisman, Theresa Albert, Bryce Wylde, Stephanie Joanne et Tosca Reno - apportera son soutien à la campagne en contribuant à dissiper les mythes et en offrant des conseils sur la santé du foie. «Les gens sont toujours ébahis d'apprendre combien de facteurs différents peuvent avoir une incidence sur la santé de leur foie, notamment ce que nous mangeons», a déclaré Theresa Albert, nutritionniste, auteure et membre du conseil d'administration national de la FCF. «L’un des meilleurs moyens de faire réfléchir les gens au-delà du stéréotype est de leur poser des questions sur leur régime alimentaire, leurs médicaments, leur art corporel, leur sexe, leurs voyages, etc. Une fois que les gens ont compris le rôle essentiel que joue le foie dans la vie quotidienne, ils ont pris des mesures pour protéger leur santé. »Pour plus d'informations sur la campagne Face It et les activités du Mois de la santé du foie,cliquez ici Pour plus d'informations, contactez Melanie Kearns 416-491-3353 ext. 4923 mkearns@liver.ca


Janvier 15, 2014: Votre foie est-il trop gros?

L'accumulation de graisse dans cet organe vital peut entraîner une maladie grave du foie

Janvier 15, 2014; Des poignées d'amour, des ventres, des dessus de muffins - il existe de nombreuses façons créatives de décrire l'excès de poids que nous voyons dans le miroir. Alors, comment appelle-t-on la graisse que nous ne pouvons pas voir? Quand il est dans le foie, cela peut être un premier pas vers la maladie du foie.

Maladie du foie gras est maintenant la forme la plus répandue de maladie du foie au Canada et est sur le point de dépasser d’un jour l’hépatite C, principale cause de greffes du foie.

«Les maladies du foie gras sont rarement mentionnées en ce qui concerne les risques associés à l'obésité», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie et spécialiste du foie à Toronto. «Et pourtant, l’accumulation de graisse dans le foie peut avoir des conséquences très réelles. Malheureusement, alors que de plus en plus de médecins découvrent que la graisse du foie apparaît aux ultrasons, ils ne savent pas nécessairement quoi faire. "

La maladie du foie gras est causée par l'accumulation de graisse dans les cellules du foie. Plus le pourcentage de graisse dans le foie est élevé, plus le risque de développer une inflammation du foie, une fibrose ou une cirrhose (cicatrisation modérée ou grave du foie) ou même un cancer du foie est élevé. En plus de l'obésité, la stéatose hépatique a également été associée à d'autres facteurs de risque, notamment la résistance à l'insuline, l'hyperlipidémie, l'hypertension artérielle et le diabète de type II.

La Dre Maitreyi Raman, gastro-entérologue de Calgary, médecin spécialiste en nutrition et co-auteure de Maladie du foie gras curatif: Un guide complet sur la santé et l'alimentation, voit des patients atteints de 10 souffrant d'une maladie du foie grasse une semaine par semaine. Pour beaucoup, le diagnostic résulte de tests portant sur d'autres affections liées à l'obésité, telles que les maladies cardiaques ou le diabète.

«Les gens ne comprennent pas comment les habitudes alimentaires peuvent affecter le foie», explique le Dr Raman. «Ils sont surpris d'apprendre qu'un régime riche en calories et en sucre peut, au fil du temps, endommager le foie de la même manière qu'une consommation excessive d'alcool à long terme. En fait, au microscope, vous ne pouviez pas distinguer le foie d'un alcoolique de celui d'une personne atteinte de stéatose hépatique qui n'avait jamais bu.

Selon les données de Statistique Canada, un adulte canadien sur 4 est obèse et près du tiers des enfants 5-17 sont en surpoids ou obèses. Alors que les taux d'obésité ont augmenté, la prévalence de la stéatose hépatique a également augmenté. La taille est un signe d’excès de graisse abdominale qui peut se traduire par une accumulation de graisse dans le foie. Le tour de taille supérieur à 102cm (40in) chez les hommes et à 88cm (35in) chez les femmes est préoccupant.

«Même si la graisse dans le foie ne conduit pas toujours à une maladie grave, ce n’est pas une chose à ignorer», déclare le Dr Sherman. «Les maladies du foie gras sont évitables et même dans de nombreux cas, elles sont même réversibles si elles sont contractées avant que la cirrhose ne se développe. Comme c'est la période de l'année où de nombreuses personnes prennent des engagements en matière de perte de poids, il est important de savoir que l'un des avantages peut être un foie en meilleure santé. Cela en vaut vraiment la peine.

Pour vous protéger contre la stéatose hépatique, voici quelques conseils:

  • Demandez à votre médecin pour un test enzymatique du foie qui assurera une maladie du foie gras ou d'autres problèmes de foie sont identifiés le plus tôt possible.
  • Si vous faites de l'embonpoint, efforcez-vous de perdre du poids progressivement et de manière durable en vous nourrissant bien et en faisant de l'exercice.
  • Réduisez votre consommation de sucre et adoptez une alimentation équilibrée, pauvre en graisses saturées et riche en fibres. Cliquez ici pour des idées de recettes sensibles au foie.
  • Présentez l'exercice dans votre routine, au moins quatre fois par semaine.
  • Évitez l'alcool qui peut également entraîner une accumulation de graisse dans le foie.

Pour plus de statistiques sur la stéatose hépatique, téléchargez Foie fatigué gras

Pour plus d'informations sur la santé du foie ou comment faire face à la stéatose hépatique, cliquez ici, appelez 1-800-563-5483 ou envoyez un courriel clf@liver.ca

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie.

Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
416-491-3353 x4923
mkearns@liver.ca

2013 Communiqués de presse

Octobre 25, 2013: Le Canada est tombé en retard dans la lutte contre l'hépatite C

Un symposium sur l'hépatite C souligne la nécessité d'un plan d'action national

Toronto, ON (octobre 25, 2013) - Aujourd'hui, des chercheurs internationaux présenteront des arguments convaincants en faveur d'une action gouvernementale contre l'hépatite C. La maladie peut désormais être efficacement dépistée, diagnostiquée, traitée et souvent guérie. Malheureusement, les progrès ont atteint un moment critique. Afin de prévenir des milliers de décès inutiles et d’éviter une flambée des coûts des soins de courte durée, le Canada a besoin d’un plan d’action national pour identifier, traiter et guérir plus de patients atteints de hépatite C.

«Nous possédons les connaissances, les tests de diagnostic et une série de traitements toujours plus efficaces que nous pouvons utiliser pour traiter les patients», a déclaré le Dr Morris Sherman, président de la Fondation canadienne du foie. "Cependant, notre capacité à aider les gens est entravée par notre manque de ressources. Nous devons trouver des moyens novateurs et abordables d'apporter des progrès aux patients; sinon, nous gaspillerons les efforts des chercheurs du Canada et du monde entier.

Au cours de Virus de l'hépatite C: de la découverte à la guérison, un symposium présenté conjointement par la Fondation Gairdner et la Fondation canadienne du foie, le Dr Harvey Alter et le Dr Daniel Bradley, les deux gagnants du prestigieuxPrix ​​international 2013 Canada Gairdner, raconteront leur travail novateur en isolant et en identifiant le virus de l'hépatite C. Cette recherche a mené au développement des premiers tests de dépistage du virus.

D'éminents spécialistes canadiens et américains se joindront au Dr Alter et au Dr Bradley, soulignant les défis continus de mesurer le fardeau actuel et futur de l'hépatite C et de surmonter les obstacles sociaux, financiers et administratifs qui séparent les patients des soins dont ils ont besoin.

«C'est incroyable de voir jusqu'où nous sommes arrivés et ce que nous avons appris au cours des dernières années 20», affirme le Dr Gary Levy, ancien directeur du programme de transplantation d'organes multiples du University Health Network de Toronto et l'un des organisateurs. du symposium. "L'hépatite C est la principale cause de transplantation du foie dans ce pays, mais avec des progrès dans le traitement, il ne doit pas être. Les greffes sont, et devraient toujours être, un dernier recours, mais nous n'avons souvent pas le choix parce que les patients ont déjà des formes avancées de la maladie au moment où ils sont diagnostiqués. Nous devrions utiliser ce que nous savons pour identifier les patients et intervenir longtemps à l'avance. "

À l'Hôpital général de Toronto, qui compte le plus important programme de transplantation au pays, environ 35 pour cent des greffes de foie effectuées chaque année sont destinés aux patients atteints d'hépatite C.

Le sergent Lance Gibson a reçu un diagnostic d'hépatite C en janvier 2009 et a découvert qu'il vivait avec le virus 28 depuis des années après avoir reçu des produits sanguins lorsqu'il était adolescent. Alors qu'il était en voie d'être libéré des Forces armées canadiennes (FAC), son examen médical a révélé qu'il était atteint de la maladie. En conséquence, il a dû refuser un poste civil lucratif et rester dans les FAC pour y être soigné. Il a reçu une greffe du foie en mai 2012.

"Bien que je sois reconnaissant envers le donneur et les médecins qui m'ont sauvé la vie, je ne pense pas que les transplantations du foie devraient être la réponse", dit Lance. "Si les médecins faisaient régulièrement des tests de dépistage de l'hépatite C, le mien aurait pu être identifié beaucoup plus tôt et j'aurais pu avoir plus d'options pour le traitement."

Le Canada a besoin d'un plan d'action national pour l'hépatite C

Plus tôt cette année, le rapport de la Fondation canadienne du foie - La maladie du foie au Canada: une crise de la crise - a souligné les lacunes dans les connaissances, les soins et les ressources pour toutes les formes de maladies du foie. Pour l'hépatite C, le rapport préconisait un dépistage généralisé des adultes nés entre 1945 et 1975. Cette recommandation a été appuyée par des spécialistes canadiens dans un article publié récemment par l'Association médicale canadienne (JAMC), l'article1. Le rapport recommandait également de modifier la façon dont les soins de l'hépatite sont financés et gérés ainsi que la façon dont les patients sont admissibles au remboursement du traitement.

«Nous estimons que seulement deux pour cent des Canadiens de plus de 300,000 vivant avec l'hépatite C ont subi un traitement», explique le Dr Sherman. «Nous reconnaissons les implications financières du diagnostic et du traitement de chaque Canadien avec la maladie, mais si nous ne comprenons pas une stratégie maintenant, nous finirons par dépenser encore plus en soins aigus ou en recourant à des greffes pour sauver la vie de patients qui aurait pu être guéri autrement. "

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de chefs d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la FCF a été la première organisation au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement de toutes les maladies du foie. . Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie.

Contact pour les médias:
Melanie Kearns
416-491-3353 x4923
mkearns@liver.ca

Ressources additionnelles:

Le rouleau B est disponible au téléchargement ici .

Le rapport de la Fondation canadienne du foie, Les maladies du foie: une crise en gestation peut être consulté ici .

La position de la Fondation canadienne du foie sur le test de dépistage de l'hépatite C est accessible ici .

Références:
1 Journal de l'Association médicale canadienne. Un programme canadien de dépistage de l'hépatite C: l'heure est-elle venue? H. Shah, J. Heathcote, J. Feld http://www.cmaj.ca/content/early/2013/09/30/cmaj.121872.extract


Septembre 3, 2013: Donnez votre foie

LCBO achètent des fonds pour la Fondation canadienne du foie

Si votre corps était une voiture, votre foie serait le moteur. Votre voiture ne peut pas fonctionner sans moteur, pas plus que votre corps - et les remplacements de cet organe vital peuvent être difficiles à trouver. C'est pourquoi la Fondation canadienne du foie s'est associée à la LCBO cet automne pour aider à recueillir des fonds pour la recherche sur la greffe du foie au profit des Ontariens et Ontariennes de tout âge vivant avec une maladie du foie qui pourrait avoir un jour besoin de greffes ou qui l'attendait déjà.

À compter de septembre 15, le public pourra soutenir la Fondation canadienne du foie en faisant un don dans l’un des magasins 635 de la LCBO en Ontario. Les boîtes de dons pour la Fondation canadienne du foie seront affichées aux guichets de la LCBO jusqu’en octobre 12.

«Beaucoup de gens croient encore que toutes les maladies du foie sont liées à une consommation excessive d'alcool, mais il existe en fait plus de formes de maladies du foie 100 qui frappent des personnes de tous âges», a déclaré Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie. "Les greffes du foie sont souvent le seul espoir pour les patients atteints d'une maladie du foie et la recherche peut nous aider à nous assurer que chaque greffe réussit."

En Ontario, environ chaque année, des greffes de foie de 200 sont effectuées chez des patients âgés de nourrissons à adultes. À travers ses sections locales à travers le pays, la Fondation canadienne du foie recueille des fonds pour promouvoir la santé du foie, sensibiliser le public et mieux comprendre les maladies du foie, financer la recherche sur le foie et fournir un soutien aux personnes aux prises avec une maladie du foie.

«Jusqu'à ce que nous puissions prévenir ou guérir toutes les maladies du foie, les greffes du foie continueront d'être nécessaires pour sauver des vies», a déclaré M. Fagan. «Nous sommes reconnaissants à la LCBO, à ses employés et plus particulièrement à ses clients pour leur soutien à la Fondation canadienne du foie et à la recherche sur la greffe du foie.»

«En tant que bon voisin, la LCBO est heureuse de s'associer à la Fondation canadienne du foie et de soutenir cette cause louable», a déclaré Bob Peter, président et chef de la direction de la LCBO. «Grâce à la générosité des clients et du personnel de la LCBO, nous contribuons à améliorer la vie d'innombrables Ontariens et faisons une différence dans nos conditions de vie et de travail.»

La Fondation canadienne du foie est l’un des organismes provinciaux 28, ainsi que de nombreux organismes de bienfaisance locaux, qui bénéficieront du programme de boîtes de dons de la LCBO à l’échelle provinciale dans 2013. Dans 2012, la LCBO a réuni plus de millions de dollars X pour des organismes de bienfaisance par le biais de programmes et d’initiatives spéciaux, dont une somme de 6.6 a été recueillie grâce à une collecte de fonds en magasin. De plus, le transfert annuel de dividendes de la LCBO au gouvernement de l'Ontario, qui totalise un milliard de dollars 6.1 au titre de l'exercice financier 1.7-2012, soutient un large éventail d'importants programmes, services et priorités du gouvernement, notamment les soins de santé et l'éducation.

La Fondation canadienne du foie remercie le public de son soutien lors de ses achats dans leur magasin de la LCBO, de septembre à octobre 15.

Cliquez sur les liens suivants pour en savoir plus sur une maladie du foie, transplantations de foie ou travail de la Fondation.

Relations avec les médias:

Melanie Kearns, Fondation canadienne du foie, tél.: 416 491-3353; Email: mkearns@liver.ca

Stephanie Petroff, consultante principale en communications à la LCBO, tél.: 416 864-6792; Email: stephanie.petroff@lcbo.com


Juillet 23, 2013: démasque l'hépatite B avant de devenir un cancer du foie

La Fondation canadienne du foie exhorte les Ontariens et Ontariennes atteints d'hépatite B chronique à se soumettre à des tests tous les 6 mois

Lorsque vous mangez bien, que vous faites de l'exercice et que vous vous sentez généralement en bonne santé, il est facile d'oublier que vous vivez avec un virus potentiellement mortel. Toutefois, devant près de 1 chance sur 4 de développer un cancer du foie ou d’autres complications liées à une maladie hépatique avancée, les Ontariens et les Ontariennes vivant avec l’hépatite B chronique ne peuvent pas se permettre d’être complaisants. C'est pourquoi la Fondation canadienne du foie exhorte les personnes atteintes d'hépatite B chronique à se soumettre à un test de charge virale et à un dépistage du cancer du foie tous les six mois.

«Lorsque vous ne présentez aucun symptôme et que vous pensez que vous prenez les bonnes décisions en matière de style de vie, vous pouvez créer un faux sentiment de sécurité: votre maladie ne progresse pas», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie. et un spécialiste du cancer du foie au Toronto General Hospital. «Malheureusement, l'hépatite B chronique est l'une des causes les plus courantes de cancer du foie. Il est donc important de rester vigilant. Un dépistage régulier peut identifier cancer du foie à un stade très précoce où il est le plus traitable. "

Plus tôt cette année, la Fondation canadienne du foie a publié un rapport cela montrait que l'hépatite B était l'une des principales formes de maladie du foie et que le taux de mortalité par cancer du foie lié à l'hépatite B était destiné à augmenter de 50% par 2020. Les statistiques publiées récemment sur le cancer indiquent que le cancer du foie est l’une des formes de cancer à la croissance la plus rapide au Canada.

La population de personnes atteintes d'hépatite B chronique au Canada est la plus nombreuse au Canada, en partie à cause du flux d'immigrants en provenance de pays où l'hépatite B est très répandue. La Fondation canadienne du foie lance une nouvelle campagne de sensibilisation qui ciblera les Ontariens et Ontariennes ayant déjà reçu un diagnostic d'hépatite B mais ne subissant pas de traitement ou ne faisant pas l'objet d'un dépistage régulier. La campagne les encouragera à discuter avec leurs médecins du suivi et de la meilleure façon de gérer leur maladie pour préserver leur santé à long terme et pour leurs familles.

La nouvelle campagne de sensibilisation sera d'abord lancée dans les cabinets de médecins, suivie d'un lancement dans les médias de masse avec des publicités radio et imprimées, des panneaux d'affichage et des médias sociaux juste à temps pour la Journée mondiale de l'hépatite (28 de juillet).

Cliquez sur les liens suivants pour plus d'informations sur l'hépatite B et cancer du foie, ou email hepbinfo@liver.ca. Télécharger le la Rapport sur la maladie du foie au Canada de la FCF .

Faits sur l'hépatite B chronique


  • Les bébés et les jeunes enfants courent le plus grand risque de développer une hépatite B chronique si elles ne sont pas vaccinées à la naissance.
  • L'hépatite B classe 5ème parmi toutes les maladies infectieuses en Ontario pour la morbidité et la mortalité
  • On estime que 25% des hommes et 8-10% de femmes atteintes d'hépatite B non traitée meurent des complications de leur maladie (cirrhose, cancer du foie, insuffisance hépatique)

À propos de la Fondation canadienne du foie

Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie.

Pour voir les posters, cliquez sur les liens suivants: English, Chinois, vietnamien

Pour plus d'informations, contactez:

Melanie Kearns 416-491-3353 x4923 mkearns@liver.ca [Anglais]
Alina Lin 416-491-3353 x4924 ALin@liver.ca [Chinois]

Mai 29, 2013: Le cancer du foie classe un réveil selon lequel il est temps de lutter contre l'épidémie de maladie du foie

La Fondation canadienne du foie affirme que la prévention et l'intervention précoce dans toutes les formes de maladie du foie permettront de réduire le cancer du foie et la demande future de greffes du foie

Le cancer du foie est une sonnette d'alarme signalant l'avenir des maladies du foie au Canada. Aujourd'hui libéré Statistiques canadiennes sur le cancer 2013 montrent que le cancer du foie est l’une des formes de cancer à la croissance la plus rapide au Canada. Malheureusement, les taux de cancer du foie sont en augmentation directe en raison de maladies hépatiques telles que les hépatites B et C et la stéatose hépatique non identifiées et traitées assez tôt.

«L'hépatite B et C et la stéatose hépatique ne provoquent pas le cancer du foie», déclare le Dr Morris Sherman, président du conseil d'administration de la Fondation canadienne du foie et hépatologue spécialisé dans la recherche sur le cancer du foie. «Cela peut prendre entre deux et 20 années, ce qui nous laisse plus de temps pour intervenir. Mais il faut être vigilant. Si nous incluions des tests hépatiques dans le cadre de visites régulières chez le médecin, par exemple, nous serions en mesure de détecter les signes avant-coureurs et d'agir afin de réduire non seulement le risque de cancer du foie, mais également la demande future de greffes du foie. "

La Fondation canadienne du foie La maladie du foie au Canada: une crise de la crise Un rapport publié plus tôt cette année soulignait l'augmentation en% du taux de mortalité liée au foie de 30 et appelait à l'élaboration d'une stratégie nationale de lutte contre la maladie du foie afin d'améliorer le dépistage, le diagnostic, le traitement et la recherche sur toutes les formes de maladie du foie. Parmi les recommandations de 21 incluses dans le rapport figurent des mesures à court et à long terme pour aider à réduire le cancer du foie.

• vaccination néonatale universelle contre l'hépatite B;
• tests hépatiques inclus dans les visites régulières chez le médecin;
• des tests d'hépatite C pour tous les adultes nés entre 1945 et 1975 et des tests de dépistage de l'hépatite B pour les immigrants;
• l'accès à un traitement abordable et efficace pour tous les patients atteints d'hépatite B et C chronique;
• dépistage régulier du cancer du foie chez les patients à risque.

«Le cancer du foie peut être le résultat final de nombreuses formes de maladie du foie», explique le Dr Sherman. «La clé pour réduire l'incidence du cancer du foie réside dans la détection précoce, l'intervention et la prévention. Nous avons les outils, mais ce qui manque, c'est le sentiment d'urgence, les politiques de soutien et les fonds disponibles pour les mettre en œuvre. Ces nouvelles statistiques devraient faire sonner le réveil: il est temps de s'intéresser aux maladies du foie dans ce pays avant qu'il ne soit trop tard. ”

Pour plus d'informations sur le cancer du foie, cliquez ici. Pour télécharger la maladie du foie de la FCF au Canada: une crise en gestation,cliquez ici.

À propos de la Fondation canadienne du foie
Fondée à 1969 par un groupe de médecins et de dirigeants d'entreprises préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics et les traitement de toutes les maladies du foie. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie.

Contact pour les médias:
Melanie Kearns
Mobile: 416-527-2567
mkearns@liver.ca


April 15, 2013: Le soutien de Justin Trudeau à la collecte de fonds de la Fondation canadienne du foie

La Fondation canadienne du foie est reconnaissante à M. Trudeau pour son soutien antérieur à nos efforts de collecte de fonds.

15 avril 2013

La Fondation canadienne du foie est reconnaissante à M. Trudeau pour son soutien antérieur à nos efforts de collecte de fonds. La maladie du foie est un problème de santé national grave qui ne fait pas l'objet de suffisamment d'attention.

Les images utilisées dans la récente publicité politique ont été tournées lors de la collecte de fonds What a Girl Wants de la Fondation canadienne du foie, qui a eu lieu en novembre 17, 2011 à Ottawa. M. Trudeau était disposé non seulement à assister à notre événement, mais également à offrir généreusement un déjeuner qui sera vendu aux enchères afin de recueillir des fonds pour la recherche et l'éducation sur les maladies du foie. Cet objet d’enchère a généré $ 1,900 et l’événement a généré $ 128,000.

La Fondation croit que M. Trudeau devrait être félicité pour son engagement envers un problème de santé important qui touche un million de Canadiens estimé.


Avril 2, 2013: Une étude marquante fait état d'une augmentation presque de 30 du nombre de décès liés au foie au Canada en huit ans

La Fondation canadienne du foie suscite l'alarme sur la crise de la santé publique

La Fondation canadienne du foie a publié aujourd'hui, Le premier rapport complet sur les maladies du foie au Canada, Les maladies du foie au Canada: une crise en devenir. Les résultats incluent une augmentation de près de 30 en pourcentage du nombre de décès dus à une maladie du foie au cours des huit années qui suivent l'arrêt 2000-2007, l'Ontario, le Québec, l'Alberta et la Colombie-Britannique étant les plus durement touchés.

La Fondation canadienne du foie, en partenariat avec des médecins de tout le pays, tire la sonnette d'alarme face à cette crise de santé publique et recommande des solutions à court et à long terme pour aider à désamorcer cette bombe à retardement.

«Une maladie du foie ne nécessite pas nécessairement une peine de mort», a déclaré le Dr Morris Sherman, hépatologue du Toronto General Hospital et auteur principal de l'étude. «Il existe des options efficaces pour le dépistage, le diagnostic et le traitement, mais sans le soutien et les investissements du gouvernement, les Canadiens continueront de mourir des suites d'une maladie hépatique évitable. Le fardeau de la maladie du foie est plus que de l'argent. Il est temps que nous examinions les coûts humains liés à l'ignorance de cette question. "

En tant que plus grand organe interne, le foie est lié à pratiquement tous les processus critiques du corps. Pourtant, malgré son importance pour la santé, le foie a été largement ignoré. Contrairement aux autres grandes maladies, les maladies du foie n’ont pas de stratégie nationale de réponse de santé publique. Les experts estiment que le maintien de l'inaction entraînera une crise de santé publique coûteuse, qui fera peser de lourdes pertes en vies humaines et en ressources, et que toutes les principales formes de maladie du foie sont en augmentation.

La Fondation canadienne du foie exhorte les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et les organismes de santé connexes à collaborer à l’élaboration d’une stratégie nationale sur les maladies du foie qui intègre les recommandations de 21 décrites dans le rapport.

Avec environ un Canadien sur 10 souffrant d’une forme de maladie du foie et jusqu’à 25 pour cent des Canadiens atteints d’obésité stéatose hépatique, Le Dr Sherman a averti que les gouvernements doivent devenir plus proactifs sur la question.

La Fondation canadienne du foie a commandé le rapport pour montrer, pour la première fois, la véritable étendue de la maladie du foie dans le pays. En utilisant des informations provenant de diverses sources, y compris des bases de données gouvernementales, universitaires et institutionnelles, ainsi que des médecins, les experts ont rassemblé des faits et des chiffres, ainsi que des données extrapolées sur les formes les plus courantes de maladie du foie.

Téléchargez une copie complète de La maladie du foie au Canada: Une crise en gestation

Téléchargez les fiches avec les points forts du rapport:

Fiche d'information :: Maladie du foie au Canada
Fiche d'information: Maladie du foie - sous-diagnostiqué et sous-traité
Fiche d'information: Principales recommandations du rapport


À propos de la Fondation canadienne du foie

La Fondation canadienne du foie (FCF) a été le premier organisme au monde à se consacrer à la recherche et à l’éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement de toutes les maladies du foie. À travers ses sections locales à travers le pays, la FCF s'emploie à promouvoir la santé du foie, à sensibiliser le public et à la compréhension de la maladie du foie, à collecter des fonds pour la recherche et à fournir un soutien aux personnes touchées par cette maladie.

Pour plus d'informations contactez:
Brown & Cohen Communications et Affaires publiques inc. 416-484-1132
Kaitlynn Dodge poste 5 ou kaitlynn@brown-cohen.com
Wendy Kauffman poste 3 ou wendy@brown-cohen.com


Janvier 29, 2013: les demandes d'enquêtes nationales sur l'hépatite C demandent à tous les baby-boomers canadiens d'être testés

Le manque d'informations peut compromettre un diagnostic et un traitement optimaux

Les réalités actuelles de l'hépatite C chronique au Canada et les résultats d'un nouveau sondage national auprès des médecins et des Canadiens sur la sensibilisation à la maladie du foie ont incité la Fondation canadienne du foie (FLC) à exhorter les médecins généralistes à commencer immédiatement à recommander une test sanguin pour tous les adultes nés entre 1945 et 1975.

«Nous savons que les tests basés sur le risque n'ont pas été efficaces pour identifier tous les adultes infectés, et la plupart des médecins interrogés s'accordent pour dire qu'ils ne contrôlent pas assez de patients pour l'hépatite C», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la FCM et hépatologue à Toronto. Hôpital général. «Etant donné que les traitements actuels peuvent guérir la majorité des personnes infectées, il est temps d'agir de manière proactive dans l'identification de l'hépatite C chronique dans le groupe d'âge où la prévalence est la plus élevée. Le test de détection des anticorps anti-hépatite C n’est pas coûteux et est couvert par tous les régimes de soins de santé provinciaux.

Selon l'enquête menée par Ipsos Reid, 83 pour cent des médecins généralistes estiment que les patients bénéficieraient d'un dépistage plus systématique. Les omnipraticiens admettent également avoir une compréhension limitée de la maladie et de son traitement. Seuls X pour cent des utilisateurs estiment en savoir beaucoup sur les symptômes et près de quatre sur 35 (pour cent du 10) ont le sentiment de ne rien savoir du tout ou pas grand-chose sur les traitements disponibles. Plus de la moitié (38%) ignorent que l’hépatite C peut être guérie.

Focus sur les boomers
Bien que n'importe qui puisse être exposé à l'hépatite C, les données canadiennes montrent que l'hépatite C chronique est plus répandue chez les personnes nées entre 1945 et 1975. Les baby-boomers ont jusqu'à cinq fois plus de risques d'être infectés par l'hépatite C que les autres adultes. Selon l'enquête, les baby-boomers canadiens ont toutefois moins de chances d'être testés que les générations plus jeunes. De plus, les baby-boomers prétendent être la génération la plus au courant de l'hépatite C, mais les résultats du sondage montrent qu'ils en savent le moins.

«L'hépatite C est une maladie silencieuse, ce qui signifie que les symptômes n'apparaissent pas avant que le foie ne soit gravement endommagé», a déclaré le Dr Marc Bilodeau, hépatologue et professeur agrégé de médecine à l'Université de Montréal. «Le grand nombre de personnes infectées, la nature asymptomatique de la maladie et les conséquences graves qui y sont associées justifient des tests plus larges. La bonne nouvelle est que presque tous les Canadiens accepteraient d'être testés si leur médecin le leur suggère. "

La FCF a étendu la recommandation de dépistage au-delà de la génération du baby-boom, en tenant compte de l'immigration en provenance de pays où l'hépatite C est plus répandue et commune.

Neuf Canadiens sur 10 croient que quelqu'un peut être atteint de l'hépatite C sans le savoir, mais cela ne mène pas au test de dépistage. En fait, bien que les Canadiens âgés de plus de 300,000 soient atteints d'hépatite C chronique et que l'on estime que le nombre de Canadiens 71,000 vivant avec le VIH fait l'objet d'un test de dépistage du VIH / sida (32 pour cent) à celui de l'hépatite C (23 pour cent), selon l'enquête.

Conception et méthodologie de l'enquête
Les résultats de l'enquête, réalisée en septembre 2012, sont basés sur des entretiens en ligne 1,000 menés à l'échelle nationale avec des adultes de plus de 14 ans et sur des entretiens en ligne 18 avec des médecins généralistes. L'échantillon a été généré par le panel en ligne canadien Ipsos Reid afin de refléter les données du recensement des adultes canadiens et la répartition nationale des généralistes canadiens.

Avec la taille d'échantillon donnée, le sondage est précis à +/- 3.5 pour tous les Canadiens et à +/- 6.5 pour tous les généralistes, 19 fois sur 20 si l'ensemble de la population adulte et tous les généralistes ont été interrogés.

Le sondage a été mené par Ipsos Reid pour le compte de la Fondation canadienne du foie. La Fondation canadienne du foie remercie Merck Canada pour son soutien à la campagne de la Fondation canadienne du foie visant à sensibiliser le public à l'hépatite C en tant que maladie grave du foie et à promouvoir la santé du foie.

À propos de l'hépatite
L'hépatite C est une maladie du foie grave et potentiellement mortelle. Au Canada, plus de 300,000 vivent avec l'hépatite C chronique, mais beaucoup l'ignorent. Cela peut prendre des décennies après l’infection des personnes pour que les symptômes apparaissent. L'hépatite C chronique non diagnostiquée et non traitée peut entraîner une cirrhose, un cancer du foie, une insuffisance hépatique ou la nécessité d'une greffe du foie.

Les personnes peuvent contracter l'hépatite C par le biais de tout contact avec le sang, y compris la consommation de drogues injectables (même un seul épisode), les transfusions sanguines avant 1990, la participation à des procédures médicales ou la vaccination dans des pays où l'hépatite C est courante, partageant des articles de / coupe-ongles) et les tatouages et piercings avec du matériel mal stérilisé.

La FCF encourage les médecins généralistes à en apprendre davantage sur le dépistage et le test de dépistage de l'hépatite C. Des outils sont disponibles pour aider les médecins à dépister, diagnostiquer et traiter l'hépatite C ici . Pour plus d’informations sur la campagne de la FCF contre l’hépatite C, cliquez ici. Pour en savoir plus sur l'hépatite C, cliquez ici.

2012 Communiqués de presse

August 16, 2012: Les médicaments peuvent aider ou faire mal - tout dépend du foie

Les antibiotiques, les médicaments en vente libre, les vitamines et les remèdes à base de plantes sont censés nous aider à nous sentir mieux, mais dans certains cas, ils peuvent causer plus de mal que de bien, en particulier en ce qui concerne nos foies. Cette semaine, une étude publiée dans le Journal de l'Association médicale canadienne a rapporté qu'un antibiotique commun - levofloxacine - utilisé pour traiter les infections respiratoires et sinusoïdales pourrait entraîner des lésions hépatiques sévères chez les personnes âgées. Bien que Santé Canada puisse émettre des avertissements ou exiger des changements d'étiquetage dans ces types de situations, les risques de dommages causés par le foie par des effets indésirables ou des interactions ou des excès de médicaments sont plus répandus que la plupart des gens ne le savent.

«En tant que spécialiste du foie, je vois ou entend parler de cas de problèmes hépatiques induits par des médicaments», explique le Dr Eric Yoshida, président du Comité consultatif médical de la Fondation canadienne du foie et chef de la gastroentérologie à l'Hôpital général de Vancouver. "Les gens peuvent ne pas apprécier que tous les médicaments - prescrits, en vente libre ou naturels - doivent être traitées par le foie. L'un de ses principaux rôles est de protéger le corps en le débarrassant des toxines, mais cela le rend aussi le plus vulnérable aux dommages causés par les produits biochimiques organiques - qu'ils soient ouvertement nuisibles ou apparemment bénéfiques. "

Les individus qui prennent de l'auto-médicament prennent souvent trop ou mélangent différents produits qui peuvent avoir le même ingrédient conduisant à un surdosage par inadvertance, comme dans le cas de l'acétaminophène. Avec les médicaments prescrits, les médecins doivent être conscients de tout ce qu'un patient peut prendre, prescrire de manière appropriée et suivre de près un patient lorsqu'il commence à prendre un nouveau médicament afin qu'ils puissent rapidement identifier tout problème avant qu'ils ne causent des dommages au foie. Tout médicament prescrit, produit à base de plantes, etc. peut causer des dommages au foie chez quelqu'un quelque part.

"La dernière chose que vous voulez en tant que personne malade - ou en tant que médecin - est pour un médicament pour causer réellement une maladie supplémentaire", explique le Dr Yoshida. "Si vous avez déjà une forme de maladie du foie, il y a beaucoup de médicaments que vous et votre médecin devrez bien prendre en considération car il y a un risque que votre foie ne soit pas capable de le traiter."

Alors que les médecins doivent faire leur diligence lorsqu'ils prescrivent leurs patients, les individus peuvent aider à protéger leur santé du foie en comprenant les médicaments qu'ils prennent et pourquoi et pour quelles réactions possibles ils devraient être à l'affût. Les avantages potentiels de prendre le médicament ou le produit à base de plantes doivent être équilibrés contre les risques possibles d'effets secondaires, y compris les dommages au foie.

"Lorsque le foie réagit à un médicament, les symptômes peuvent être similaires à l'hépatite virale aiguë", explique le Dr Yoshida. Vous pourriez avoir des nausées, des vomissements, de la fièvre, des douleurs abdominales ou une jaunisse. Si elle est détectée tôt, la situation peut être résolue en arrêtant le médicament. Cependant, si elle a évolué vers une insuffisance hépatique, elle pourrait entraîner la mort ou nécessiter une transplantation hépatique d'urgence. "

La Fondation canadienne du foie propose les conseils suivants pour aider à protéger le foie lors de la prise de médicaments:

  • Pour éviter les complications potentiellement mortelles, vous devriez parler à votre médecin de tous les médicaments ou suppléments - pharmaceutiques et à base de plantes - que vous prenez ou envisagez de prendre.
  • Si votre médecin prescrit un médicament à long terme, demandez un test de foie avant de commencer le médicament et après les premières semaines de prise de médicament pour déterminer comment votre foie le tolère. Suivre régulièrement des tests hépatiques tout au long de votre traitement.
  • Lisez toujours et suivez les instructions de dosage telles que dictées par votre médecin ou l'étiquette du médicament. Ne prenez jamais plus que la dose recommandée et assurez-vous de prendre en considération d'autres médicaments que vous pourriez prendre en même temps et qui pourraient avoir des ingrédients similaires.
  • Ne jamais mélanger le médicament avec de l'alcool. L'alcool augmente le risque de dommages possibles au foie. L'acétaminophène peut être particulièrement toxique lorsqu'il est combiné avec de l'alcool.
  • Faites attention au mélange de Tylenol® avec d'autres produits contenant de l'acétaminophène. En prenant plus d'un analgésique ou un remède contre le rhume à la fois, vous pouvez accidentellement prendre plus d'acétaminophène que d'innocuité. Consultez votre médecin au sujet de l'acétaminophène si vous souffrez d'une maladie du foie.
  • Évitez certains suppléments à base de plantes (consoude, germandre, ma huang - pour une liste complète, cliquez ici) ainsi que certaines vitamines à fortes doses car elles peuvent causer des dommages au foie. Par exemple, de fortes doses de vitamines E, K - et surtout de vitamines A et D - peuvent être nocives.
  • Évitez le pamplemousse, le jus de pamplemousse ou les suppléments contenant des bioflavonoïdes de pamplemousse si vous prenez des médicaments. Les produits chimiques contenus dans le pamplemousse (à la fois l'écorce et la pulpe) peuvent interférer avec les enzymes hépatiques qui dégradent les médicaments. Il a été démontré qu'une grande variété de médicaments - y compris certains antidépresseurs, médicaments contre la pression artérielle, hypocholestérolémiants et tranquillisants - ont des interactions potentiellement graves avec les produits à base de pamplemousse.
  • Si vous souffrez d'une maladie hépatique chronique ou d'une autre affection hépatique, consultez votre médecin avant de prendre toute forme de médicaments sur ordonnance ou sans ordonnance ou un médicament à base de plantes. La maladie du foie compromet la capacité du foie à exercer ses fonctions de traitement normales, de sorte qu'il est possible que vous ne puissiez pas prendre de médicaments pour traiter d'autres problèmes de santé.

Pour plus d'informations sur la sécurité des médicaments, cliquez ici une maladie du foie induite par un médicament, cliquez ici.


Juillet 16, 2012: La Fondation canadienne du foie et le comédien Mike MacDonald exhortent les Canadiens à se faire tester pour l'hépatite C

L'hépatite C ne fait pas rire. En prévision de la Journée mondiale de l'hépatite (July 28), la Fondation canadienne du foie (FCM) et le comédien canadien Mike MacDonald invitent les Canadiens à en apprendre davantage et à se faire tester pour l'hépatite C, une maladie du foie potentiellement mortelle. L'organisation a lancé une campagne de sensibilisation comprenant un message d'intérêt public national mettant en vedette le comédien.

Il a été diagnostiqué d'hépatite C il y a 14 mois, Mike, 57, ne sait pas comment il a contracté le virus, mais pense que cela est probablement dû à son mode de vie antérieur et à sa consommation de drogue. Mike a maintenant besoin d'une greffe du foie et s'est associé à la FCF pour sensibiliser le public à l'importance du dépistage de l'hépatite C.

«Je n'avais jamais pensé que cela pourrait m'arriver, mais il suffit d'un instant pour contracter ce virus», a déclaré Mike. «Je vis avec cette infection depuis longtemps et je ne le savais pas avant que mon diagnostic ne soit posé l'année dernière. Je soutiens la campagne de sensibilisation de la Fondation canadienne du foie sur l'hépatite C et encourage les Canadiens à se faire tester. N'attendez pas qu'il soit trop tard.

Il existe une stigmatisation associée à la maladie en raison de sa connexion à l'injection de drogues. Le fait est que les gens peuvent contracter le virus tout en incluant des transfusions de sang avant 1990, en partageant des articles de soins personnels (rasoirs / tondeuses à ongles), des tatouages, des piercing et des procédures médicales avec un équipement mal stérilisé.

L'Association canadienne pour l'étude du foie (CASL), avec le financement de la CLF, a publié de nouvelles lignes directrices sur le traitement, qui indiquent de grands progrès dans le traitement de l'hépatite C, y compris de nouveaux traitements plus efficaces et une plus grande gamme de diagnostic essai.

«Les tests d'hépatite C permettront un diagnostic, conduisant à un traitement approprié, qui est le meilleur espoir d'un remède», a déclaré le Dr Morris Sherman, président, CLF, hépatologue et professeur agrégé de médecine à l'Université de Toronto. "Les données canadiennes montrent que la plus forte prévalence de l'hépatite C chronique est parmi celles nées entre 1945 et 1975. Récemment, les Centers for Disease Control des États-Unis ont recommandé que tous les baby boomers soient testés. Étant donné que de nombreuses personnes ne connaissent pas leurs propres facteurs de risque, nous convenons qu'il s'agit d'un groupe d'âge qui devrait envisager d'être testé. Rien ne devrait être laissé au hasard. "

On estime que les Canadiens atteints de 250,000 sont actuellement infectés par l'hépatite C et que des individus de 3,200 à 5,000 sont nouvellement infectés chaque année. Les complications de l'hépatite C non traitée peuvent être graves et entraîner une fibrose hépatique, une cirrhose, un cancer du foie et une insuffisance hépatique, susceptibles de provoquer la mort, à moins de procéder à une greffe.

Pour plus d'informations sur les tests d'hépatite C et d'hépatite C, cliquez ici. Pour voir le nouveau message d'intérêt public de Mike MacDonald, cliquez ici.


Février 16, 2012: Manque d'organes du donneur et faible accès au traitement: taux moyen de mortalité par maladie du foie destiné à augmenter

Lorsque vous ignorez un problème de santé, cela ne fait que pire. La maladie du foie s'est heurtée à l'obscurité en gagnant de la force alors que les individus et les gouvernements accordent leur attention ailleurs. Toutefois, les rapports de Statistique Canada et, plus récemment, des Instituts d'information sur la santé du Canada (ICIS) révèlent des aperçus de ce que l'avenir pourrait tenir aux patients atteints d'une maladie du foie si une action n'est pas prise rapidement. Avec la hausse des taux de cancer du foie et la pénurie d'organes donneurs, ce futur semble sombre.

«Les formes les plus courantes de maladie du foie» l'hépatite B et C, cancer du foie et stéatose hépatique «Ces maladies chroniques évoluent lentement et peuvent présenter peu de symptômes», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie et hépatologue. «Dans certains cas, ces maladies peuvent ne pas être découvertes avant d'avoir atteint un stade avancé lorsqu'une greffe est la seule option. Ce qui est plus troublant cependant, c’est lorsque des maladies telles que l’hépatite B ou C sont diagnostiquées à un stade précoce, les patients ne peuvent pas accéder au traitement dont ils ont besoin pour éviter le besoin d’une greffe. ”

Selon le rapport de l'ICIS sur les greffes d'organes publié cette semaine, l'hépatite C demeure la principale cause de greffe du foie au Canada, suivie de la maladie cholestatique du foie. Le cancer du foie a pris la place du numéro 3 de la cirrhose alcoolique - une indication que l'absence de diagnostic et d'intervention permet à d'autres formes de maladie du foie, telle que l'hépatite B, de devenir un cancer du foie.

"Lorsque le pays est confronté à une pénurie chronique d'organes donneurs, nous devrions chercher des moyens de réduire le nombre de personnes qui en ont besoin", déclare le Dr Sherman. "Les foies sont le deuxième organe transplanté le plus fréquemment et les personnes 2010 74 sont mortes sur la liste d'attente. Ce sont presque autant de personnes mortes en attente de reins malgré le fait qu'il y a six fois plus de personnes qui attendent des reins. Les patients atteints de foies défaillants n'ont pas d'option de dialyse. "

La Fondation canadienne du foie croit que l'amélioration du taux de donneurs d'organes n'est qu'un élément de la solution pour les patients atteints d'une maladie du foie. «Nous avons les moyens de réduire considérablement la demande de greffes de foie», explique le Dr Sherman. «Nous avons des traitements pour l'hépatite B qui peuvent contrôler efficacement et, dans certains cas, guérir l'hépatite B avant qu'elle ne se transforme en cancer du foie, mais dans de nombreuses provinces, ces traitements ne sont pas accessibles aux patients. Dans le cas de l'hépatite C, beaucoup de personnes ne sont toujours pas diagnostiquées. Pour ceux qui le sont, de nouvelles options de traitement sont disponibles, mais encore une fois, il s'agit d'accessibilité. Si les gouvernements ne couvrent pas les coûts de ces médicaments, seuls les patients disposant des moyens financiers ou d'une couverture indépendante seront en mesure de les payer. "

Le rapport de l'ICIS est une autre preuve que le moment est venu de traiter les maladies du foie au Canada. «On estime à environ 600,000 le nombre de Canadiens atteints d'hépatite chronique B ou C. S'il n'y a pas assez d'organes de donneurs maintenant, nous devrions faire tout notre possible pour les exclure de la liste de greffes à l'avenir. Nous espérons que ces statistiques inciteront les gouvernements à mettre en œuvre des politiques de dépistage et de traitement bénéfiques non seulement aux patients, mais également à la réduction de la demande en transplantations hépatiques. ”

Cliquez ici pour plus d'informations sur hépatite ou Les positions de la Fondation canadienne du foie sur les problèmes liés au foie.


Février 6, 2012: Le traitement de la maladie du foie approche le million de dollars 1

La Fondation canadienne du foie annonce de nouveaux fonds de recherche pour 2012

Février 6, 2012; Dans un laboratoire quelque part au Canada, nous attendons la prochaine avancée dans la lutte contre les maladies du foie. La Fondation canadienne du foie (FCF) rapprochera cette percée en investissant un million de dollars 1 dans la recherche sur le foie dans 2012. Grâce à ces fonds, les chercheurs de 17 - spécialistes chevronnés et nouveaux chercheurs - poursuivront des études sur le cancer du foie, les maladies du foie chez les enfants, la tyrosinémie et d'autres formes de maladies du foie.

«Au cours des dernières années 20, nous avons fait des progrès incroyables dans le déblocage des complexités du foie et des mécanismes de la maladie du foie», a déclaré le Dr Eric Yoshida, président du Comité consultatif médical de la Fondation canadienne du foie. "Avec l'hépatite C par exemple, nous sommes passés de l'identification du virus à la guérison d'un grand pourcentage de patients. Avec suffisamment de ressources, nous pouvons le faire avec d'autres maladies du foie aussi. "

La maladie du foie gras liée à l'obésité est la forme la plus répandue de maladie du foie au Canada, suivie de l'hépatite B, de l'hépatite C, des maladies du foie auto-immunes et liées à l'alcool. On estime que trois millions de Canadiens vivent avec une forme de maladie du foie, mais ne s'en rendent peut-être même pas compte car les symptômes peuvent souvent être vagues, voire inexistants jusqu'à un stade avancé.

La Fondation canadienne du foie est le plus important bailleur de fonds sans but lucratif de la recherche sur le foie au Canada et a investi plus d'un million de dollars 20 dans la recherche depuis sa création. La Fondation offre un financement dans trois catégories de subventions: subventions de fonctionnement pour chercheurs expérimentés et nouveaux chercheurs, bourses d'études supérieures pour doctorat. chercheurs de niveau Master et bourses d’été pour étudiants de premier cycle. Tout au long de son histoire, la FCF a financé des chercheurs 483 à divers stades de leur carrière.

"La recherche sur le foie est chroniquement sous-financée parce que la maladie du foie n'est pas considérée comme une priorité pour les gouvernements ou les individus", explique le Dr Yoshida. «Nous sommes reconnaissants aux partisans de la Fondation - dont beaucoup ont été personnellement affectés par une maladie du foie - qui donnent ce qu'ils peuvent pour que les recherches importantes avancent. Les réponses que nous trouvons aujourd'hui aideront à sauver des vies demain. "

Le concours de subventions de la FCF est maintenant ouvert et la date limite de soumission des candidatures est avril 2, 2012. Pour en savoir plus sur les programmes de recherche de la FCF, cliquez ici


Janvier 19, 2012: La hausse des taux de cancer du foie ne montre pas que l'on en fait assez pour s'attaquer aux facteurs contributifs

Le cancer du foie est traitable et souvent évitable

Janvier 19, 2012: Les baby-boomers mâles qui attendent la retraite peuvent avoir une mauvaise surprise pour les attendre. Selon le S récemment publiéRapport de Tatistics Canada sur les tendances canadiennes en matière de prévalence du cancer, les taux de cancer du foie chez les hommes âgés de 50 - 79 sont nettement plus élevés que chez les groupes d’âge plus jeunes ou chez les femmes du même âge. Ce qui est alarmant, c’est que les taux de cancer du foie sont en hausse du fait que les principales causes de cancer primitif du foie - l'hépatite B et hépatite C - ne sont pas identifiés et traités assez tôt.

«Les hépatites B et C ne se transforment pas du jour au lendemain en cancer du foie», explique le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie et hépatologue spécialisé dans la recherche sur le cancer du foie. «Cela peut prendre de deux à 20 années, ce qui nous laisse plus de temps pour intervenir. Si nous incluions des tests hépatiques dans les examens physiques annuels et réalisions un dépistage régulier du cancer du foie chez les patients chez lesquels un diagnostic d'hépatite B ou C avait été diagnostiqué, nous pourrions détecter les signes avant-coureurs et passer à l'action. "

Où autrefois c'était une condamnation à mort, cancer du foie est maintenant traitable par divers moyens. En cas de détection précoce, une intervention chirurgicale, un traitement par ondes radio et d'autres méthodes peuvent être utilisés pour réduire, tuer ou éliminer les tumeurs cancéreuses du foie.

La Fondation canadienne du foie est d'avis que la détection précoce, l'intervention et la prévention sont des facteurs essentiels pour inverser la tendance actuelle en matière de taux de cancer du foie. «L'hépatite B, par exemple, est la principale cause de cancer du foie dans le monde. On estime à environ X le nombre de Canadiens vivant avec cette maladie», déclare le Dr Sherman. «L'hépatite B est particulièrement répandue parmi les populations immigrées et elles ont souvent plus de difficultés à accéder à des options de traitement abordables. En tant que praticien, il est frustrant pour moi de voir les taux de cancer du foie augmenter quand je sais que cela peut être évité grâce à des mesures de prévention et de traitement. "

À l'heure où les provinces examinent leurs priorités en matière de soins de santé, la Fondation canadienne du foie appelle toutes les provinces à mettre en place les mesures suivantes pour lutter contre le cancer du foie:

  • immunisation néonatale universelle pour l'hépatite B;
  • tests de foie inclus dans les tests physiques annuels;
  • l'accès à un traitement abordable et efficace pour tous les patients atteints d'hépatite B et C chroniques;
  • une meilleure identification des patients atteints de maladies du foie, y compris les hépatites B et C qui sont à risque de cancer du foie
  • dépistage régulier du cancer du foie pour les patients à risque;

«Le rapport de Statistique Canada fournit des données sur un grave problème de santé que la Fondation canadienne du foie et la communauté de l'hépatologie connaissent depuis un certain temps», a déclaré le Dr Sherman. «Les taux de cancer du foie sont un baromètre de l'état de la santé du foie dans ce pays. Sans action décisive, la situation ne fera qu'empirer. Nous espérons que ces statistiques inciteront les gouvernements provinciaux à lutter contre le cancer du foie et ses facteurs contributifs. »

Pour plus d'informations sur le cancer du foie, cliquez ici

Pour les demandes des médias, veuillez contacter Melanie Kearns au mkearns@liver.ca ou 416-491-3353

2011 Communiqués de presse

Mars 7, 2011: des raccourcis sains pour les familles occupées; Gagnants du prix 2011 LIVERight

Des aliments de préparation préemballés reconnus comme nutritifs et délicieux au quatrième prix annuel LIVERight ™

Mars 7, 2011 - Les familles occupées à essayer de trouver des solutions de repas faciles et nutritives ont maintenant un peu d'aide. Les prix 2011 LIVERightMC de la Fondation canadienne du foie ont reconnu que les aliments prêts-à-servir emballés et préparés 10 étaient à la fois délicieux et nutritifs.

A commencé avec 2008, le Prix ​​LIVERight ™ a deux objectifs principaux. Le premier consiste à aider à sensibiliser à stéatose hépatique, actuellement le type de maladie du foie le plus courant chez les personnes vivant en Amérique du Nord. La seconde consiste à identifier certaines solutions pratiques pour les individus et les familles à la recherche d'options saines pour s'inscrire dans leurs horaires croustillés dans le temps.

«On estime que 1.4 millions de Canadiens souffrent de stéatose hépatique causée par une mauvaise nutrition et l'inactivité», a déclaré le président de la Fondation canadienne du foie, Gary Fagan. "L'initiative LIVERight ™ Awards attire l'attention du public sur cet important problème de santé et crée une opportunité pour les entreprises d'être reconnues pour leurs efforts à faire partie de la solution."

LIVERight ™ Award a été présenté par des marques reconnues ainsi que par de petites entreprises en démarrage. Les propositions ont été évaluées quant à leur contenu nutritionnel, puis testées à l'aveugle par des experts en nutrition et en alimentation.

«Nous comprenons que les contraintes de temps rendent souvent difficile le maintien d'une alimentation saine et que de nombreux produits sur le marché font des allégations santé variées, affirme Billie Potkonjak, directeur national de la promotion de la santé et gestionnaire des prix LIVERightMC. "Les gagnants de cette année offrent des options pour le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Nous avons été heureux de voir un certain nombre de nouvelles entreprises s'impliquer ainsi que certains des gagnants de l'année précédente revenant à la compétition avec de nouveaux produits. "

Pour une liste complète des gagnants, cliquez ici

Asur les prix LIVERight ™

Le concours des prix LIVERightMC de la Fondation canadienne du foie vise à répondre aux besoins des Canadiens en matière de choix d'aliments pratiques, à la fois délicieux et nutritifs.

Ce programme national de prix national a été créé pour sensibiliser le public à la forme la plus courante de maladie du foie en Amérique du Nord, la stéatose hépatique causée par une mauvaise alimentation et des modes de vie sédentaires. La maladie est déjà estimée être présente dans 18 à 24 pour cent de la population nord-américaine, y compris des enfants aussi jeunes que deux ans.

Un foie peut développer des dépôts de graisse à la suite d'une mauvaise nutrition ou de l'alcool. La présence anormale de graisse dans le foie peut entraîner des conséquences graves, telles qu'une inflammation du foie (hépatite), une cicatrisation permanente du foie (cirrhose) et même un cancer.

Les catégories de prix 2011 sont les suivantes: Meilleur article pour les enfants; Meilleur article de petit-déjeuner; Meilleur article végétarien; Meilleur élément ethnique; Meilleur Snack; Meilleur article de la boîte à manger; Best Starter / Appetizer; Le meilleur plat latéral, le meilleur snack, le meilleur condiment et le meilleur article familial.

Les entrées sont jugées sur la valeur nutritionnelle, le goût, l'attrait visuel, l'arôme, la texture, la fraîcheur et l'innovation. Les gagnants peuvent utiliser le logo LIVERight ™ Awards pour tirer parti de leur produit. Pour plus de détails, visitez: www.liver.ca/liverightawards.

Le jury 2011 comprend: Theresa Albert, DHN, RNCP (animateur de Just One Bite, propriétaire de Thyme for Supper et auteur de Ace Your Health et cuisinier une fois par semaine, mangez bien chaque jour), James Smith (chef professionnel primé et professeur au George Brown College), Judy Scott Welden (Nutritionniste / Économiste à la maison, Television Food Pro) et Diana Mager, PhD, Dt.P. (professeure adjointe, Nutrition clinique, Université de l'Alberta).

Fondation canadienne du foie

Les prix LIVERightMC font partie de l'initiative LIVERightMC de la Fondation canadienne du foie qui vise à faire de la santé du foie une priorité pour tous les Canadiens. Pour les années 40, le mandat de la Fondation canadienne du foie a été de réduire l'incidence et l'impact de toutes les maladies du foie. Par l'intermédiaire du bureau national et des sections régionales du Canada, la Fondation appuie activement l'éducation et la recherche sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement des maladies du foie.

Pour toute demande des médias, veuillez communiquer:
Melanie Kearns
P: 416-491-3353 E: mkearns@liver.ca

2010 Communiqués de presse

Les Ontariennes et Ontariens méritent un meilleur accès aux traitements contre l'hépatite B et C

L'étude CIEM appelle à une plus grande prévention, plus de dépistage et plus de recherche, mais qu'en est-il du traitement?

Toronto, décembre 15, 2010: Les hépatites B et C sont des maladies insidieuses qui présentent peu de symptômes jusqu'à ce qu'elles atteignent un stade avancé et potentiellement mortel. Le temps qu'il faut pour que ces maladies provoquent une cirrhose ou un cancer du foie peut aller de deux à 20 ans - plus qu'assez de temps pour intervenir. De simples tests sanguins peuvent identifier les virus de l'hépatite B et de l'hépatite C et pourtant, ces tests ne font pas partie des examens physiques habituels. Des traitements efficaces existent également pour les hépatites chroniques B et C, mais ils ne sont pas toujours accessibles à ceux qui en ont besoin. Avec le récent Étude de l'Institut des sciences évaluatives cliniques (ICES) classant les hépatites B et C parmi les cinq maladies infectieuses les plus lourdes, la Fondation canadienne du foie demande au gouvernement provincial d'établir des protocoles de dépistage normalisés et de rendre le traitement plus accessible à tous les Ontariens atteints d'hépatite B et C.

«L'étude ICES devrait être une révélation pour tout le monde», a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie et hépatologue au Toronto General Hospital. «Cela montre que les hépatites B et C sont des facteurs importants de morbidité et de mortalité en Ontario. Ces maladies ne sont pas une priorité pour notre gouvernement malgré les lourdes conséquences qu’elles ont sur notre population. La tragédie est que le pouvoir de réduire ce coût humain est à la portée du gouvernement, mais il doit encore le reconnaître. »

L'étude appelle à un plus grand dépistage et des mesures préventives comme la vaccination (dans le cas de l'hépatite B) pour s'attaquer au problème. On estime que jusqu'à un tiers des Ontariens atteints d'hépatite virale ne se rendent pas compte qu'ils l'ont. Si tous les médecins incorporaient le test de l'hépatite dans les examens physiques standard, davantage de patients seraient identifiés et ceux qui n'avaient pas été exposés à l'hépatite B pourraient être vaccinés. Ces mesures augmenteraient l'identification précoce et l'intervention, mais ne constituent qu'une partie de la solution. Une fois identifiés, les patients doivent avoir accès à des traitements abordables afin de prévenir les conséquences plus graves de leur maladie.

L'hépatite B est la principale cause de cancer du foie - une forme de cancer qui est en hausse en Ontario. Cependant, s'il est diagnostiqué à un stade précoce, l'hépatite B et même le cancer du foie peuvent être traités efficacement. "Il existe d'excellents traitements disponibles pour l'hépatite B qui préviendront la plupart des complications potentiellement mortelles de cette maladie", explique le Dr Sherman. «Pourtant, des restrictions sur le financement des traitements existent dans la plupart des provinces et en Ontario, ces restrictions sont tellement strictes que la plupart des patients qui ont besoin d'un traitement ne peuvent pas être remboursés par le gouvernement. Avec une forte proportion de patients atteints d'hépatite B provenant de la communauté immigrée chinoise, ces politiques sont particulièrement discriminatoires. Sans accès à des traitements abordables et efficaces, l'hépatite B continuera de contribuer à la mortalité dans cette province. "

La Fondation canadienne du foie accepte la recommandation du rapport concernant un financement accru pour la recherche. L'hépatite C est un bon exemple de la façon dont l'investissement dans la recherche peut porter ses fruits en peu de temps. Depuis que le virus a été identifié pour la première fois dans 1980, l’hépatite C a permis des avancées considérables dans le traitement, avec d’autres avancées. «L’amélioration du traitement de l’hépatite C n’est qu’à quelques années», déclare le Dr Sherman. «Avec ces nouveaux traitements, le taux de guérison passera d'environ 45% à 75%. Ces avancées constitueront pour nous une formidable opportunité de réduire le fardeau de cette maladie, mais uniquement si les traitements sont disponibles pour les patients, quelles que soient leurs ressources financières. »

«L'étude ICES met en lumière de graves problèmes de santé que la Fondation canadienne du foie et la communauté de l'hépatologie connaissent depuis un certain temps», déclare le Dr Sherman. «Nous espérons que ce rapport contribuera à ouvrir un dialogue sur les coûts financiers et humains des hépatites B et C dans cette province, mais nous exhortons le gouvernement à agir maintenant pour que les traitements appropriés pour l'hépatite B et l'hépatite C soient disponibles pour tous ceux qui besoin pour atténuer les effets de ces maladies. Si cette étude devait être répétée à l'avenir, nous ne voudrions pas que l'hépatite B et l'hépatite C figurent au premier rang des 10. »

Pour plus d'informations contactez
Melanie Kearns
Fondation canadienne du foie
416-491-3353 poste. 4923
mkearns@liver.ca

Les baby-boomers canadiens deviennent frisky et risqués

Le nouveau sondage de la Fondation canadienne du foie trouve que les baby-boomers canadiens ont des vies sexuelles actives, mais beaucoup ne le jouent pas en toute sécurité

Octobre 5, 2010 - Ils ont parlé des oiseaux et des abeilles. Mais, selon un nouveau sondage de la Fondation canadienne du foie (FCF), les baby-boomers (de X à 46) ne suivent pas les conseils avisés qu’ils ont donnés à leurs enfants et s’exposent à des risques.

Bien que près des trois quarts des baby-boomers canadiens ayant des enfants dans leur ménage (70%) conseillent à leurs enfants de se protéger durant les rapports sexuels, 16% admettent qu'ils ne suivent pas toujours leurs propres conseils. Les baby-boomers non mariés sont en tête, près du tiers (30 pour cent) déclarant avoir eu des relations sexuelles non protégées avec un nouveau partenaire depuis qu'ils ont tourné 40.

Les baby-boomers sont confrontés à de nombreux changements en ce moment de leur vie - que ce soit les enfants qui quittent le nid ou qui viennent juste d'être célibataires - mais ils ne le laissent pas le retarder. Plus de la moitié des baby-boomers interrogés (57%) se sentent plus libres maintenant qu’ils sont plus âgés et la grande majorité (82%) estiment qu’il est important d’avoir une vie sexuelle active à tout âge.

Les baby-boomers canadiens expérimentent également de nouveaux styles de rencontres audacieux - qu'ils recherchent des relations moins sérieuses (28%), soient plus ouverts à une soirée d'un soir (23%) ou s'essayent aux rencontres en ligne (41%). Plus d'un des baby-boomers 10 (14%) disent aimer prendre plus de risques maintenant qu'ils sont plus âgés. Depuis la création de 40, de nombreux baby-boomers ont obtenu ou envisagent de se faire tatouer (20 pour cent) ou de percer (huit pour cent).

«Les baby-boomers ont définitivement un goût nouveau pour la vie, mais il est important qu'ils l'utilisent de façon sécuritaire et judicieuse», explique le Dr Morris Sherman, président de la Fondation canadienne du foie. "Beaucoup sont sortis de la scène des rencontres depuis un moment et ont besoin de se rendre compte qu'il y a de nouveaux risques d'infections sexuellement transmissibles (IST) et que les précautions appropriées doivent être prises."

Obtenir des informations sérieuses sur les IST
Un boomer sur cinq (20%) déclare utiliser moins le préservatif, maintenant que la grossesse n’est plus une préoccupation. Alors que le risque de grossesse est réduit en raison de l’âge des partenaires féminines, les baby-boomers ne semblent pas se rendre compte que les IST ne sont pas discriminantes en fonction de l’âge. Plus de la moitié des baby-boomers (56 pour cent) affirment ne pas craindre de contracter une ITS et 30 pour cent des baby-boomers non mariés ne l’inquiètent pas.

Pour ceux qui s'inquiètent des IST, certaines maladies sont moins visibles, comme l'hépatite. Lorsqu'on leur demande quelles sont les IST qui les inquiètent le plus, les baby-boomers non mariés placent le VIH / sida (% 56), l'herpès (30%) et la syphilis (17%) dans le top trois. L'hépatite B figurait en bas de la liste, seul X pour cent d'entre eux craignant de la contracter. L'hépatite B est une maladie grave du foie qui se transmet par l'exposition à des fluides corporels infectés tels que le sang, le sperme, les sécrétions vaginales ou la salive. Il est significativement plus infectieux que le VIH et le nombre de personnes atteintes d'hépatite B chronique au Canada est environ dix fois plus nombreux que le nombre de personnes infectées par le VIH. L'hépatite B est la principale cause de cancer du foie dans le monde et ses conséquences incluent également la jaunisse, une fatigue extrême, des nausées, des douleurs abdominales et d'autres problèmes de santé.

«Les baby-boomers doivent apprendre de leurs années d'adolescence et se rendre compte qu'ils ne sont pas immortels», explique le Dr Sherman. "Supposer qu'il ne leur est pas possible de contracter une maladie telle que l'hépatite B est une erreur, en particulier lorsqu'il peut prendre des mesures de précaution simples."

Le pouvoir de la protection
En ce qui concerne les IST, le préservatif est le moyen le plus simple de rester protégé. Mais que pouvez-vous faire d'autre? Dans le cas de l'hépatite B, la vaccination est le meilleur moyen de vous protéger contre la transmission du virus par le sexe ou par tout autre risque d'exposition, connu ou inconnu, comme le tatouage ou le piercing lorsque des instruments insuffisamment stérilisés sont utilisés. Seuls X pour cent des baby-boomers canadiens interrogés ont déclaré avoir été vaccinés contre l'hépatite B.

«Les Canadiens devraient envisager de se faire vacciner contre l'hépatite B afin de réduire le risque de contracter cette maladie grave du foie», a déclaré le Dr Sherman. «Aujourd'hui, au Canada, en raison de la vaccination des nourrissons et des écoles, les nouveaux cas sont plus susceptibles de survenir chez des adultes et peuvent résulter de rapports sexuels non protégés, de tatouages ​​et de piercings lorsqu'un équipement incorrectement stérilisé est utilisé. Ce qui est alarmant, c'est que dans de nombreux cas, la cause peut être inconnue. Pour vous protéger contre les facteurs de risque que vous pouvez identifier et ceux que vous ne pouvez pas, il est logique de se faire vacciner. »

À propos de l'hépatite virale au Canada
Hépatite A, B et C sont des maladies du foie avec des conséquences potentiellement graves. Les gens confondent souvent les facteurs de risque de ces trois maladies et ne réalisent pas que seuls deux - les hépatites A et B - peuvent être prévenus par la vaccination.

Les virus de l'hépatite A est contracté en consommant des aliments ou des boissons contaminés et peut être transmis par des travailleurs des services alimentaires infectés dans un restaurant ou une épicerie, ou par ceux qui manipulent des produits tout au long de la chaîne d'approvisionnement. L'hépatite A peut durer de quelques semaines à plusieurs mois et les symptômes typiques incluent perte d'appétit, nausée, fatigue, fièvre et jaunisse. La maladie peut être assez débilitante, provoquant des journées ou des semaines de travail manquées chez des adultes en bonne santé. Les cas graves d'hépatite A peuvent nécessiter une hospitalisation et les complications graves peuvent inclure la mort chez les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est compromis.

Au Canada, entre 1990 et 2004, le nombre de cas d’hépatite A signalés variait de plus de 3,500 à moins de 400. En raison de l'infection asymptomatique, du sous-diagnostic et de la sous-déclaration, le nombre réel de cas d'hépatite A au Canada est estimé à 10 plus élevé que les cas signalés. Seuls X pour cent des baby-boomers interrogés ont déclaré avoir été vaccinés contre l'hépatite A.

L'hépatite B est significativement plus contagieux que le VIH et que l’hépatite B associée à l’hépatite B tue chaque année un nombre estimé de personnes atteintes de 600,000 dans le monde entier. Il existe deux formes d'hépatite B: aiguë et chronique.

Les infections chroniques par l'hépatite B peuvent entraîner cirrhose (cicatrisation) du foie, cancer du foie, ou une insuffisance hépatique, qui peut entraîner la mort. Beaucoup de personnes infectées ne présentent pas de symptômes immédiats et peuvent donc transmettre le virus sans le savoir à d'autres personnes, comme leurs amis et leur famille. Les symptômes peuvent inclure fatigue, nausée, perte d'appétit et jaunisse. L'hépatite B est une maladie très répandue dans le monde et, dans de nombreux pays, est principalement transmise de la mère à l'enfant. Il y a environ 300,000 Canadiens atteints d'hépatite B chronique, et dans 2008, le taux global d'infection aiguë par l'hépatite B au Canada était de 0.74 (personnes infectées) par personne 100,000 vivant au Canada. L'hépatite B est la principale cause de cancer primitif du foie dans le monde, provoquant jusqu'à 80 pour cent des cancers du foie dans le monde.

L'hépatite C est causée par un virus et se transmet par contact direct avec le sang d'une personne infectée. Les personnes les plus à risque sont celles qui ont reçu un tatouage ou un perçage corporel avec du matériel non stérile, qui utilisent (ou ont expérimenté) des drogues injectables ou qui ont reçu une transfusion sanguine avant 1990. L'hépatite C n'est pas évitable par la vaccination. On estime à 250,000 le nombre de Canadiens atteints d'hépatite C chronique et entre le 3,200 et le 5,000, de nouvelles infections par le virus de l'hépatite C sont signalées chaque année.

Les Canadiens ne s'en rendent pas compte, mais ils prennent tous les jours des décisions qui peuvent avoir des effets positifs ou négatifs sur leur foie. S'informer sur les maladies du foie constitue un bon premier pas vers la santé du foie. Pour plus d'informations sur toutes les formes d'hépatite, comment vous protéger et protéger votre famille et comment aider les personnes atteintes d'hépatite, visitez la Fondation canadienne du foie à www.liver.ca.

À propos de la Fondation canadienne du foie
La FCF est un organisme de bienfaisance national engagé à promouvoir la santé du foie et à réduire l'incidence et l'impact de toutes les formes de maladies du foie en soutenant l'éducation et la recherche sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement. Grâce à sa campagne LIVERight (prononcée «vivre droit»), la FCF veut faire de la santé du foie une priorité pour tous les Canadiens, y compris les particuliers, les professionnels de la santé, le gouvernement et l'industrie. Au cours des dernières années 40, la FCF a investi 20 millions de dollars dans la recherche et l'éducation sur le foie au Canada.

Méthodologie de l'enquête
Léger Marketing a sondé les baby-boomers canadiens 877 (âgés de 46 à 64). L'enquête en ligne a été réalisée à partir de juillet 19 - 23, 2010. Cette méthode simule un échantillon de probabilité qui donnerait une marge d'erreur maximale de +/- 3.3%, 19 fois sur 20. Ce projet a été financé par une subvention à l’éducation sans restriction de GlaxoSmithKline.

Références:
Leber, A. et Sherman, M. Til a modélisé la prévalence de l'hépatite B chronique au Canada. La revue canadienne de gastroentérologie. 2008.
Fiore AE. Hépatite A transmise par la nourriture. Clin Infect Dis 2004; 38: 705 – 715.
http://www.phac-aspc.gc.ca/im/vpd-mev/hepatitis-a_e.html Agence de la santé publique du Canada, Maladies évitables par la vaccination. Consulté en avril 16, 2008.
Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. Prévention et contrôle des infections avec des virus de l'hépatite dans les paramètres correctionnels. Rapport hebdomadaire sur la morbidité et le mortalité 2003; 52 (RR-1): 1-36.
Organisation mondiale de la santé, Fiche d'information sur l'hépatite B. Disponible en ligne à: http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs204/en/,
Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. L'hépatite B. Dans: épidémiologie et prévention des maladies évitables par le vaccin. 8th ed. Atlanta, Ga. 2004.
Agence de la santé publique du Canada, Hépatite B: Informez-vous. Disponible en ligne sur: http://www.phac-aspc.gc.ca/hcai-iamss/bbp-pts/hepatitis/hep_b-eng.php
Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. L'hépatite B. Dans: épidémiologie et prévention des maladies évitables par le vaccin. 8th ed. Atlanta, Ga: Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. 2005: 191-212
Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. L'hépatite B. Dans: épidémiologie et prévention des maladies évitables par le vaccin. 8th ed. Atlanta, Ga: Centres pour le contrôle et la prévention des maladies. 2005: 191-212
http://www.phac-aspc.gc.ca/hepc/pubs/getfacts-informezvous/index-eng.php Agence de la santé publique du Canada, Hépatite C: Informez-vous. Vous pouvez l'avoir et ne pas le savoir.

Pour plus d'information veuillez contacter:
Melanie Kearns
416-491-3353
mkearns@liver.ca

2009 Communiqués de presse

Septembre 25, 2009: 1 chez 10 Dans le Canada atlantique, les gens ont une maladie du foie, mais même leurs médecins ne le savent peut-être pas.

Septembre 25, 2009 - Un homme se présente au bureau de son médecin pour se plaindre d'être fatigué, nauséeux et douloureux. Le médecin soupçonne qu'il a la grippe et lui prescrit un repos au lit, des liquides, des antidouleurs en vente libre et l'envoie à la maison. Les symptômes s'atténuent - mais 5 des années plus tard, le même homme se retrouve aux urgences et reçoit un diagnostic de cancer du foie avancé de l'hémochromatose (maladie génétique hépatique commune affectant les personnes d'origine celtique entraînant une surcharge en fer du foie). Le triste fait est que si le médecin avait fait des tests supplémentaires, cette maladie du foie pourrait avoir été diagnostiquée à temps pour prévenir ces graves conséquences. C'est exactement le type de scénario que la Fondation canadienne du foie, la formation médicale continue de l'Université Dalhousie et la section d'hépatologie de l'Université du Manitoba veulent éviter, et c'est pourquoi 25, 2009 de septembre, offrira aux médecins spécialistes du Canada atlantique des spécialistes , les résidents et les infirmières un «cours intensif» dans les soins de santé du foie. Dirigé par certains des principaux spécialistes hépatiques du Canada (hépatologues), le programme de formation médicale continue d'une journée en soins primaires en hépatologie fournira à ces professionnels de la santé de première ligne les connaissances et les outils nécessaires pour identifier les patients susceptibles d'être à risque pour, ou souffrant d'une maladie du foie. "Puisque le foie est un organe très résilient et qui souffre depuis longtemps, il ne déclenchera pas nécessairement de symptômes évidents, même s'il est assailli", dit l'hépatologue Dr. Kevork Peltekian, coprésident du programme d'hépatologie en soins primaires et professeur agrégé à l'Université Dalhousie. "En conséquence, les médecins de soins primaires doivent être en mesure d'évaluer les facteurs de risque d'un patient, de prendre en compte toutes les causes possibles de leurs symptômes, de les tester en conséquence et d'interpréter les résultats. Malheureusement, les contraintes de temps et le manque de formation en santé du foie peuvent laisser ces médecins mal préparés à identifier les problèmes de foie dès les premiers stades. Grâce à ce programme de FMC, nous voulons leur montrer comment dépister, diagnostiquer et, au besoin, référer, traiter ou prendre en charge diverses maladies du foie au profit de leurs patients et, ultimement, au profit des collectivités du Canada atlantique. , l'une des formes les plus répandues de maladie du foie au Canada aujourd'hui, est un excellent exemple d'une maladie qui peut souvent être inversée si elle est identifiée avant que le foie ne subisse des dommages permanents. La maladie du foie gras, ou stéatose hépatique non alcoolique (NASH), est causée par l'accumulation de graisse dans le foie qui entraîne une inflammation et peut éventuellement entraîner des cicatrices (cirrhose). Comme la stéatose hépatique est le plus souvent liée à l'obésité, la condition peut être traitée par la nutrition et l'exercice. «Le public considère toujours que la maladie du foie est causée uniquement par l'abus d'alcool ou de drogues», affirme Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie et coprésident du programme d'hépatologie en soins primaires. "Et malheureusement, les professionnels de la santé ne sont pas à l'abri de ces stéréotypes dominants. Par conséquent, les médecins peuvent ne pas percevoir leurs patients comme étant à risque et ne pas reconnaître les signes et les symptômes d'une maladie du foie si et quand ils se présentent. Si la maladie du foie est négligée ou mal diagnostiquée à un stade précoce, les conséquences peuvent être graves. »Soins primaires L'hépatologie fait partie des efforts continus de la Fondation canadienne du foie pour promouvoir la formation professionnelle comme étape critique pour réduire l'incidence des formes évitables et / ou traitables de la maladie du foie. Ensemble, la Fondation, l'Université Dalhousie et la Section d'hépatologie de l'Université du Manitoba veulent fournir aux médecins de premier recours des renseignements opportuns et pertinents sur la santé du foie, notamment l'hépatite, la stéatose hépatique, la vaccination et l'hépatotoxicité. pratique basée. Le but du programme de FMC est de donner aux médecins les connaissances dont ils ont besoin pour reconnaître les symptômes des maladies du foie, pour répondre à la situation (en ordonnant des tests, en interprétant les résultats) et pour résoudre le problème (prévention, traitement, surveillance ou référence). L'hépatologie des soins primaires a été rendue possible par le soutien généreux de Schering-Plough Canada Inc., GlaxoSmithKline Inc., Gilead Sciences Canada Inc., Novartis Pharmaceuticals Canada Inc., les Instituts de recherche en santé du Canada, Bristol-Myers Squibb Canada Inc., Cangene Corporation et Hoffmann-La Roche Limited. Soins primaires L'hépatologie se déroule de 7: 00am à 4: 00pm, vendredi, septembre 25, 2009 dans la chambre de l'amiral à l'hôtel Four Points by Sheraton Halifax. Pour plus d'informations sur la façon de s'inscrire, l'ordre du jour du programme, les conférenciers et les occasions d'entrevue, veuillez communiquer avec Melanie Kearns à 1-800-563-5483 ext. 4923 ou par courriel mkearns@liver.ca. Fondation canadienne du foie Fondée dans 1969, la Fondation canadienne du foie a été la première organisation au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement des maladies du foie. Dans cette tradition, la FCF s'engage à sensibiliser davantage le public à l'importance de la santé du foie, à financer des recherches sur le foie et à créer des occasions de faire progresser la santé en offrant une éducation et un soutien en santé du foie à divers niveaux. . Section de l'hépatologie de l'Université du Manitoba En tant que première et unique section de l'hépatologie au Canada, l'Université du Manitoba (UM) est bien placée pour fournir de l'information à jour et pertinente sur la santé du foie aux médecins de soins primaires et aux autres fournisseurs de soins de santé connexes. La section d'hépatologie de l'UM est une section multidisciplinaire composée de trois hépatologues à temps plein, d'un épidémiologiste / statisticien et de scientifiques dans de nombreux domaines (tels que l'immunologie et la biologie moléculaire). L'éducation médicale continue de l'Université Dalhousie La Faculté de médecine de l'Université Dalhousie répond aux besoins de formation médicale continue des médecins des Maritimes depuis plus de 75, et l'unité de FMC a été officiellement établie à 1957. Leur mission est d'améliorer la prestation de soins de santé de qualité par la recherche et la facilitation de l'apprentissage tout au long de la vie.
-30-
Contact avec les médias de la Fondation canadienne du foie: Melanie Kearns mkearns@liver.ca Sans frais: 1-800-563-5483 ext: 4923

Septembre 23, 2009: Un salon de l'emploi pour le foie

Un spécialiste local s'associe à l'Université du Manitoba et à la Fondation canadienne du foie pour recruter de jeunes médecins de partout au pays et devenir les spécialistes du foie de demain Septembre 23, 2009 - Les jeunes médecins qui terminent leurs études de médecine interne doivent se spécialiser dans certains organes et systèmes de l'organisme - certains plus glamour que d'autres. En septembre, 23 et 24, certains des meilleurs spécialistes du foie au Canada se réuniront à Halifax pour offrir à un groupe de médecins talentueux leur meilleur argumentaire de vente afin de les convaincre de choisir le foie comme spécialité. Créé dans 2006 en réponse à la pénurie critique de spécialistes du foie au Canada, le programme «Découvrez le monde de l'hépatologie» est devenu un événement annuel très attendu dans les facultés de médecine et a contribué à accroître l'intérêt pour une carrière dans les soins cliniques du foie. . Le Dr Gerald Minuk, chef de la section d'hépatologie à l'Université du Manitoba et l'un des fondateurs du programme Découvrez le monde de l'hépatologie, a été le premier hépatologue praticien au Canada 27 il y a des années. "J'ai choisi l'hépatologie il y a presque trois décennies parce que c'était un domaine de la médecine en pleine émergence", explique le Dr Minuk, "on en savait si peu sur le foie à cette époque et de nombreux traitements pour des conditions telles que l'hépatite B et C, devaient encore être identifiés. Nous avons parcouru un long chemin depuis mais il y a encore trop peu de remèdes et beaucoup reste à découvrir. C'est pourquoi je suis toujours là. "Malgré le fait que la stéatose hépatique, l'hépatite B et C et le cancer du foie sont de plus en plus diagnostiqués, Dr. Minuk et ses collègues sont une ressource limitée. Et personne ne le sait mieux que le membre de la faculté Discover of the World of Hepatology, Dr. Kevork Peltekian qui a passé des années comme seul hépatologue praticien du Canada atlantique. "Selon mes recherches, il y a actuellement l'équivalent d'un hépatologue praticien à plein temps pour chaque personne 65,000 atteinte d'une maladie du foie", explique le Dr Peltekian. "Et avec certains de mes collègues qui envisagent de prendre leur retraite dans les cinq prochaines années 10 et avec les gastro-entérologues qui voient moins de patients atteints de foie en raison des demandes croissantes de scoping et autres procédures, nous avons désespérément besoin de nouveaux médecins pour combler le vide aujourd'hui. l'avenir. »Gary Fagan, président de la Fondation canadienne du foie et coprésident du programme Découvrez le monde de l'hépatologie, s'inquiète des conséquences de la pénurie de talents dans le domaine de la santé du foie. "Nous voyons déjà de longues listes d'attente, un diagnostic différé qui peut limiter les options de traitement, une augmentation des coûts des soins aigus et moins de recherche pour trouver de meilleurs traitements et remèdes", dit M. Fagan. «1 chez les Canadiens 10 - c'est-à-dire plus de 3 millions de personnes - a une forme de maladie du foie ou des voies biliaires, mais beaucoup n'ont pas encore été diagnostiqués. Le besoin d'hépatologues va seulement augmenter. »La Section de l'hépatologie de l'Université du Manitoba s'est associée à la Fondation canadienne du foie pour établir le premier programme d'hépatologie« axé sur la carrière »pour les résidents en médecine en tant qu'approche novatrice du problème. Le programme devint bientôt si populaire que les facultés de médecine furent forcées d'organiser une loterie pour les deux places disponibles allouées à chaque institution. Selon un sondage effectué auprès de participants, les médecins de 14 ont décidé ou envisagent une carrière en hépatologie après avoir suivi le programme. L'un de ces médecins est Edward Tam, un étudiant de première année à l'Université du Manitoba, qui fait actuellement un stage en transplantation hépatique à l'Université Dalhousie. Le Dr Tam a assisté à la découverte du monde de l'hépatologie dans 2008 et revient cette année comme l'une de ses histoires à succès - et des conférenciers invités. Le symposium de deux jours donnera aux participants l'occasion d'entendre directement les défis, les possibilités, les options de formation et les cheminements de carrière personnels de certains des meilleurs experts en hépatologie au Canada. L'invité spécial Adam Moir, un receveur de greffe du foie et un résident médical, présentera également son point de vue unique en tant que patient et pair. À la fin du programme, les participants ont la chance de voir l'application des connaissances en hépatologie en action lorsqu'ils participent à une séance d'éducation médicale continue d'une journée à l'intention des professionnels de la santé primaires du Canada atlantique. Découvrez le monde de l'hépatologie est commandité par Schering-Plough Canada Inc., l'Agence de santé publique du Canada, GlaxoSmithKline Inc., Gilead Sciences Canada Inc., Novartis Pharma Canada inc., Les Instituts de recherche en santé du Canada, Bristol-Myers Squibb Canada Inc., Cangene Corporation et Hoffmann-La Roche Limitée Le symposium débutera à 6: 00pm le mercredi, septembre 23 dans la salle de l'amiral à l'hôtel Four Points Sheraton, Halifax, et se poursuivra tout au long de la journée jeudi, septembre 24. Pour plus d'informations sur l'agenda du programme, les conférenciers et les occasions d'entrevue, veuillez communiquer avec Melanie Kearns au 1-800-563-5483 ext. 4923 ou par courriel mkearns@liver.ca. Fondation canadienne du foie Fondée dans 1969, la Fondation canadienne du foie a été la première organisation au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement des maladies du foie. Dans cette tradition, la FCF s'engage à sensibiliser davantage le public à l'importance de la santé du foie, à financer la recherche sur le foie et à créer des occasions d'améliorer la réponse en matière de santé en encourageant davantage de médecins à se spécialiser en hépatologie. et le soutien à divers niveaux au sein de la communauté médicale. Section de l'hépatologie de l'Université du Manitoba En tant que première et unique section d'hépatologie au Canada, l'Université du Manitoba (UM) est bien placée pour aider à offrir des programmes novateurs pour attirer de nouveaux médecins dans le domaine de l'hépatologie et fournir des informations actuelles et pertinentes sur la santé du foie aux soins de santé primaires les médecins et les autres fournisseurs de soins de santé connexes. La section UM de l'hépatologie est une section pluridisciplinaire composée de trois hépatologues à plein temps, un épidémiologiste / statisticien et des scientifiques dans de nombreux domaines (comme l'immunologie et la biologie moléculaire).
-30-
Personne-ressource pour les médias de la Fondation canadienne du foie: Melanie Kearns mkearns@liver.ca Sans frais: 1-800-563-5483 ext: 4923

Septembre 16, 2009: Les Canadiens ont soif de nourriture saine, mais de quoi mordent-ils?

Le nouveau sondage de la Fondation du foie canadien trouve les Canadiens préoccupés par les maladies liées à la nourriture, mais la majorité ne prend pas les mesures appropriées pour les éviter Septembre 16, 2009 - Que ce soit par le biais d’aliments frais, d’un préposé à la manipulation des aliments dans une épicerie ou même dans un restaurant local, vous pouvez contracter inconsciemment des virus non désirés ici même au Canada. Un nouveau sondage de la Fondation canadienne du foie (FCF) révèle que plus de la moitié des Canadiens de plus de 25 (57 pour cent) craignent de contracter des maladies liées à l'alimentation, telles que l'hépatite A, mais beaucoup ignorent que leur préparation et leur consommation quotidiennes leurs habitudes peuvent les exposer à cette maladie du foie. Le public croit à tort que les hépatites A et B ne sont que des maladies de voyageurs. Les Canadiens sont presque deux fois plus susceptibles de reconnaître qu'ils pourraient être exposés à Hépatite A lorsqu’on mange en vacances (65 pour cent), contre seulement 35 pour cent qui reconnaissent le même risque ici au Canada. À l'approche des mois d'hiver, les aliments cultivés localement sont moins disponibles et nous dépendons encore davantage des aliments frais importés du monde entier. Pendant les mois d'hiver, les importations canadiennes de produits frais ont presque doublé, et certains aliments peuvent provenir de régions où l'hépatite A est endémique ou où les pratiques d'assainissement peuvent ne pas être à la hauteur des normes canadiennes. En fait, 84% des cas d’hépatite A au Canada ne sont pas directement liés aux voyages. «Les hépatites A et B sont des maladies du foie mondiales et ne connaissent pas de frontières. Bien que beaucoup de gens considèrent les hépatites A et B comme des maladies liées au voyage, il est important de reconnaître que cela peut vous toucher ici même à la maison », a déclaré le Dr Morris Sherman, président du conseil de la Fondation canadienne du foie. «Les risques sont peut-être moins importants au Canada que dans d'autres régions du monde, mais il reste des risques et il est essentiel de savoir ce qu'ils sont et comment vous aider à vous protéger.» Les Canadiens croient à tort aux mythes courants sur les risques de contracter des aliments maladies associées et peuvent avoir un faux sentiment de sécurité quant à la sécurité de leurs aliments. Près des deux tiers des Canadiens (pour cent 63) croient à tort que se rendre dans un restaurant «réputé» signifie qu’ils sont à l’abri des maladies liées à l’alimentation. Un autre 58% pensent que se rendre dans une épicerie «réputée» suffirait à les aider à éviter une maladie liée aux aliments. Connaître les risques Les aliments peuvent être contaminés de plusieurs manières. - D'un travailleur de service alimentaire: Le virus de l'hépatite A peut être transmis par les travailleurs des services alimentaires infectés dans un restaurant ou une épicerie, ou par ceux qui manipulent des produits tout au long de la chaîne d'approvisionnement. Vous êtes peut-être à risque lorsqu'un employé du service alimentaire atteint d'hépatite A ne se lave pas bien les mains après être allé aux toilettes et a ensuite touché les aliments que vous mangez. - De la nourriture elle-même: Une contamination peut survenir lors de l'irrigation, de la récolte, du tri, de l'expédition ou du traitement. Les aliments peuvent être cultivés ou lavés avec de l'eau contaminée provenant de zones où les normes d'assainissement sont médiocres. Par exemple, les oignons verts, la laitue ou les fraises ont été à l'origine d'épidémies d'hépatite A dans le passé. «Que vous achetiez votre nourriture dans une grande chaîne d’épicerie, sur un marché local ou dans un restaurant cinq étoiles, vous n’avez aucune idée de la façon dont la nourriture a été cultivée, de la façon dont elle a été transformée ni même du nombre de personnes qui y ont touché», déclare Dr. Sherman. «Si un travailleur infecté ne se lave pas bien les mains avant de toucher votre nourriture, ou si la nourriture a été cultivée dans un sol contaminé, vous courez un risque de contracter l'hépatite A.» Voici quelques conseils généraux sur la sécurité alimentaire. Comment bien laver les fruits et les légumes frais: o Lavez-vous toujours les mains avant de préparer les aliments et après être allé aux toilettes o Faites tremper tous les fruits et les légumes pendant une à deux minutes dans de l'eau propre et fraîche o Nettoyez votre comptoir, vos planches à découper et vos ustensiles à l'eau chaude. , eau savonneuse après chaque utilisation o N'oubliez pas que les fruits et les légumes pré-emballés ou congelés doivent également être bien lavés Se protéger Plus de la moitié des Canadiens (51%) estiment qu’ils sont à l’abri des maladies liées à l’alimentation tant qu’ils lavent leur nourriture avant de la manger. Une bonne hygiène et une bonne manipulation des aliments peuvent aider à vous protéger contre l’un des facteurs de risque de contracter l’hépatite A, mais vous faire vacciner est le meilleur moyen de vous protéger contre les risques connus et surtout les risques inconnus et incontrôlables d’exposition à cette forme de maladie. hépatite virale. Seulement un Canadien sur trois (35 pour cent) pense être vacciné contre l'hépatite A. L'hépatite A n'est toutefois pas la seule forme d'hépatite virale pouvant être prévenue par un vaccin que les Canadiens peuvent contracter chez eux. L'hépatite B se transmet par contact direct avec du sang ou des fluides corporels. Les facteurs de risque incluent: rapports sexuels non protégés, tatouage ou perçage, et opération de pédicure, procédure dentaire ou médicale en cas d'utilisation d'instruments mal stérilisés. Un peu plus du tiers des Canadiens (37%) pensent être vaccinés contre l'hépatite B. «Les Canadiens devraient envisager de se faire vacciner contre l'hépatite A et l'hépatite B afin de réduire le risque de contracter ces maladies du foie chez eux», explique le Dr Sherman. «Les enfants au Canada sont maintenant vaccinés contre l’hépatite B à l’école primaire. Il est donc logique que les adultes envisagent vaccination comme un moyen efficace d’aider à se protéger également. " À propos des hépatites A et B au Canada L'hépatite A et B sont des maladies hépatiques graves avec des conséquences potentiellement graves. L'hépatite A peut durer quelques semaines à plusieurs mois et les symptômes typiques comprennent la perte d'appétit, la nausée, la fatigue, la fièvre et la jaunisse. La maladie peut être très débilitante, occasionnant des jours ou des semaines de travail manqués chez des adultes en bonne santé. Les cas graves d'hépatite A peuvent nécessiter une hospitalisation et les complications graves peuvent inclure la mort chez les personnes âgées ou celles dont le système immunitaire est compromis. Au Canada, entre 1990 et 2004, le nombre de cas d'hépatite A signalés variait de plus de 3,500 à moins de 400. En raison d'une infection asymptomatique, d'un sous-diagnostic et d'une sous-déclaration, le nombre réel de cas d'hépatite A au Canada est estimé à 10 fois plus élevé que les cas signalés. L'hépatite B est significativement plus infectieuse que le VIH et la maladie hépatique associée à l'hépatite B tue plus d'un million de personnes dans le monde chaque année. Il existe deux formes d'hépatite B: aiguë et chronique. Les infections chroniques à l'hépatite B peuvent entraîner une cirrhose (cicatrisation) du foie, un cancer du foie ou une insuffisance hépatique, ce qui peut entraîner la mort. Beaucoup de personnes infectées ne présentent pas de symptômes immédiatement, alors elles peuvent transmettre le virus à d'autres, comme les amis et la famille, sans le savoir. Les symptômes communs incluent la fatigue, la nausée, la perte d'appétit et la jaunisse. Il y a environ 250,000 Canadiens atteints d'hépatite B chronique et environ 1,100 nouveaux cas d'hépatite B ont été signalés dans 2007. L'hépatite B est la première cause mondiale de cancer du foie primaire, causant jusqu'à 80 pour cent du cancer du foie dans le monde. Les Canadiens ne s'en rendent pas compte, mais nous prenons chaque jour des décisions qui peuvent avoir des effets positifs ou négatifs sur notre foie. S'éduquer sur la maladie du foie est une bonne première étape pour être en bonne santé du foie. Pour plus d'informations, visitez la Fondation canadienne du foie à www.liver.ca, ou parlez à votre fournisseur de soins de santé pour connaître les options de vaccination et d'autres mesures préventives. À propos de la Fondation canadienne du foie La FCF est un organisme de bienfaisance national engagé à promouvoir la santé du foie et à réduire l'incidence et l'impact de toutes les formes de maladies du foie en soutenant l'éducation et la recherche sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement. Grâce à sa campagne LIVERight, la FCF veut faire de la santé du foie une priorité pour tous les Canadiens, y compris les particuliers, les professionnels de la santé, le gouvernement et l'industrie. La FCF a versé plus de 10 millions de dollars à la recherche et à l'éducation sur le foie au Canada. Méthodologie de l'enquête Léger Marketing a sondé les Canadiens adultes 1,521 âgés de 18 et plus âgés au sujet de la contraction de l'hépatite A et B au Canada. L'enquête en ligne a été menée à partir du mois d'août 17 - 20, 2009, avec un niveau de confiance de +/- 2.5%, 19 fois sur 20. L'enquête a été financée par une subvention à l'éducation de GlaxoSmithKline. Pour plus d'informations, veuillez contacter: Fondation canadienne du foie Melanie Kearns (416) 491-3353 ou 1-800-563-5483 mkearns@liver.ca

Janvier 30, 2009: Michael Chan, député provincial et la Fondation canadienne du foie, exhortent les Ontariens à parler plus ouvertement de l'hépatite B

Plus de 100,000 Les Ontariens vivent avec l'hépatite B MARKHAM, ON - Janvier 30, 2009 - La Fondation canadienne du foie a été rejointe par Michael Chan, député provincial de Markham-Unionville, lors d'une conférence de presse tenue à l'Hôpital Markham Stouffville afin de sensibiliser le public à l'hépatite B. L'hépatite B chronique affecte un nombre estimé de Canadiens 230,000-300,000. Le Canada compte de nombreuses personnes provenant de pays où l'hépatite B est fortement endémique. Par exemple, les personnes nées en Asie, en Afrique subsaharienne, en Europe méridionale et orientale courent un risque beaucoup plus élevé d'être touchées par cette maladie. Ils peuvent lutter contre la maladie en silence et ne savent peut-être pas où s'adresser pour obtenir des informations et des ressources. "La Fondation canadienne du foie fait un travail important pour éduquer les Ontariens sur les problèmes entourant l'hépatite B", a déclaré Michael Chan, député de Markham-Unionville. On ne peut trop insister sur l'importance de parler de la maladie et d'encourager nos familles et nos amis à le faire. »La discussion d'aujourd'hui visait à sensibiliser et à éduquer le public pour aider à réduire les idées fausses entourant la maladie et encourager les patients à parler à leur fournisseur de soins de santé sur la maladie, ses conséquences et sa gestion. L'Ontario a l'un des taux les plus élevés d'hépatite B au Canada. On estime que plus de 100,000 personnes atteintes d'hépatite B chronique vivent dans la province. "Mon espoir est que cet effort pour éduquer les communautés directement touchées par l'hépatite B contribuera à réduire la stigmatisation sociale et la honte qui empêchent les patients de se faire soigner et incitera les gens à prendre des mesures pour se protéger contre les effets dévastateurs à long terme », A déclaré le président de la Fondation canadienne du foie, Gary Fagan. "La FCF est reconnaissante envers MPP Le soutien de Chan dans notre effort de sensibilisation à l'hépatite B. Il est un ardent défenseur de la communauté et nous avons hâte de poursuivre notre travail avec lui sur cette initiative très importante. »L'hépatite B est un problème grave de santé du foie au Canada et un type d'hépatite souvent négligé. Souvent appelée «silencieuse», l'hépatite B peut causer de graves dommages au foie pendant plusieurs années sans présenter de symptômes. En fait, l'hépatite B chronique est la principale cause de cancer du foie dans le monde et, bien que les taux de mortalité aient diminué pour la plupart des formes de cancer au Canada, le cancer du foie est malheureusement en hausse. En plus d'entendre parler des risques associés à la maladie et de ne pas savoir si vous êtes touché, les participants à la conférence de presse d'aujourd'hui ont également pris connaissance de nouveaux développements et de nouvelles approches thérapeutiques pour la prise en charge de l'hépatite B. "En tant que médecins, nous continuons à voir les effets nocifs de l'hépatite chronique B", a déclaré le Dr Morris Sherman, conseiller médical pour la Fondation canadienne du foie. «Les progrès récents dans le domaine de l'hépatite B signifient que nous pouvons maintenant lutter mieux que par le passé. La première étape est le diagnostic précoce, il est donc extrêmement important que les gens apprennent à connaître les risques de l'hépatite B et de parler à leur médecin pour se faire tester. Couplé avec des efforts d'éducation, l'utilisation de nouveaux traitements très efficaces aidera à protéger contre ces effets en contrôlant le virus et en prévenant la progression de la maladie. " À propos de la Fondation canadienne du foie La Fondation canadienne du foie est un organisme national dont l'objectif est de promouvoir la santé du foie, de réduire l'incidence et l'impact de toutes les maladies du foie et d'améliorer la qualité de vie des adultes et des enfants atteints d'hépatopathie. Cette année marque le 40e anniversaire de la Fondation de la lutte contre la maladie du foie par la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement des maladies du foie sous toutes ses formes. À ce jour, il a investi plus de 10 millions de dollars dans la recherche sur le foie, dont $ 3 millions au cours des trois dernières années. Pour plus d'informations sur l'hépatite B, cliquez sur ici Contact pour les médias: Melanie Kearns mkearns@liver.ca 416-491-3353 poste 4923

Janvier 23, 2009: L'immunisation des nourrissons contre l'hépatite B est le moyen le plus efficace de prévenir les complications et les coûts de santé à long terme

23 Janvier, 2009: Lorsque vous avez un vaccin qui peut prévenir une maladie chronique ou un cancer, il est logique d'immuniser les plus vulnérables le plus tôt possible. C'est pourquoi la Fondation canadienne du foie appuie les recommandations du Dr Christopher Mackie et de ses collègues de McMaster et de l'Université de la Colombie-Britannique publiées dans le Journal de l'Association médicale canadienne cette semaine. «L'hépatite B chronique touche un nombre estimé de Canadiens 300,000 et plus de 350 millions de personnes dans le monde», a déclaré le Dr Kevork Peltekian, président de la Fondation canadienne du foie et hépatologue au Queen Elizabeth II Health Centre, Halifax. "Une fois qu'un vaccin efficace contre l'hépatite B est devenu disponible, le débat s'est concentré sur la détermination du meilleur moment pour vacciner. Même si les provinces ont mis en œuvre des programmes d'immunisation pour les enfants des écoles élémentaires des 1990, les nouveau-nés, qui présentent le risque le plus élevé de devenir des porteurs chroniques, ne bénéficient toujours pas d'une protection universelle. Nous félicitons les provinces comme le Nouveau-Brunswick qui ont ouvert la voie à la mise en œuvre de programmes de vaccination néonatale et nous encourageons toutes les provinces à faire de même. »L'hépatite B est une maladie insidieuse facile à prévenir mais très difficile à traiter. Une personne atteinte d'hépatite B aiguë peut être malade pendant des semaines avec des symptômes pseudo-grippaux et un ictère, mais finalement éliminer le virus. Cependant, une personne atteinte d'hépatite B chronique peut ne présenter aucun symptôme avant des années plus tard, lorsque le foie est déjà gravement endommagé. Il existe de nombreux médicaments contre l'hépatite B disponibles sur le marché, mais aucun ne peut effectivement «guérir» cette maladie et coûte souvent très cher. La Fondation canadienne du foie a plaidé en faveur de programmes universels de vaccination néonatale depuis l'apparition des premiers vaccins contre l'hépatite B dans les 1980. La Fondation a déployé ses efforts de lobbying auprès du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) au début des 1990, mais le Comité a finalement recommandé le programme d'âge scolaire qui a finalement été adopté par chaque province. Dans ses lignes directrices consensuelles sur l'hépatite B 2007, l'Association canadienne pour l'étude du foie a identifié la vaccination universelle contre l'hépatite B néonatale avec un programme de rattrapage pour les adolescents (pour ceux qui sont nés à l'étranger ou qui ont manqué la vaccination plus tôt). politique de vaccination «idéale» pour le Canada. Selon leurs constatations, les administrations de soins de santé 13 administrent des programmes d'immunisation des nourrissons et des adolescents partout au Canada - et pourtant, il n'y a pas deux programmes semblables. Par conséquent, les enfants qui se déplacent d'une province à l'autre courent le risque de manquer le programme de vaccination chez eux et dans leur province de destination.1 Dans leur étude, le Dr Mackie et ses collègues ont souligné le fait que la vaccination universelle contre l'hépatite B néonatale pourrait en réalité être plus rentable que les programmes pour adolescents, car ils pourraient être combinés avec d'autres vaccins et intégrés au calendrier de vaccination standard pour enfants. 2 «À l'heure où les préoccupations économiques figurent en tête de liste des priorités de tous, nous devrions envisager les solutions à long terme les plus rentables et les plus efficaces pour régler nos problèmes de santé», a déclaré M. Peltekian. «La Fondation canadienne du foie et les spécialistes du foie recommandent depuis des années que la vaccination contre l'hépatite B est la façon la plus efficace de prévenir l'hépatite B aiguë et chronique. Je suis ravie que l'article du JAMC fournisse une preuve supplémentaire stratégie idéale pour réduire l'incidence de cette maladie parmi la population canadienne. Je recommanderais aux provinces qui n'ont pas encore mis en œuvre un programme de soins néonatals d'examiner sérieusement ces conclusions. À propos de la Fondation canadienne du foie Dans 2007, la Fondation canadienne du foie a lancé son initiative LIVERight comme un appel à l'action à tous les Canadiens pour apprendre comment prendre soin de leur foie pour avoir un impact positif sur leur santé globale. La vaccination est un moyen que les Canadiens peuvent utiliser pour se protéger des formes graves de maladies du foie comme les hépatites A et B. Fondé dans 1969 par un groupe de médecins et de chefs d'entreprise préoccupés par l'incidence croissante des maladies du foie, la Fondation canadienne du foie (FCF) a été la première organisation au monde à soutenir la recherche et l'éducation sur les causes, les diagnostics, la prévention et le traitement de toutes les maladies du foie. Dans 2009, la Fondation célèbre les années d'engagement de 40 à cultiver et à protéger la santé du foie des Canadiens. Grâce à ses sections à travers le pays, la FCF s'efforce de promouvoir la santé du foie, de sensibiliser le public et de mieux comprendre les maladies du foie, de recueillir des fonds pour la recherche et d'offrir un soutien aux personnes atteintes de maladies du foie. Pour plus d'information Cliquez sur les liens suivants pour plus d'informations sur l'hépatite B, ou les CLF FOIE de VIVRE programme, ou communiquez avec la Fondation canadienne du foie. Références: 1 Sherman, M. Shafran, S. Burak, K. et al. Prise en charge de l'hépatite B chronique: Lignes directrices consensuelles. Can J Gastroenterol 2007; 21 (Suppl C): p. 8C. Disponible en ligne ici . 2 Mackie, C., J. Buxton, S. Tadwalkar, Patrick, D. Stratégies de vaccination contre l'hépatite B: le timing est primordial. Journal de l'Association médicale canadienne, 20 Jan 2009; 180 (2), p. 200. Disponible en ligne à http://www.cmaj.ca/cgi/content/full/180/2/196 Contact pour les médias: Melanie Kearns, Fondation canadienne du foie 1-800-563-5483 ext. 4923 mkearns@liver.ca